[O.S] Le mensonge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[O.S] Le mensonge

Message  Saby le Jeu 30 Juin - 5:34

Attention c'est triste......




Je marche seul dans les rues sombre, les lampadaires éclairent faiblement mon chemin. Des ombres inquiétante semble me suivre, le silence règne, briser seulement par le chant des oiseaux nocturnes et le bruit caractéristique des criquets. La fraîcheur de la nuit me fait frissonner et j’accélère le pas, les mains enfoui dans les poches, la tête dans les épaules, cherchant un peu de chaleur dans le col de ma veste de cuir. J’aperçoit enfin la maison, une faible lueur vient du salon, sans doute la télé. J’ouvre enfin la porte et la chaleur intérieur me fouette, je ferme la porte et retire mes basket d’un coup de pied.
-Je suis là!
J’entend des pas et une silhouette s’avance, je tend le bras et allume l’interrupteur, une lumière blanche envahie le hall.
-Bonsoir.
-Hé ça va.?
-Bien sur, je t’attendais.
-Tu n’aurais pas du, tu dois être fatiguer.
-Tu sais bien que j’arrive pas à dormir si tu n’es pas là.
-Désolé, je voulais revenir plus tôt.
-C’est pas grave.
Je retire ma veste et pose un baiser sur son front.
-Tu fais de la température.
-Juste un peu, c’est rien.
-Aller, que dirais tu d’un bon bain avant d’aller dormir.
-Bonne idée.
Je monte à l’étage et fais couler un bain tiède, je me dévêtis et m’y glisse avant qu’elle ne vienne me rejoindre. Je l’enlace et pose un baiser sur son épaule.
-Ça c’est bien passer?
-Ça à un peu avancé, j’avais pas trop la tête à ça. Je pensais à toi.
-Tu pense toujours à moi.
-Toujours. Si ce n’étais que tu me demande d’y aller je resterais ici avec toi.
-Je veux que tu finisse cet album et qu’il soit fabuleux.
-Je sais, je le fais pour toi.
-T’es chou, j’ai hâte de l’entendre.
-J’espère que tu aimeras.
-Je suis sur que je vais adorer.
Je pose un autre baiser sur son épaule frêle puis nous nous lavons rapidement avant de sortir. J’enroule une serviette autour de ma taille et lui en tend une. Je la regarde essuyer lentement son corps endolori et mon cœur se fend un peu plus, comme à chaque fois. Elle grimace de douleur et je lui prend la serviette des mains pour éponger doucement son dos.
-Merci.
-De rien.
Je pose un baiser dans son cou et nous nous rendons dan la chambre. Elle enfile une nuisette, j’observe attentivement chacun de ses gestes, de ses expression, comme pour m’en imprégner. Elle me sourit, sourire que je lui rend malgré la douleur au fond de moi. Ses traits son tiré, elle a tellement maigri, ses joues son creuse, ses côte s’aillent, ça me fait si mal. Nous nous couchons dans le grand lit et je l’attire contre moi, elle pose sa tête sur mon épaule et sa main droite sur mon cœur, comme à son habitude. Je pose un doux baiser sur ses lèvres et la regarde fermé les yeux, j’écoute sa respiration se régulariser. Comme tout les soirs je détail chaque trait de son beau visage, je redessine le contour de ses lèvres pleine du bout des doigts. La maladie la tellement affaiblis qu’elle ne peu même plus sortir et pourtant je continue d’espérer, de prier pour qu’elle se remette. J’y crois, vraiment, notre amour est fort, je sais que nous pouvons surmonter ça, j’y crois depuis le début, depuis six mois.


Je me gare devant l’hôpital et me tourne vers elle, elle me sourit et se penche vers moi. Je pose ma main à son cou et nos lèvres se scellent pour un doux baiser. Elle se détache se moi et caresse ma joue.
-Je dois y aller.
-Je viens avec toi.
-Non, toi tu dois aller au studio.
-Mais je veux pas, j’en ai rien à faire de cet album, c’est toi qui compte le plus.
-Et moi je te demande de finir cet album, pour moi Bill.
Je soupire et l’attire contre moi, je caresse lentement son dos et l’embrasse de nouveau.
-D’accord, pour toi mais je n’en ai aucune envie.
-Merci, je t’aime.
-Je t’aime aussi, tellement.
Elle me sourit et descend de la voiture, j’attend qu’elle soit bien rentrer avant de me décider à démarrer. Ça me tue, je veux pas écrire, j’ai pas la tête à ça, je veux juste être avec elle. Je me gare devant le studio et appui ma tête sur le volant en soupirant. C’est parti.



Elle sort de l’hôpital, je klaxonne, elle sourit et vient vers moi, elle semble…bien…radieuse. Elle ouvre la portière et se glisse sur le siège du passager avant de venir happer mes lèvres.
-Hé bien qu’est-ce qui se passe ma belle.
-Oh Bill si tu savais!
-C’est une bonne nouvelle?
-Une merveilleuse nouvelle. Je dois encore revenir pour quelques test mais ils disent que c’est fini.
-Fini?….Il…il est parti?
-Parti mon amour.
-Oh mon dieu.
Je l’enlace et l’embrasse fougueusement, ça fait longtemps que je ne l’ai pas embrasser comme ça, j’ai toujours peur de lui faire mal, de l’affaiblir mais c’est fini!
-Je suis tellement heureux, tu peux pas savoir à quel point.
-Je le suis aussi, j’avais si peur, peur de te quitter.
-Plus besoin d’avoir peur maintenant. Je savais qu’on y arriverait.
-Oui.
Je pose ma main sur sa joue et elle met sa main sur la mienne, je lui sourit.
-On dois fêter ça.
-Rien d’extravagant, je suis pas encore en pleine forme non plus.
-Un resto toi et moi.
-Bonne idée.



-Pas vrai!
Mon frère saute sur place avant de me sauter dans les bras puis d’aller poser un baiser sonore sur le front de mon amour.
-C’est merveilleux.
-Oui.
-Ah je t’adore miss, je suis trop content.
-Je t’adore aussi Tommy.
-Oh y’a plein d’amour ici!
-Salut les gars.
-Salut, hé miss t’es sorti!
-Oui.
-Elle est guéri.
-Tom! Tu m’a devancer!
-Oups.
-Guéri!
-Pas vrai?
-Oui.
-Aaahh.
Ils luis sautent dessus, tout heureux.
-Hé doucement, elle est encore fatigué.
-Désolé.
Je les rejoint et on se fait un gros câlin à cinq, j’aime tant entendre son rire de nouveau.


Nous sommes couché face à face sur notre grand lit, nos jambes enlacés, sa main dans la mienne.
-Est-ce que tu m’aimes?
-Bien sur que je t’aime.
-Pour toujours?
-Pour toujours!
-Peu importe ce qui arriveras?
-Bien sur.
-Même si on s’éloigne.
-La distance n’as pas d’importance.
-Même si je ne pouvais ni marcher ni parler?
-Je prendrais soin de toi si c’étais le cas.
-Même si j’étais défigurer?
-Pour moi tu seras toujours la plus belle. Pourquoi toute ces questions?
-Pour savoir.
-Ça va mon amour?
-Oui, c’est juste pour savoir si tu m’aimes autant que je t’aime.
-Tu n’as pas à t’inquiéter. Je t’aimerai toujours quoi qu’il advienne.
-C’est bien…
-Dis-moi ce que tu as mon amour.
-Rien, je te le promet. Je t’aimerai toujours aussi. Quoiqu’il advienne, ou que je soit, pour l’éternité.
-Mon amour, tu me fais peur, j’ai l’impression que quelque chose ne va pas.
-Tout va bien puisque tu m’aimes. Je vais bien, je te le jure, je demandais ça comme ça. Avec la maladie j’avais peur, j’ai jamais osé te demander, tu a pris soin de moi tout ce temps.
-Bien sur ma belle, je t’aime et je prendrais soin de toi quoi qu’il arrive.
-Je sais.
Je l’embrasse doucement et lui sourit.
-On devrais dormir, demain j’écoute enfin cet album.
-C’est fou depuis que tu es guéri tout est allé à une vitesse incroyable, tu m’as tellement inspirer.
Elle me sourit et se love contre moi, je me couche sur le dos pour que nous prenions notre position habituelle.



Je me retient de me ronger les ongles alors que la musique résonne dans la petite pièce. Je regarde attentivement ses traits, tentant d’y déceler un indice de se qu’elle pense. La dernière chanson se termine et tout le monde se tourne vers elle. Elle rit devant tout ses visages inquiets.
-C’était….
-Quoi? Mauvais?
Elle éclate de rire et plonge son regard dans le mien.
-C’était parfait. Merveilleux.
Je l’attire contre moi et pose mon nez dans son cou, elle sent bon.
-Je suis content que tu aimes.
-J’aime pas. C’est plus que ça. Vous verrez les fans vont tous adorer.
-Pour moi l’important c’est que toi tu aimes.
-Alors tu peux être content.



Oh mon amour pourquoi?
Pourquoi tu m’as menti.
J’ai si mal.
Oh mon amour c’est atroce comme je souffre.
Tu voulais juste que je finisse cet album n’est-ce pas.
Tu voulais juste avoir la chance de l’entendre avant de partir.
Le cancer n’est jamais parti.
Tu as menti à tout le monde juste pour les voir heureux.
Tu voulais juste nous voir sourire.
Oh mon amour j’aurais du le voir, j’aurais du savoir, pardon.
Tu avais raison, les fans aiment l’album mais moi…moi je le déteste maintenant.
Je le déteste d’avoir accaparé mon temps, de m’avoir fait manqué les derniers mois qu’il me restait avec toi.
Je donnerais tout, même ma vie juste pour voir un autre de tes merveilleux sourire.
Je donnerais tout pour entendre ton rire.
Pourquoi tu m’as fait ça?
Pourquoi tu es parti sans moi?
Je le supporte pas.
Je ne peux pas vivre sans toi.
Tu es la seule que je n’ai jamais aimer.
Tu te souviens mon amour quand on s’est rencontré, ça a été le coup de foudre.
Nous étions si jeune mais je savais déjà que je voulais passer ma vie avec toi.
Il semble que je n’aurai pas cette chance.
Je ne veux pas vivre avec personne d’autre il n’y a que toi qui compte et que compteras à jamais.
Oh mon amour reviens moi.
J’ai mal.
J’ai si mal, à genoux dans ce cimetière à fixé ton nom sur ce morceaux de granite.
Plus jamais, plus jamais je ne chanterai, plus jamais je ne sourirai.
C’est fini, ils m’en voudront s’ils le veulent mais c’est fini.
Plus jamais, plus rien, plus personne, c’est fini.


La pluie tombe, un coup de tonnerre, une main se lève, un éclat de lumière se reflète sur un revolver argenté. Une autre main jaillit et lance l’arme plus loin. Un grand corps en enlace un autre et un sanglot sonore se fait entendre.
-Jamais tu m’entend! Jamais je ne te laisserai faire ça, je pourrais pas vivre sans toi tu le sais.
-Mais moi je ne peux pas vivre sans elle.
-Tu crois que c’est ce qu’elle aurait voulu. Tu sais à quel point elle aimait la vie, elle aurait voulu que tu continue, que tu aime de nouveau.
-Je pourrai pas!
-Si tu le pourras, se seras long mais tu le pourras.
Un autre sanglot, les hommes si similaire se lève lentement, l’un aidant l’autre. Ils partent après un dernier regard à cette tombe, après un dernier au revoir à cette personnes tant aimer. Elle a changer tant de chose en si peu de temps, elle a tant donner, tant reçu, elle est toujours là, elle sera toujours là. Leur ange, son ange, sa douceur, sa lumière dans cette sombre vie.
avatar
Saby
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 1222
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi avec mes deux merveilles dans les bras.

http://furimmerjetzt.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [O.S] Le mensonge

Message  Miss BK le Jeu 30 Juin - 10:31

j'ai verser ma petite larme
un si bel amour
elle voulait juste le voir heureux, le voir sourire
c'set si triste et si beau a la fois

suis fan
avatar
Miss BK
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 2991
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 34
Localisation : blottis dans les bras de Bill au creux de son cou

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum