Fanfic: Quand le Feu rencontre la Glace ( titre provisoire)

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Fanfic: Quand le Feu rencontre la Glace ( titre provisoire)

Message  Saby le Mer 2 Jan - 23:18

Désolé j'ai oublié de mettre un comm la dernière fois! Me revoilou

Il y a de l'amour dans l'air......mais je sens que ça ne sera pas facile
avatar
Saby
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 1222
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 26
Localisation : Chez moi avec mes deux merveilles dans les bras.

http://furimmerjetzt.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfic: Quand le Feu rencontre la Glace ( titre provisoire)

Message  Miss BK le Dim 13 Jan - 21:57



Il voulait discuter avec elle mais il la regardait longuement..........

Cynthia: tu rêves pas?
Père: je pensais a vous, a toi et a ton frère, que je vous aimes et que je suis fière de vous
Cynthia. Moi aussi je t'aime ( son père pose une main sur la sienne) tu crois que thierry a raison?
Père: oui, je pense que tu dois rester éloigner des patinoires au moins pendant un moment ( il la regarde) tu as perdus la notion de plaisir en patinant, ce repos te feras le plus grand bien ( continus de la regarder) crois moi
Silence, elle ne dit rien.

Père: tu ne vas bien ma puce, tu as besoin de profiter de la vie d'une jeune fille de ton âge.
Elle ne dit rien, elle savait qu'il avait raison et qu'elle devait vivre. Mais elle avait tellement sacrifier sa vie au patinage, qu'elle ne se voyait pas entrain de faire autre chose.

Père: ton frère et moi on fera tout pour t'épauler, tu peut compter sur nous
Cynthia: je le sais
Père: et pus je pense que je vais reprendre du service ( la regarde) je serais ton prochain entraîneur ( la vois sourire) si tu veux de moi bien sur
Elle se lève tellement heureuse de ce qu'elle venait d'entendre et elle se jette dans les bras de son père.
Cynthia: mais bien sur que je veux de toi
Père: bon maintenant on va aller se promener un et après on ira faire des courses
Tout les deux avait beaucoup de temps a rattraper.
__________________

Arriver au supermarché, son père était partis de son côté et la jeune femme du sien. Elle prend un panier et encore une fois elle était surprise par la grandeur des rayons et de la diversité des produits. Tout était tellement grand qu'elle risquait de prendre des heures dans chaque rayons Quand tout a coup, en tournant, elle heurte quelqu'un dans le vouloir, elle était confuse.

Cynthia: Excuser-moi
...: c'est rien
Elle regarde la personne en face d'elle, elle la connaissait
Cynthia: on sait pas déjà vu? ( elle semble réfléchir quelques secondes) Tom il me semble?
Tom ( sourit): oui c'est ça. C'est une surprise de te voir ici
Cynthia: mon père et mon frère m'ont imposer un repos forcer ici
Tom: tu verras c'est un bel endroit ici
Cynthia: tu connais?
Tom: moi et mon frère on habite ici, on connait bien
Cynthia: ah....

Tom était ravis de cette rencontre fortuite, surtout pour son frère, qui il le savait pensait souvent a elle. Ce n'était pas le fruit du hasard et c'était bel et bien un signe du destin. Ne dit on pas que le destin rapproche les coeurs et les âmes soeur... Maintenant, son frère arriva alors qu'il parlait en même temps, quand il l'a vit il se tait d'un seul coup.

Bill: salut ( perdant ses moyens)
Cynthia: salut ( se mettant un rougir subitement)
Tom: elle est ici pour se reposer, je lui ais dis que c'était une belle ville
Mais encore une fois, tout les deux se regardent sans dire un mot. A nouveau captiver par le regard de l'autre. Tout les deux se sentait étrange sans trop savoir ce qui leur arrivaient.

Tom: si tu veux on pourra te faire visiter un peu
Bill ( essaye de se reprendre): oui ( ne la quitte pas des yeux) on connait plein d'endroits sympas si ça te dis
Cynthia ( le regarde): oui... avec plaisir ( rougit)
Bill continuait de la regarder, elle était encore plus splendide que la dernière fois. Il devait bien admettre qu'elle était absolument ravissante, et qu'il envie de mieux la connaître, de la prendre dans ses bras, il était complètement hypnotiser par elle. Il devait bien admettre qu'il se passait quelque chose de fort qui le dépassait complètement.

...: ah puce, je te cherchais
Son père venait d'arriver, voyant la scène lui aussi, souriant, content pour sa fille qu'elle ait des amis. Mais en la voyant regarder intensement ce garçon, il savait qu'il y avait autre chose, un sentiment assez fort que sa fille n'avait jamais encore connu. Elle essaye cependant de se reprendre.

Cynthia: je vous présente mon père Vincent Amiel
Tom et Bill lui serrent la main
Bill et Tom: enchanter
Ils voulurent se présenter a leur tour mais ils furent prit de cour.
Père: Bill et Tom Kaulitz, Tokio Hotel si je me trompe pas
Les deux jeunes hommes sourirent par signe d'approbation.

Cynthia ( soupire): tu connais?
Père: je me tiens informer c'est tout ( les deux jeunes hommes continuent de sourirent)
Père: enchanter de vous connaître
Bill: de même
Tom: on se disait que se serait une bonne idée si on faisait visiter la ville a votre fille
Père: c'est gentil a vous ( regarde sa fille) Cyn?

Mais elle était toujours entrain de regarder Bill qui faisait lui aussi la même chose. Tom et le père de Cyn se regardaient et se comprenaient.
Père ( parle un peu plus fort): Cyn
Cynthia: euh... quoi
Elle n'avait rien écouter, mais il ne voulait pas la mettre mal a l'aise
Père: c'est une bonne idée qu'ils te font visiter la ville
Cynthia: oui

Tom donne discrètement un coup de coude a son frère et lui susurre a l'oreille
Tom: donne lui ton numéro Bill
Bill sortit alors son téléphone et alla dans son répertoire pour noter son numéro
Bill: donne moi ton numéro ce sera plus simple
Elle lui le donna, Bill lui était un peu tremblant en tapant les touches. Pour vérifier que c'était bien le bon il lui envoya un message. Elle sentit alors son téléphone vibrer et elle regarda le message.

" Ce sera un plaisir pour moi de te faire visiter la ville. Mais je te regardes et je me sens étrange et je sais pas pour quoi" Bill

Elle décide alors de lui répondre

" Moi aussi ça me fais la même chose quand je te regardes" Cynthia

Ils se regardent a nouveau, se sourient timidement. Tout deux reprennent leur chemin en sachant qu'ils se verront bientôt. Cela les déroutaient. Ce qu'ils ressentaient était si fort que cela les dépassait. Jamais ils n'avaient vécut de telle chose. Ils ne s'attendaient pas a vivre un coup de foudre si fort, comme si il avait été toucher en plein coeur. Et pourtant en cette seconde, ils n'avaient hâte que d'une chose, c'est de se revoir.
avatar
Miss BK
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 2991
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 34
Localisation : blottis dans les bras de Bill au creux de son cou

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfic: Quand le Feu rencontre la Glace ( titre provisoire)

Message  Saby le Lun 14 Jan - 2:59

wow que de beaux sentiments

suite vite vite
avatar
Saby
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 1222
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 26
Localisation : Chez moi avec mes deux merveilles dans les bras.

http://furimmerjetzt.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfic: Quand le Feu rencontre la Glace ( titre provisoire)

Message  Miss BK le Dim 10 Fév - 22:56

Le soir les jumeaux avaient commander pizzas et la ils se retrouvaient tout les deux devant la télé pour regarder un film mais son frère était complètement ailleurs, fixant constamment son portable. Tom en riait et ne pouvait pas s'empêcher de le taquiner.
Tom: si tu veux une réponse faudrait déjà que tu ais envoyer quelque chose
Son frère semblait sortir de sa torpeur
Bill: hein..quoi..
Tom ( rit): je disais que si tu veux qu'elle te réponds écris lui déjà
Bill ( fais semblant): je vois pas de quoi tu parles

Puis Tom soutient le regard de son petit frère, le genre qui disait qu'il ne croyait pas un mot de ce qu'il disait et qu'il voulait vraiment savoir.
Bill: oui c'est vrai... j'ai envie de lui écrire... de lui parler, de la voir
Tom: ça j'ai remarquer
Bill: je perds mes moyens dés que je la vois et pourtant j'ai qu'une envie c’est de la revoir, je sais pas ce qui m'arrives
Tom: je te l'ai déjà dis.. t'es entrain de tomber amoureux
Et pour une fois son frère le contredis pas au contraire il sourit
Bill: tu as peut-être raison
Tom: je le constate c'est tout.. il y a un truc qui se passe et c'est super mignon

Bill tenait toujours son portable dans les mains mais ne faisait toujours rien
Tom: mais allez envois lui un message
Bill: ouais... mais je sais pas quoi lui écrire
Tom ( rit): alors la c'est pire que tout.. bon sang Bill
Bill: oui ben j'ai pas eu beaucoup de copine moi
Tom: oui je sais ( regard noir de Bill) ben dis lui déjà salut

Texto Bill: Salut Smile

Tom: youpi... t'as réussi a lui envoyer un message
Bill: arrête de te foutre de moi

Cynthia de son côté remarque un message sur son portable, pensant que c'était son frère elle se précipite qu'elle n'est pas sa surprise quand elle voit que c'est Bill
Cynthia: mon dieu.. je dois rêver... pourquoi il m’envoie un message.... faut que je fasse quelque chose...

Texto de Cyn: salut Smile
Texto Bill: je te dérange pas?
Texto Cyn: non tkt pas Smile
Texto Bill: je... voulais encore m'excuser pour avant,c'est pas dans mon habitude de ne pas parler, je sais pas ce qui m'est arriver
Texto de Cyn: moi je suis timide et réservée de nature.. mais j'avoue que la ça m'a complètement dépasser aussi

Bill: je peux pas lui répondre ça ( efface ce qu'il avait écrit)
Tom: quoi ( lui pique son portable) ben c'est bien ( Bill râle) tu sais pas quoi répondre a ça
Bill: oui ben c'est délicat ( voit Tom rire) quoi ( reprends son portable)
Tom: rien.. rien.. t'es juste nul en drague ( rit)

Texto de Bill: je veux pas que tu me prennes pour un fou mais j'arrivais a faire autre chose que te regarder et je me sentais si étrange sans pouvoir l'expliquer

Cynthia: oh mon dieu.. qu'est-ce que je peux lui répondre moi
Père ( la vois avec son téléphone): je paris que c'est ton amis de cette après-midi
Cynthia: oui... mais je sais pas quoi lui répondre
Père: il t'as dit quoi
Cynthia ( rougit un peu): ben c’est délicat ( regarde son père et fini par lui tendre son téléphone)
Père: je vois ( sourit) c'est mignon
Cynthia: je vais pas lui dire que c’est mignon
Père: ben tu sais tu étais dans le même état que lui

Texto de Cyn: tu sais moi ça m'a fais la même chose et je me l'explique pas c'était étrange
Texto de Bill: oui et puis j'ai aimer te regarder, je pouvais pas m'en empêcher et j'ai beaucoup penser a toi
Texto de Cyn: Embarassed
Texto de Bill: désolé je voulais pas te mettre mal a l'aise
Texto de Cynthia: c’est pas ça j'ai pas l'habitude qu'on dise ça de moi

Texto de Bill: mais quand j'y pense on devait être drôle a voir, deux statues qui bouge pas et qui parlent pas
Texto de Cyn: m'en parle pas on devait être comique

Il réussit a la faire rire et il discute un petit bout de temps, la jeune femme se surprends a lui répondre elle aussi, elle n'avait pas l'habitude de ça. Jusqu’à ce fameux message.

Texto de Bill: j'aimerais bien te revoir..

Bill: et merde j'ai penser un truc et sans le faire exprès je l'ai envoyer
Tom: tu as écris quoi?
Bill: que je voudrais la voir
Tom: tu m'épates là

La jeune femme est fixer sur le message et c’est comme si elle voyait mal
Cynthia: c’est pas possible ( sa tête tombe en arrière)
Père: il veut te revoir
Cynthia: comment tu sais
Père: je te connais ma puce... je suis content c'est bien... j'espère que tu vas lui dire oui
Cynthia: je....
Père: bon c'est sur que si vous faites que vous regarder et que vous parler pas ce sera pas drôle ( rit)
Cynthia: rit pas de moi c’est pas drôle

Au bout de quelques minutes elle finit par lui répondre
Texto de cyn: tu veux me voir?
Texto de Bill: j'aimerai apprendre a te connaître mais si tu veux pas c’est pas grave
Texto de Cyn: j'ai pas dis non
Texto de Bill: donc c'est oui...
Texto de Bill: tu sais je suis quelqu'un de vraiment gentil, on s'amusera bien tu verras
Texto de Bill: jocolor
Texto de Cyn: et tu veux faire quoi?
Texto de Bill: te faire visiter un peu

La jeune fille d'un côté avait envie de le voir, il s'était passer quelque chose quand ils s'étaient vu et jamais elle n'avait connu ça, elle avait envie de le voir mais tellement de chose se bousculait dans sa tête, pourquoi s'intéressait-il a elle et elle écrit quelque chose qui la surprend elle même, parce que elle l'avait penser et ne c'était pas rendu compte que elle l'avait écrit et envoyer

Texto de Cyn: d'accord avec plaisir
Texto de Bill: merci

Cynthia: mon dieu ça va me stresser toute la nuit
" Mon dieu je vais me sentir stresser, je suis sur que j'arriverai pas a en dormir. Mon dieu je me demande bien pourquoi il veut me voir, j'ai rien de si particulier. Jamais personne m'avait inviter, et encore moins un garçon. En plus il est beau et gentil et son sourire. Qu'est-ce qui m'arrives , faut que j'arrête de penser comme ça. Faut que j'essaye de dormir"

Et elle prends son portable, la jeune fille si timide se surprend a lui envoyer un dernier message avant de dormir.

Texto de Cyn: Je te souhaite une bonne nuit et fait de beau rêves. A demain Cool
______________

Bill ( tout sourire): je vais la revoir
Tom: cette fois-ci parler hein ( rit)
Bill: je vais pas réussir a dormir moi

Bill était monter dans sa chambre et il tomba sur son lit heureux et regarde son portable. Il était content de pouvoir la revoir, il se sentait si bien avec elle et c'était une sensation étrange puisqu'il ne la connaissait pas. Il mourrait d'envie de la connaître car il était persuader qu'ils avait plein de points commun.

" Je crois que je vais pas arriver a dormir, je vais pas arrêter de penser a elle et a demain. Je suis déjà hyper nerveux, mon dieu ça va être quoi. J'espère que je vais être a la hauteur, elle est si belle, je vais encore croiser ses yeux qui me font craquer. Il faut que je me calme, je la connais même pas et ça me fais cet effet, mon dieu j'aurais jamais cru que ça puisse m'arriver. Bill, reprend toi."

Il est sortis de ses pensée par un message il regarde son téléphone, et sourit en voyant que c'est elle.

" Ça me fais plaisir ce message, elle est adorable. Vivement demain que je l'a voit"

texto de Bill: J'ai vraiment hâte d'être a demain, Je te souhaites aussi une bonne nuit.
avatar
Miss BK
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 2991
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 34
Localisation : blottis dans les bras de Bill au creux de son cou

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfic: Quand le Feu rencontre la Glace ( titre provisoire)

Message  Miss BK le Lun 25 Fév - 22:21



Le lendemain...

Elle se réveillait tôt mais le sommeil fut très court. Elle avait très peu dormit, ne cessant pas de se retourner encore et encore dans lit, pensant a cette journée qui l'attendait. Elle était impatiente mais en même temps un peu peur. Peur de ne pas savoir quoi dire, car elle était profondément timide et n'avait pas vraiment d'amies. Mais en même temps elle avait envie de le revoir, comment expliquer ce qui se passait quand elle était en sa présence,quelque chose de magique, qu'elle n'avait pas connu. Oui elle avait envie de le revoir se plonger dans ses yeux était fascinant, son regard était plein de douceur et son regard sur elle la rendait toute chose. C'est comme si le temps c'était arrêter que rien n'avait d'importance juste lui et elle ne se l'expliquait pas. Elle souriait rien qu'a l'idée de le revoir et d'entendre sa douce voix.
C'était avec impatience qu'elle attendait ce moment, il avait l'air si gentil et avait réussit a réveiller en elle des émotions qu'elle ne connaissait pas qui l'avait bouleverser et surtout qu'elle voulait a nouveau connaître. Elle n'avait jamais eu de vie sentimentale et encore moins de petit copain. Toute les filles de son âge s'intéressait a leur coiffure, a leur maquillage, a ce qu'elle allait mettre, des garçons et elle... avait tout sacrifier pour le patinage, elle n'avait vécut que pour ça. En cette seconde elle se rendit compte qu'elle était passait a côté de beaucoup de chose et qu'elle ne savait rien. Un grand doute s'empare d'elle. Qu'allait-elle bien pouvoir se mettre? Qu'allait-elle bien pouvoir lui dire? Comment devait-elle se comporter? Une terrible angoisse s'empare d'elle et la terrorise. Elle ne pouvait tout simplement pas y aller, elle allait être ridicule.


Elle descend en trombe les escaliers du couloir et arrive devant son père qui la voit toute paniquée.
Cynthia: je peux tout simplement pas y aller
Père: salut puce
Thierry: salut petite sœur
Cynthia: salut

Son frère ne devait qu'arriver le lendemain mais il avait voulu arriver beaucoup plus tôt, sa famille lui manquait. Tout a coup cette information semblait arriver au cerveau de sa sœur.
Cynthia : attends ( le regarde) tu étais pas censé arriver que demain toi
Thierry: tu t'en ai enfin rendu compte... ( lui fais un bisou sur le front) par contre toi tu as l'air pas mal chambouler
Cynthia: je peux pas y aller, je vais être ridicule.. c'est atroce
Thierry: aller ou..
Père: un des jeunes hommes dont je t'ai parler a proposer de lui faire visiter la ville et il viens la chercher tout a l heure

Thierry: mais c'est super ça
Cynthia: non je vais être ridicule
Père: mais pourquoi
Cynthia: qu'est-ce que je vais bien pouvoir lui dire? quoi me mettre? et comment je dois me comporter?
Le père et le frère se regardent et essayent de ne pas rire devant la détresse sérieuse de la jeune fille.
Père: je suis presque sur que il doit être dans le même état que toi
Cynthia: c'est censé m aider
Thierry: je vais m'en occuper

Il lui dire le bras et la tire jusqu'au escaliers ou il la force presque a se préparer
Cynthia: mais..
Thierry: pas de mais.. je vais monter t'aider a te préparer
Il l'entendit râler dans les escaliers avant de venir finir son café
Thierry: je vais devoir faire l'éducation sentimentale de ma sœur ( rit)
Père: vaux mieux tard que jamais
Thierry: mais.. je me demande si.. c'est une bonne idée de la laisser partir avec lui
Père: pourquoi
Thierry: ben il est connu.. elle aussi... on l'a fait venir ici pour qu'elle se repose. si des journalistes les surprend ou prenne des photos.. regarde la dernière fois ce que ça a donner
Père ( souffle): je sais.... mais on peut pas l'empêcher de sortir moi je crois que ça lui ferais du bien
Thierry ( pas convaincu) : tu as sûrement raison

Thierry monta lentement les marches de l'escalier et arrive devant la chambre de sa sœur, il sourit en l'a voyant complètement paniquer devant son armoire. Il trouvait cela attendrissant et en même temps il était pour heureux pour sa petite sœur, après tout ses sacrifices, elle méritaient de passait de tels moment et il allait lui donnait un coup de main.

Thierry ( s'approche de son armoire): va t'asseoir je m'occupe de tes habits
Cynthia: je peux juste pas y aller
Thierry: te mets pas dans un état pareil, il va te faire visiter la ville d'accord, il y a de belle chose a voir a Los Angeles
Cynthia: mais..
Thierry ( passe un bras autour de son épaule): dit toi que tu vas passer un bon moment... et puis c'est un gentil garçon
Cynthia: oui... mais je vais lui dire quoi... qu'est-ce que je dois faire
Thierry: déjà reste comme tu es.. et puis t'inquiète pas il sera te mettre a l'aise et tu trouveras toute seule ce que tu as dire

Il était entrain de penser a ce que son père lui avait raconter de leur supermarché, du moment ou ils n'arrêtaient pas de se regarder sans se parler, ils espéraient que la cela ne serai pas pareil. Son père trouvait cela très mignon mais lui était un peu possessif sur sa petite sœur, il espérait qu'il n'avait pas de mauvaise intention.
Il s’avance vers son armoire et y regarde quelque secondes et y prend une jupe, une longue jupe noire façon dentelle qui lui irait très bien, un haut blanc et un cache-cœur pour compléter la tenue, et pour finir une ceinture pour lui donner un petit style. Mais elle est sceptique.

Cynthia: une jupe?
Thierry: discute pas et habille toi.

Elle avait enfiler la tenue que son frère lui avait choisie, même si elle n'était pas convaincue, elle lui faisait confiance.
Thierry: tu es super jolie petite soeur
Il voyait bien qu'elle n'était pas convaincue, elle manquait tellement de confiance en elle et doutait qu'elle était belle et qu'elle pouvait plaire, lui était tellement fière d'elle.
Thierry: bon maintenant te coiffer
Cynthia: ben mes cheveux sont bien comme ça
Thierry ( rit): non fait moi confiance tu peux pas sortir comme ça... et encore un peu de maquillage
Cynthia: j'ai pas beaucoup de se côté là
Thierry ( sourit): t'inquiète pas je m'occupe de tout

Il voyait bien que sa soeur était complètement dépasser par tout ça, jamais elle n'avait a se soucier de son apparence et de son style. Il trouvait cela mignon et attendrissant. Alors qu'il était entrain de la coiffer, il voyait qu'elle était perdu dans ses pensées

Thierry: je paris que tu penses a lui
Cynthia ( sort précipitamment de ses pensées): hein quoi..
Thierry: tu pensais a lui ( la voit rougir)
Cynthia: non pas du tout...
Thierry: me mens pas petite sœur
C'est vrai qu'il la connaissait par cœur et il savait bien que c'est lui qui occupait ses pensées et il trouvait cela attendrissant
Cynthia: oui tu as raison mais tu sais il est beau garçon
Elle s'était surprise a dire ça, surtout devant son frère
Thierry: ne fait pas cette tête, tu t'intéresse au garçon c'est de ton âge
Cynthia: mais je pense pas que je lui plaît c'est pour être gentil

Il avait fini de la coiffer, lissant ses cheveux en y ajoutant des boucles et finissant par une simple queue de cheval sur le côté
Thierry: je pense pas que c'est juste pour être gentil je pense qu'il t'apprécie
Cynthia: je sais pas
Thierry: lors de vos rencontres ils se passaient quelque chose et ça vous troublait tout les deux
En l'entendant dire ça, elle y repensait et souriait ce qui n'échappa pas a son frère qui se rendait de plus en plus qu'elle était vraiment une belle jeune fille et était un peu jaloux de la laisser a quelqu'un qu'il ne connaissait pas, il veillerait au grain.
Thierry: donc je pense que plus que de la simple gentillesse, je pense qu'il veut mieux te connaître
Cynthia: merci grand frère

Il avait fini de la maquiller, le fond teint très léger même si elle n'en avait pas besoin, ses yeux vert habiller d'une ombre a paupière brun claire, et quelque trait de crayon noir mettaient ses yeux en valeur, un peu de gloss sur ses lèvres et le tour était jouer.
Thierry: et puis il connaît la célébrité comme toi, c'est déjà un point commun dont tu pourra parler avec lui
Cynthia: tu as raison
Thierry: j'ai un peu écouter leur musique c'est pas mal ce qu'il font et il chante bien
Cynthia: oh oui ça c'est vrai
Elle avait beaucoup écouter, enfin avait découvert ce qu'il faisait et vraiment elle aimait beaucoup, beaucoup d'émotion s'en dégageait et cela l'a touchait particulièrement

Il lui prend la main et l'emmène devant le miroir et elle reste silencieuse comme si elle ne se reconnaissait pas. Elle n'avait pas l'habitude de se voir ainsi et surtout elle n'avait pas conscience qu'elle pouvait être belle. Elle saute dans les bras de son frère en le remerciant, une longue étreinte qui se passait de commentaire tant l'intensité du moment parlait pour eux.

Cynthia: merci grand frère
Thierry: amuse toi petite sœur
Il l'entraîne alors en bas ou son père aussi lui fit les plus beau compliments quand on entends une voiture se garer
Thierry: je crois qu'il arrive
Puis quand il sonne a la porte elle était toute nerveuse et il lui fallu quelque seconde pour le réaliser
Père: se serait bien que tu ailles lui ouvres

Ce qu’elle fit, elle sentait son cœur battre si fort qu'elle commençait a s'en sortir mal mais elle prit une grande inspiration et lui ouvre.
Bill: salut

Et quand tout les deux se retrouvent face a face...
avatar
Miss BK
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 2991
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 34
Localisation : blottis dans les bras de Bill au creux de son cou

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfic: Quand le Feu rencontre la Glace ( titre provisoire)

Message  Miss BK le Sam 23 Mar - 23:01

Ce qu’elle fit, elle sentait son cœur battre si fort qu'elle commençait a s'en sortir mal mais elle prit une grande inspiration et lui ouvre.
Bill: salut

Et quand tout les deux se retrouvent face a face et comme a leur habitude tout les deux restent un figer en ce voyant. Tout les deux toujours autant captiver par le regard de l'autre. Il souriait. Ses yeux légèrement maquiller sublimait encore plus leur couleur, ses yeux émeraude qui le fascinait tant. Une douce chaleur commençait a envahir ses veines il essayait de se reprendre mais il aimait cette sensation qu'elle lui procurait.

Cynthia ( timidement): salut

Elle aussi elle ne pouvait pas s'empêcher de le regarder. Sa tenue était des plus simples mais lui allant a ravir. Un simple pantalon noire mais très près du corps, un t-shirt blanc en V montrant largement une partie de son torse ce qui ne la laissa pas indifférente. Quelques colliers habiller son cou, et des lunettes cachait ses yeux noisettes qu'elle pouvait tout de même deviner, ses yeux et son regard mystérieux. Elle se mit alors a avoir des pensées pas très saine ce qui la surpris totalement. Elle ne pouvait pas s'empêcher de le regarder et elle put remarquer que ses joues rougissait légèrement et en voyant cela elle rougit également.

Père: amuse toi bien ma puce

La voix de son père la fit totalement sursauter, la faisant sortir de ses pensées. Elle prit son sac, Bill l'accompagne a sa voiture, lui ouvrant la portière, bien qu'il tremblait un peu. Il lui sourit et se montrait galant. Thierry et son père était entrain de regarder la scène par la fenêtre, ils trouvaient cela très attendrissant.

Dans la voiture...

Tout deux étaient dans la voiture, personne n'osait parler, se regardaient, mais tout deux rougissaient ce qui n’arrangeait pas les choses. Elle aurait voulu sortir de la voiture et aller se cacher sous son lit, de honte. Bill aussi était dans le même état, ses mains tremblait et il pourtant il n'arrêtait pas de la regarder,il croyait que son cœur allait le lâcher. Il voit que pour elle c'est pareil, le même trouble semble les envahies et c'était troublant pour le jeune homme de voir se projeter dans ses yeux verts qui le fascinait.
Pourtant il devait essayer de prendre sur lui, il savait que c’était a lui de faire le premier pas,cela lui coûtait beaucoup mais il devait se montrer rassurant.


Bill  : je crois qu'on est observer
Effectivement Thierry et son père n'avaient pas bouger de la fenêtre, a les regarder, regarder ce qu'il font, regarder jusqu'au moment ou ils partiront. La jeune femme les regarde, elle n'en croyait pas ses yeux qu'ils étaient entrain e l'effrayer.
Cynthia  : euh...... je sais pas ce qu'ils font
Bill ( rit):c'est pas grave... de toute façon on va y aller
Il fit alors démarrer la voiture et commence a rouler, bien que la nervosité le gagnait c'était dur de garder son calme, face a celle qui commençait a gagnait son cœur sans qu'il n'est rien vu venir et surtout sans qu'il s'y attende.
Cynthia  : on va où  ?
Bill:tu verras.... ( sourit) un endroit ou tu aura une belle vue sur la ville

La jeune femme aimait bien les surprises, elle le voyait très nerveux mais qui en même temps essayait de la rassurer, c'était assez intriguant. En même temps elle ne pouvait s'empêcher de le regarder, son visage était si beau et ses traits si bien dessiner. Il avait un côté mystérieux qui lui plaisait et en même temps il emblait quelqu'un de trés doux. Son trouble ne faisait qu'augmenter.

En même temps elle essayait de regarder par la fenêtre, il n'y avait pas a dire il y avait vraiment de beau paysages, les gens semblaient sympathiques et surtout il faisait beau. Lesfameuses allées de palmiers, les rues commerçantes par dizaines, elle trouvait cela vraiment magnifique, il n'y avait pas a dire c'était vraiment une belleville et une fois qu'elle s'y connaîtrait mieux, elle pourrait vraiment s'y plaire.
Sans compter capitale mondiale du cinéma, des stars a des centimètres a la ronde, c'était quelque chose qu'elle n'avait jamais connu. Mais surtout voir l'océan, marcher sur le sable, aller a la plage. Elle ne cessait de regarder autour d'elle, tout ce qu'elle voyait était splendide.


Il roula un moment avant d'arriver a l'endroit qu'il voulait lui montrer. Lui même en avait était émerveillé quand il l'avait vu pour la première fois.
Bill: voilà on est arriver
Cynthia: et on est ou exactement........
Bill: L'Observatoire de Griffith.. de mon point de vue la plus belle vue pour voir Los Angeles dans toute sa splendeur
Cynthia: ca l'air en tout cas

L'Observatoire de Griffith Situé sur la face sud du Mont Hollywood dans le Griffith Park à 300 mètres d'altitude. Son panorama montrant tout le panorama sur le centre ville de Los Angeles juqu'a la baie de Santa Monica. Un endroit ou l'on pouvait se poser sur l'herbe, profiter d'un bon pick nick, dans le calme et la beauté dont en admirant une magnifique vue. Bill trouvait cet endroit tout a fait romantique.
Il sortit de la voiture et alla lui ouvrir la portière et elle sort et déjà là, la magie du lieu opère, un lieux de verdure si proche de la ville, un air pur et un apaisement qui se veut quasiment immédiat. Il sort de son coffre un panier ou il avait de quoi faire un pick nick, même si il savait bien qu'il ne pourrit rien manger. Ils s'avancent et la jeune femme est complètement fasciner par l'endroit, ils empruntent des sentiers entourer d'arbres qui insufflait une sérénité. Pendant cette petite ballade Bill ne put s'empêcher de la regarder, sa timidité et sa réserve, le séduisait de plus en plus. Elle semblait si fragile, il aurait aimer la prendre dans ses bras pour la protéger; Il aimerait poser sa main sur sa joue qui rosit souvent qund il lui fait un compliment, passer une main dans ses cheveux. Il aimerait s rapprocher d'elle mais avait peur de la brusquer.


Elle trouvait l'endroit magnifique, bien sur elle avait remarquer du coup de l'oeil qu'il l'a regrdait avec des yeux attendrissant la déstabilisait. Sans compter que elle aussi ne pouvait s'empêcher de le faire comme si son regard était atirer par le sien et qu'elle ne contrôlait plus rien. Jusqu'au moment ou leur regard finissent par se croiser en même temps tout les deux ne peuvent s'empêcher de se mettre a rougir.
Ils continuent de marcher arrivant devant l'endroit qu'il voulait lui montrer, cet endroit dominait la ville de toute sa spedeur et de la ou elle se trouvait, Los angeles lui offrait sa plus belle vue.


Bill: n'est-ce pas magnifique ( regardant son visage)
Mais la jeune femme était complètement subjuguer par la vue, elle n'avait aucun mot qui lui venait mais c'était magique. On pouvait y voir lr centre-ville, la baie de Santa Monica et bien sur l'incourtounable "Hollywood" en toute lettre. Que dire face a se spectacle devant ses yeux qui captait toute son attention.
Bill: si tu regarde un peu plus par la-bas ( lui montre) tu verra la baie de Santa Monica
Elle était subjuguer elle qui rêvait d'aller a la plage
Bill: et par la-bas ( lui montre) la célébrisime Hollywood dont tout le monde
Il parlait alors u'il n'avait pas quitter son regard voulait voir toute son émotion et il n'était pas déçus, il pouvait voir les yeix de la jeune femme se mettre a briller. C'était juste impossible de s'en détacher.

Cynthia: quel beau paysage, c'est tellement magique
Bill ( qui ne l'avait pas quitter des yeux) oui, tu es magnifique
Le jeune homme se rendit compte de ce qu'il venait de dire, ses pensées se sont traduit par des mots qu'il avait prononcer, il remarqua qu'elle avait rougit et qu'elle n'osa pas le regarder.
Bill: oui c'est magnifique, je me lasse pas de voir cette vue car chaque fois que je viens elle m'offre une nouvelle percepective
Mais la jeune femme était troubler, elle avait bien entendu ce qu'il avait dit, il l'a trouvait magnifique. Elle était éblouie par la beauté de l'endroit et avait du mal a croire qu'un homme aussi charmant que Bill puisse s'intéresser a elle.

Aprés être rester un moment a regarder cette vue magnifique, et aussi a discuter, ensuite Bill l'entrâine un peu plus loin sur un coin de verdure ou il posa une couverture, il l'invite ensuite a s'asseoir, il fait de même. Sortant de son panier de quoimanger, des sandwichs, a boire et des fruits.
Bill: c'est moi qui les ais préparé j'espère que tu aimeras
Cynthia: ils sont a quoi
Bill: poulet-crudités
Cynthia: ça me va

Elle voulu en prendre un, lui aussi et au même moment et leur mains se frôle et se simple contact les électrisent, un frisson les parcour tout les deux. Leur coeurs s'accélère, leur joue rosit et ils s'évitent un peu du regard un peu gêné de ce qu'il venait d'arriver

Cynthia ( regardant par terre): eum..
Bill ( la fixe): oui?
Cynthia ( jouant avec ses mains): je me demandais tu es toujours aussi gentil avec tout le monde
Bill (souriant): non pas toujours ça dépends
Cynthia ( affronte son regard): ah et de quoi
Bill: ................
avatar
Miss BK
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 2991
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 34
Localisation : blottis dans les bras de Bill au creux de son cou

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfic: Quand le Feu rencontre la Glace ( titre provisoire)

Message  Saby le Sam 23 Mar - 23:31

ils sont trop adoraaaaable, je veux leur faire un calin hihihihi



suite suite vite
avatar
Saby
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 1222
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 26
Localisation : Chez moi avec mes deux merveilles dans les bras.

http://furimmerjetzt.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfic: Quand le Feu rencontre la Glace ( titre provisoire)

Message  Miss BK le Mar 2 Avr - 22:26

Cynthia ( jouant avec ses mains): je me demandais tu es toujours aussi gentil avec tout le monde
Bill (souriant): non pas toujours ça dépends
Cynthia ( affronte son regard): ah et de quoi
Bill: seulement avec les personne que j'apprécie et que j'affectionne

Il avait dit cette phrase en la fixant dans les yeux, d'un regard profond et doux mais en même temps si captivant, il la fixait de ses yeux noisette qui mit la jeune femme mal a l'aise, elle baissa vite les yeux, ses doigts fin jouait avec la nappe, la triturant en pensant que il pouvait l'appréciait.
Bill ( toujours le même regard sur elle) : oui je t'apprécie
Elle n'avait rien dit, c'est comme si il avait lu dans ses pensées, et elle en était vraiment troubler, sans réfléchir et sans cesser de la regarder il posa sa main sur celle de la jeune femme qui ne se trouvait pas loin de la sienne.

Bill : désolé je voulais pas te gênée ou te mettre a l'aise
Elle essaye de lui esquisser un sourire ce qui cette fois-ci le faisait fondre lui, et ne peut s'empêcher de lui rentre ce sourire.
Bill : c'est juste que j'ai l'habitude de dire ce que je pense
La jeune femme se rendait compte que elle n'avait pas prononcer un mot depuis quelques minutes et elle faisait marcher son cerveau pour trouver quoi dire, pour ne pas paraître ridicule et surtout qu'il ne la prenne pour une folle.
Cynthia : c'est juste que j'ai pas l'habitude qu'on soit gentil avec moi
Bill : pourquoi donc ? Tu es donc une fille gentille et adorable
Le jeune homme aurait voulu lui dire autre chose mais il savait qu'elle était timide et réservée, il ne voulait la brusquait. Même si pour lui c'était difficile de rester la , a la regarder, alors qu'il aurait voulu passer une mains dans ses cheveux, la prendre dans ses bras, caresser sa main, ce qu'il ressentait était bien plus qu'amical, et ça il ne pouvait pas encore lui le dire.

Cynthia : merci......j'ai jamais eu beaucoup d'amies ou de vie sociale, j'ai souvent était toute seule
Bill : je comprend et en même temps je sais ce que c'est, j'ai vécut pareil
Cynthia : j'en ai jamais eu de toute ma vie a cause de..
Mais elle se tut alors, cela lui rappelait trop de souvenir.
Bill : de...
Il essayait cependant d'en savoir plus, mais il s'attendait a ce qu'elle ne lui répond pas, il se sentait stupide d'avoir prononcer ses mots mais en même temps il avait tellement envie de la connaître davantage.
Cynthia : ma mère...... ( détourne le regard) mais j'ai pas envie d'en parler
Bill : je te comprends

Il y eut un moment d'absence ou aucun des deux n'osait parler, comme si un froid invisible s'était installer entre eux. Bill s'en voulait.
Bill : je suis désolé
Cynthia ( tourne un peu la tête vers lui) : de quoi...
Bill : j'ai un peu tout gâcher en te demandant ça
Pour la première fois c'est elle qui le regardait et lui qui baissait les yeux.
Cynthia : ça n'a rien a voir avec toi, c'est juste que je veux pas en parler, elle m'a fait tellement de mal
Effectivement il voyait bien qu'elle en était affecter, il l'a voyait passer une main a ses yeux pour ne pas se mettre a pleurer, elle qui était très sensible.

Bill posa une main sur la sienne et la serra un petit peu, et son autre main se posa délicatement sous son menton, pour le lever un petit peu. Leur regard se croisent.
Bill: si tu as besoin de parler n'hésite pas je suis là
Elle hoche la tête pour lui donner une réponse et il sourit. Il restèrent ainsi un long moment a se regarder ainsi, comme si rien n'avait d'importance, comme si le temps c'était arrêter.
Cynthia : est-ce que tu peut me ramener ?
Bill : si tu veux

Le jeune homme était un peu triste, il aurait aimer rester plus longtemps avec elle, il aurait put rester des heures a regarder ses yeux.

Arriver chez elle, Bill décide de la raccompagner jusque devant la porte mais la, on entend des cris, des personnes étaient entrain de se disputer. La jeune femme entre en trombe chez elle, et la elle se retrouve face a face avec celle lui lui a causer tant de mal.
Mère : bonjour Cynthia
Mais la jeune femme était en état de choc, ce n'était pas possible qu'elle soit là, elle voulait partir mais ses jambes ne lui répondait plus, elle faillis tomber en arrière mais Bill l'avait rattraper. Elle était tout tremblante et pleurant. Il la tenait , l’enlaçant de ses bras essayant de la calmer.

Vincent : regarde seulement ce que tu as fais
Mère : c'est aussi ma fille que la tienne j'ai le droit de la voir quand je veux
Vincent : après toute ses années
Mère : c'est toi qui m'a évincer de sa vie
Vincent : tu as vu ce que tu lui a fais subir
Mère : regardes ou elle en est, plus bas que tout, il est temps que je reprenne les choses en mains

Elle regarda sa fille et faisait comme si tout allait bien.
Mère : on va retravailler ensemble tu verras tu seras au niveau
Elle faisait non de la tête, continuant de pleurer
Cynthia : je veux pas rester ici,
elle s'accrocher a Bill sans qu'elle s'en rende compte et instinctivement il lui proposa de venir chez lui.
Bill : tu vas venir chez moi pour te reposer
Mère : vous emmènerez pas ma fille
Vincent ( n'en tient pas compte) : monte dans sa chambre et cherche lui quelque affaires

Le père s'était approcher de sa fille en attendant qu'il revienne, mais les cris continuaient, Bill revient quelque minutes plus tard, emmenant Cynthia avec lui. Tout le long du chemin elle ne disait rien mais Bill était convaincue d'avoir fit le bon choix.
Arriver devant chez lui, elle s'était arrêter, Bill vient lui prendre alors la main pour la rassurer et tout les deux entre dans la maison.

Bill : t inquiète pas, ça va aller

Il lui souriait pour la rassurer, maintenant il allait s'occuper d'elle, voyant sa fragilité il voulait la prendre dans ses bras mais il se retient. Tout ce qui voulait après ce qui venait d'arriver, c'était qu’elle se repose et surtout lui redonner le sourire.........
avatar
Miss BK
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 2991
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 34
Localisation : blottis dans les bras de Bill au creux de son cou

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfic: Quand le Feu rencontre la Glace ( titre provisoire)

Message  Miss BK le Jeu 9 Mai - 22:22

Il lui souriait pour la rassurer, maintenant il allait s'occuper d'elle, voyant sa fragilité il voulait la prendre dans ses bras mais il se retient. Tout ce qui voulait après ce qui venait d'arriver, c'était qu’elle se repose et surtout lui redonner le sourire.........

Elle avait été un peu perturber de ce qui était arriver et surtout d'avoir vu sa mère. Comment avait-elle osez revenir ? Bill avait été gentil de l'accueillir chez lui, c'était une grande maison vraiment très spacieuse et lumineuse et aussi très luxueuse. A peine fut t-elle rentrer dans la maison qu'elle fut prise d’assaut par les chiens des garçons. Ce fut un déferlement d’aboiement qui arriva sur elle.


Cynthia : oh.....
Bill : je vois que tu as fais connaissance avec nos chiens
Les deux chiens se précipitent alors vers Bill quémander caresses et câlins, ils étaient adorable et c'était beau a regarder. Elle découvrait une autre facette de sa personnalité et c'était adorable.
Bill : alors elle ( il caressait une chienne) c'est ma fifille a moi ( elle s'était coucher devant lui réclamant des caresses) c'est Emma
Cynthia : vraiment très jolie
Bill ( fière) : merci
C'était évident qu'il l'aimait beaucoup et sa chienne lui le rendait bien.

Bill : et le grand chien qui se tient devant toi c'est Scotty ( le chien viens poser sa patte sur le genoux de la jeune fille) c'est le chien de Tom
Cynthia : vous avez vraiment de beau chien
Scotty réclamait des caresses et se montrait très affectueux envers la jeune femme, pour elle c'était tout nouveau. Bill et son invité eurent une conversation a ce sujet tout en s'occupant des chiens.
Bill : en même temps il n'y a qu'eux qui nous donne de l'affection
Cynthia ( le regarde) : je te comprends pour moi c’est pareille

Puis Bill se lève et lui tends la main pour qu'elle fasse de même. Il était vraiment gentil et prévenant, c'était dans sa nature. Il espérait aussi avoir l'occasion de la connaître un peu et de se rapprocher d'elle.
Bill : viens je vais te faire visiter un peu la maison
Elle le suit sans pour autant lui lâcher la main, elle se sentait comment dire en sécurité, juste bien.
Bill : là c'est la cuisine...... si l'envie t'en dit rien t'empêche de nous préparer une fois a manger... moi et Tom on est pas spécialement doué ( rit)
Cynthia : je me débrouille pas trop mal
Bill : c'est bon a savoir ( sourit)

Il poursuivit par le jardin, qui était pas trop grand mais suffisant pour se détendre et oublier que la ville se trouvait que a quelques mètres de là, avec le bruit incessant et perturbant que cela entraîne. Ici c'était calme, l'air était bon et on s'y sentait tout de suite a l'aise, une grande piscine par contre s'y trouvait d'un bleu presque similaire a celui du ciel, il régnait vraiment une plénitude et une sérénité remarquable. Il lui proposa de se baigner mais ne sachant pas nager elle refusa poliment mais elle n'y couperait certainement pas, il lui avait proposer de lui apprendre a nager. Comment pouvez-t-elle lui refuser quelque chose quand il l'a regardait de cette façon.

Il rentre a nouveau dans la maison, lui montrant avec un peu plus d'attention, elle remarqua que la maison était vraiment bien décorer avec beaucoup de goûts. Il souriait de la voir s'intéresser tellement. Il poursuit la visite en allant a l'étage, s’arrêtant devant la porte de sa chambre.
Bill : là c'est ma chambre mais je vais pas l'ouvrir... on va dire qu'elle est pas très en ordre.... il faut que je pense sérieusement a la ranger
Cynthia : je peux t'aider a la ranger ça me dérange pas tu sais
Bill ( sourit) : tu crois quand même pas qu'en tant qu'invité je vais te demander de ranger ma chambre
Cynthia : ça me dérange pas
Bill : t'es adorable
Cynthia se contenta de lui sourire. Il continua la visite par la chambre de Tom, il y fit le même commentaire ce qui la fit rire, ils n'étaient pas jumeaux pour rien. Arrive ensuite la chambre ou elle va dormir, c'était assez cosy et on s'y sentait tout de suite bien.
Bill : voilà la chambre ou tu dormiras, j'espère que ça te plaît ?
Cynthia : c'est suffisant pour moi et c'est très jolie

Elle pouvait remarquer que la chambre donnait sur une petite terrasse et elle s'y voyait bien admirer le paysage et se perdre dans ses pensées.
Cynthia : je voulais encore te remercier pour ce que tu as fais
Bill : c'est normal ( lui sourit)
Cynthia : je pensais pas qu'elle allait revenir ( baisse sa tête)
Bill (pose sa main sous son menton) : tu sais si tu veux parler ( lève doucement sa tête) je suis la

Il se voulait rassurant et voulait vraiment l'aider et aussi mieux la connaître, et aimerait vraiment savoir ce qui se passe.
Cynthia ( se met a pleurer) : pourquoi elle me fait ça
Bill : viens là ( lui ouvrant ses bras)
Elle s'y blottis, il ressert son étreinte la serrant doucement contre lui essayant de la rassurer, et de la consoler alors qu’il sentait qu'elle pleurait contre lui. Il caressait ses cheveux essayant de la calmer. Il aimait la sentir contre lui. Il voulait la protéger, l'aimer.

Alors qu'ils profitaient de ce moment tout les deux, quand tout a coup la voix de son frère voulant entrer dans sa chambre les fit sursauter.
Tom : désolé je voulais pas déranger
Bill : t’inquiète pas c'est rien
Tom : salut Cynthia
La jeune femme se cacha un peu le visage pour essuyer ses yeux pour ne pas montrer qu'elle avait pleurer, mais ses yeux rougis la trahissait.
Cynthia : salut ( regarde Bill) tu peux me dire ou est la salle de bains je voudrais me rafraîchir un peu
Bill ( lui prend la main) : bien sur viens
Il l’amène dans la salle de bains, lui montre ou se trouve tout ce dont elle a besoin
Bill : si tu as besoin de quelque chose tu n'as qu'a me demander je serais en bas avec mon frère
Cynthia : merci
Bill ( l'embrasse sur le front) : je t'en pris

Il descend en bas, Tom était dans la cuisine, il était entrain de préparer du café et pose une tasse de café devant lui et le regarde.
Bill ( voit son regard insistant sur lui) : quoi
Tom : rien du tout
Bill : ça m'étonnes que tu me demandes pas ce qu'elle fait ici
Tom : puisque tu vas me le dire toi même

Tom avait le don de rien vouloir savoir en y arrivant quand même, et Bill se faisait toujours avoir. Il lui raconta alors les circonstances et pourquoi elle était ici. Tom sourit.
Tom : ça me pose pas de problème surtout que ça te rend heureux
Bill : je vois pas de quoi tu parles
Tom : t'es amoureux toi
Bill : je me disais aussi que c'était pas normal que tu dis des trucs trop gentils ( rit)
Tom : et toi tu détournes le sujet donc j'ai raison
Bill : ça se peut bien ( le voit qui veux parler) et toi u te tiens a carreaux tu l'embêtes pas
Tom ( rit) : voyons je suis jamais comme ça

La soirée était passer, la jeune femme n'arrivait pas a dormir sort de sa chambre et ne regardant pas ou elle marche elle fonce directement sur Bill. Elle s'excuse toute confuse.
Bill : qu'est-ce qui t’arrive ?
Il voit qu'elle avait les yeux rougis et qu'elle avait a nouveau pleurer
Cynthia : j'ai fais un cauchemar et j’arrive plus a dormir
Bill : tu devrais essayer de dormir ( passe une mains dans ses cheveux) tu as l'air fatiguée
Cynthia : je veux pas rester toute seule
Bill : je veux bien partager ma chambre avec toi ce soir ( lui ouvre la porte) je vais nous faire du chocolat chaud

Ses deux tasses en mains il revient dans sa chambre et son sourire est amuser et attendris, elle s'était coucher dans son lit et s'était déjà endormis . Il posa les tasses sur le chevet et doucement sans un bruit, il se glissa également dans son lit. Il se mit face a elle et la regarda dormir un moment, a cet instant elle semblait apaiser. Il ne savait pas combien de temps il avait passer a la regarder ainsi, mais arrive un moment ou elle se met a gigoter et sans réfléchir Bill la prend contre lui pour la calmer elle ouvre alors les yeux et se sent mal a l'aise.
Bill ( voix rassurante) : rendort toi...... ça va aller

C’est ce qu'elle fit,elle se rendort presque immédiatement blottis dans ses bras, Bill s'endormant aussi en faisant attention au trésor qu'il avait dans les bras.
avatar
Miss BK
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 2991
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 34
Localisation : blottis dans les bras de Bill au creux de son cou

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfic: Quand le Feu rencontre la Glace ( titre provisoire)

Message  Saby le Ven 10 Mai - 0:01

rhoooo comment résister à ce bill tout tendre et attentionné, vite vite une suite <

je t'aime fort
avatar
Saby
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 1222
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 26
Localisation : Chez moi avec mes deux merveilles dans les bras.

http://furimmerjetzt.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfic: Quand le Feu rencontre la Glace ( titre provisoire)

Message  Miss BK le Sam 25 Mai - 23:26

Bill ( voix rassurante):rendort toi... ça va aller
C'est ce qu'elle fit, elle se rendort presque immédiatement blottis dans ses bras, Bill s'endormant aussi en faisant attention au trésor qui dormait dans ses bras.

Le lendemain, le soleil venait a peine de se lever que la jeune femme se réveillant tout doucement , quelque chose lui chatouillait le visage. C'était les cheveux de Bill. Lui aussi était réveillé et il l'a gratifia d'un sourire radieux dont elle se sentit obliger de lui le rendre. Mais c'était un sourire timide et bien sur ses joues était rosie. Il s'amusait a lui chatouillait le nez avec cette mèche de cheveux. Elle était très chatouilleuse, et il en profita bien, il aimait entendre se rire si joyeux dés le matin, il voulait lui faire oublier ses soucis, il voulait l'entendre rire. Il voulait que cette journée commence sous les meilleurs hospices. Mais ce qu'il n'avait pas prévus c'est qu'elle lui lance un cousin en pleine figure.
Bill ( rit) : hey... tu me frappes
Il l'a voyait juste rire et et tentant de paraître innocente mais c'était plus fort qu'elle, elle rit en se moquant de lui.
Bill : attends tu va voir

Il prit alors son propre cousin et lui le lança a la figure.
Cynthia ( toute innocente) : tu ose frapper une fille
Bill : je te rappelle que c'est toi qui a commencer
Cynthia : tu vas me le payer ( se met a rire)
Une bataille de cousin a alors lieu, dans les cris, les rire et la bonne humeur, qui ne rêve pas de commencer sa journée de cette manière ? Elle ne l'aurait jamais penser. Jamais elle ne s'était tant amuser, jamais elle ne s'était senti aussi bien et c'était grâce a lui.

La bataille continua de longue minute puis sans s'en rendre compte Bill se retrouva sur elle, son visage tout près du sien. Leurs regards ne se quittaient plus, le cœur de la jeune femme battait la chamade. Jamais elle n'avait ressentit se sentiment, elle ne savait même pas y mettre un nom. La main de Bill se retrouva sur la joue de Cynthia, comme si il y était attiré par une force invisible, sa peau était si douce. Ils ne pouvaient pas se quitter des yeux, c'était si intense ce qui était entrain de se passer. Son front se posa sur le sien, leur souffle se mêlait, ils maintenant si proche l'un de l'autre, elle se sentit fondre de la manière dont il la regarda. Leurs lèvres se frôlait, déposait un léger baiser sur ses lèvres avant de les appuyer un peu plus. Un léger malaise entre les deux jeunes gens sans pour autant s'être éloigné, son visage toujours contre le sien. Il ne voulait pas s'éloigner, il voulait rester ainsi, il sourit la voyant rougir.

Bill : je suis désolé je....
Cynthia : c'est rien, je.....
En fait elle ne savait pas trop quoi dire alors elle disait un peu n'importe quoi, mais elle n'avait pas oser lui dire qu'elle avait aimer cette sensation qu'elle n'avait jamais connu, qui était si douce et si agréable. Pour lui aussi, cela avait était agréable il avait cette douce caresse sur ses lèvres sucré, mais il ne voulait pas aller trop vite il ne voulait pas la brusquer, mais il était sur d'une chose c'est qu'il avait de fort sentiment, son cœur était entrain de tomber amoureux d'elle, et c'était la plus belle chose qu'il ne lui était jamais arriver. Il allait prendre son temps pour l'amener a ressentir la même chose que lui. Il replaça une mèche de ses cheveux tout en la regardant.
Bill : ça te dirais qu'on aille boire chocolat chaud qu'on devait boire hier soir
Cynthia ( rougit toujours) : je préférerai un café
Bill : un café me va aussi


Les deux jeunes gens étaient dans la cuisine,certes un peu mal a l'aise, surtout pour la jeune femme qui se sentait troublée au plus au point sentant le regard de Bill qui ne la quittait pas. Elle n'osait pas la regarder tant son sourire faisait battre son cœur si intensément qu'elle avait l'impression qu'il allait sortir de sa poitrine. Tom arriva a ce moment et vit son frère souriant et de bonne humeur, tout les deux se regardent et peux y lire le bonheur de son frère, ils n'avaient pas besoin de se parler pour se comprendre.
Tom : alors qu'est-ce qu'on fait aujourd'hui ?
Bill le regarda alors en levant les sourcils, comme pour lui faire comprendre qu'il était pas le bien venu.
Bill : je sais pas
Tom ( regard vers Cyn) : et toi miss tu as une idée
Cynthia : pourquoi pas aller a la patinoire, ça me manque de pas pouvoir patiner

Les jumeaux pouvait comprendre sa passion pour le patinage, ils avaient la même pour la musique et ils comprenaient bien qu'elle voulait y aller.
Tom : ça peut être sympa
Bill ( le regarde) : tu sais pas patiner
Tom : toi non plus ( rit)
Cynthia : je peux vous apprendre
Tom : oui avec plaisir
Elle se leva et alla se préparer laissant les deux frères tout seul, Bill ne disait plus rien le regardant sévèrement
Tom : pourquoi tu me fais une crise de jalousie ( rit)
Bill : tu étais obliger de venir
Tom : nan mais dis le moi si je te dérange ( rit) je sais très bien que tu as le béguin pour elle alors respire on va juste t'amuser
Bill : Tom........
Tom ( le coupe) : va te faire beau et tais-toi


Tout les trois arrive a la patinoire, immédiatement elle alla parler a quelqu'un qui y travaillait et semblait tout a fait a son aise. Elle leur fit un signe de la main pour qu'ils viennent la rejoindre.
Cynthia : on va avoir la patinoire pour nous pendant 2h
Tom : comment tu as fais ?
Cynthia : il a reconnu qui j'étais... j'ai même pas eu besoin de demander ( rit)
Tom : et on fait quoi maintenant ?
Cynthia : chercher vos patins
Bill : c'est la que ça va se compliquer
Il regarda Tom qui riait pensant a la même chose que lui.
Cynthia : me dites pas que vous avez jamais patiner
Tom : euhh ….
Cynthia  ( rit) : ok je vois

Tom et Bill se tenait au bord de la patinoire, ils avaient insister a ce qu'elle commence, surtout cela leur laissait le temps avant de se ridiculiser ; Tout les deux avaient les yeux river sur elle,elle patinait avec une telle aisance comme si elle glissait sur la glace. En la voyant ainsi cela semblait si simple. Elle était dans son élément sur la glace, comme si toute sa réserve et toute sa timidité s'était envoler, pour la première fois on la voyait avoir toute confiance en elle. Bill ne décrochait plus ses yeux d'elle, toujours aussi fasciner et captiver, complètement sous le charme, ce qui n'échappait pas a Tom.
Tom : je désespérai que ça t’arrive un jour
Bill ( continu de la regarder) : de quoi tu parles ?
Tom : que tu tombes amoureux....
Bill se met a sourire en regardant en con son frère, il n'avait pas besoin de répondre cela semblait si évident, cela se voyait sur son visage.
Bill ( devançant son frère) : mais je vais prendre mon temps je veux pas la brusquer
Tom : ok mais tu pourrais faire quelque chose
Bill ( le regarde) : qui te dit que j'ai rien fait
Tom ( lève un sourcil) : tu m'épates... raconte
Bill : ce matin...

Mais il ne peut finir sa phrase ce qui laisse Tom sur sa fin, car la jeune femme arrive près d'eux, pas essoufflés pour un sou, toute souriante.
Cynthia : qui veux commencer ?
Tom ( poussant Bill) : lui... je veux d'abord voir
Bill : sympa la solidarité ( voit Tom rire)
Cynthia ( lui prend la main) : allez viens

Elle lui tiens la mains, pour déjà évaluer son niveau, mais il n'était pas rassurer, perdant son équilibre a plusieurs reprises.
Cynthia : regarde pas tes patins, regarde devant toi....... un pied devant l'autre
Il essaya mais ce qui devait arriver arriva, il tomba a plusieurs reprises. Elle l'aida a se relever a chaque fois, ne se moquant pas au contraire se montra d'une patience exemplaire.
Bill ( rit) : c'est pas gagner...
Cynthia : tu as peur c'est tout
Bill : pourtant ça a l'air si facile quand on te voit
Cynthia ( rit) : au début j'étais pareil que toi

Ils sen rient tout les deux, elle lui raconta des anecdotes de chose qui lui étaient déjà arriver pour essayer de le rassurer, chose qu'elle n'avait raconter a personne. Et ils en riaient, en même temps elle tenait ses mains pour l'aider a avancer et le voyant concentrer sur autre chose, il tenait parfaitement debout. Faisant comme elle lui avait dit, de regarder devant lui et il l'a regardait droit dans les yeux. Mais se rendant compte qu'il était entrain de patiner il perdit l'équilibre et il tomba entraînant Cynthia dans sa chute, Bill se retrouvant a nouveau sur la jeune femme, leur visage très proche l'un de l'autre encore une fois, pour la deuxième fois de la journée. Sentant a nouveau le malaise il se leva, l'aidant a son tour. Elle ne pouvait rien dire, Bill posa une main sur sa joue faisant lentement basculer son visage vers celui du jeune homme, voulant absolument admirer ses yeux qui le faisait craquer.
Bill : suis désolé
Cynthia ( a du mal a soutenir son regard) : de quoi
Bill ( soulève un peu son visage) : c'est juste plus fort que moi ( la voit rougir) c'est juste que je me suis beaucoup attaché a toi...

Il a du mal a finir sa phrase car il ne voulait pas la mettre mal a l'aise mais il ne pouvait plus garder se qu'il ressentait pour lui.
Bill : je crois que je suis amoureux
La jeune femme était sous le choc personne ne lui avait dit de telle chose, aucun garçon ne lui avait jamais dit de telle chose. Elle se demandait vraiment si elle ne rêvait pas, son cœur se mettant a battre la chamade comme jamais.
Bill ( caressant sa joue) : je voulais pas te mettre mal a l'aise mais je pouvais plus garder sa pour moi
Cynthia : c'est juste que j'ai pas l'habitude d'avoir des amis ou de...
Bill ( rapproche son visage du sien) : de petit copain ( elle fait signe que oui) t'inquiète pas on prendra notre temps je veux pas te presser (la voit sourire) mais je veux juste pouvoir te regarder, te prendre dans mes bras, te cajoler, t'embrasser sans avoir a m'en cacher.

La jeune fille se crut en plein rêve, jamais elle n'aurait cru que cela puisse être possible un jour.
Cynthia : moi ( bill continu de caresser sa joue) mais je...
Bill ( posa un doigt sur ses lèvres) : chut......
Il ne la quitta pas des yeux, sa main glissant sur sa nuque tout en l'attirant doucement vers lui, réduisant lentement l'espace entre leur deux corps. La jeune femme sentit des frissons dans tout son être. Il frôla d'abord ses lèvres lascivement avant de les sceller aux siennes. Il la serrait fort contre lui, sa main s'appuyait un peu plus fort contre la nuque de la jeune femme pour la guider alors qu'il l'embrassait plus passionnément, offrant a la jeune femme son tout premier baiser. Le baiser prenant lentement fin, il posa son visage contre le sien, souriant d'être si heureux, il déposa de tout petit baisers sur ses lèvres tout en la regardant. Elle se mit a rougir de manière incontrôlée.
Bill ( caressant sa joue) : c'est trop mignon
Cynthia : j'ai peux rien... c'est juste que ( bafouille un peu) c'est mon premier baiser
Bill ( lui chochotte a l'oreille) : et sûrement pas le dernier

Et sur ses mots il l’embrassa a nouveau, cependant quelqu'un venait de voir ce qui était arriver.....

avatar
Miss BK
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 2991
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 34
Localisation : blottis dans les bras de Bill au creux de son cou

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfic: Quand le Feu rencontre la Glace ( titre provisoire)

Message  Saby le Dim 26 Mai - 17:54

que de beaux sentiments sont en train de naître, ça me fait rêver!!

malheureusement je sens que les problèmes ne font que commencer, j'ai une petite idée dit qui peut bien avoir vu la scène mais je te laisse le loisir de m'en faire la surprise Razz

suite ma puce je t'aime fort
avatar
Saby
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 1222
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 26
Localisation : Chez moi avec mes deux merveilles dans les bras.

http://furimmerjetzt.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfic: Quand le Feu rencontre la Glace ( titre provisoire)

Message  Miss BK le Sam 29 Juin - 20:36

Et sur ses mots il l'embrassa a nouveau, cependant quelqu'un venait de voir ce qui était arriver. Une personne qui s'était bien cacher mais qui avait une bonne vu sur la scène, et ne c'était pas priver de prendre des photos, et surtout en gros plan. Mais eux ne se doutait de rien et surtout il n'avait rien vu, ils étaient encore sur leur petit nuage. Bill la serrait fort dans ses bras, chérissant le trésor fragile qu'il avait dans ses bras, promettant qu'il la protégerais.
Bill : tu veux pas continuer a patiner ?
Cynthia : non..... je suis bien là.... je veux pas bouger
Effectivement la jeune femme était blottis dans les bras de Bill, s'y sentant bien en sécurité.
Bill ( sa tête sur la sienne) : tu peux y rester autant que tu veux

Cynthia : mais en fait si je te lâche tu vas tomber ( se met a rire)
Elle se moquait un peu de lui ce que Bill n'avait pas l'habitude de la voir comme ça, il en riait lui même
Bill : tu oserai pas me faire ça
Cynthia ( rit) : tu veux parier
Il ne l'avait jamais vu si taquine, si bien, si souriante, si heureuse.... Mais en même temps il était heureux de la voir comme ça, si amusante, si enjouer. En cette seconde elle avait un regard espiègle, lui faisant comprendre que elle pouvait le faire.
Bill ( la mettant au défis) : tu le ferais pas

La jeune femme se défais lentement de lui, lâchant petit a petit son étreinte et commença a se reculer et finalement laisser Bill tout seul sur la glace, il essaye d'avancer mais tout a coup il se perd l'équilibre et se ramasse en beauté sur la glace. La jeune femme ne pouvait s'empêcher de rigoler, elle l'avait pourtant prévenu.
Bill ( essaye de se relever) : tu trouves ça drôle ?
La jeune femme ne savait pas quoi faire a part rire. En même temps Bill ne l'avait jamais vu si détendu et si enjouée. Il avait l'air ridicule mais au moins elle se détendait et semblait vraiment oublier tout ce qui pouvait la préoccuper.
Bill ( lui tendant sa main) : tu m'aidera pas a me lever
La jeune femme s’approche alors de lui et lui tends la main, elle était gentille mais ne fois que sa main se trouvait dans celle de Bill, ce dernier la tira un peu et elle tomba a son tour et se retrouve contre Bill.
Cynthia : tu l'a fais exprès ça
Bill ( la sert contre lui) : oui......... je préféré que tu sois dans mes bras
Il déposa un baiser au cou de la jeune femme, cette dernière trouvant cette sensation agréable ne put s'empêcher de sourire.

Le soir venu, Bill avait louer un film et préparer du pop-corn, étant donner que Tom n’était pas encore rentrer et qu'il rentrerait sûrement assez tard, Bill avait décider de passer la soirée en amoureux. Installer sur le canapé, lumière tamisée, sa belle lover sans ses bras, ils passent un bon moment ensemble. La jeune femme n'avait toujours pas l'habitude que quelqu'un s'intéresse a elle, que quelqu'un ait envie d'être avec elle et surtout que quelqu'un puisse l'aimer. Bill lui disait souvent son attachement sans tout de même trop la brusquer, elle rougissait toujours. Elle avait eut son premier baiser, même si au premier abord elle avait d'abord eut peur. Mais finalement elle avait beaucoup apprécier, c'est encore mieux que tout ce qu'elle avait imaginer. Doux, romantique, elle avait ressentis une chaleur envahir son cœur, une envie que cela ne s'arrête pas. La main de Bill appuyer sa main sur sa nuque, approfondissant le baiser et le rendant encore plus intense. Jamais elle n'avait connu cela. Elle n'avait aucun point de comparaison mais elle aimait vraiment sa façon de l'embrasser. Elle le regardait, il était si attentionné envers elle, la cajolant, la dorlotant, lui faisant le plus beau des sourires. Il avait poser sa main délicate sur sa joue et la caressait avec tendresse, il était vraiment attentionné. Elle se surprenait a avoir des pensées qu'elle n'avait jamais eut au paravent, elle aimerait bien le voir recommencer. La jeune femme était beaucoup plus intéresser a regarder Bill que le film en lui même, ce qu'il remarqua, se tournant pour la regarder a son tour.

Bill : ça va ?
Cynthia : oui
Il continua de regarder le film mais la jeune femme le regardait toujours, voulant li dire quelque chose mais elle n'osait pas, elle était un peu gênée.
Bill (la regarde dans les yeux) : tu as quelque chose a me dire ?
Il voyait bien que la jeune femme mourrait d'envie de lui dire quelque chose mais elle semblait gênée de le faire.
Bill ( se rapproche sans la quitter des yeux) : quelques chose te préoccupe
Cynthia : euh......
Bill : tu sais que tu peux tout me dire
Cynthia : disons que j'ai bien aimer avant quand....
Bill ( la regarde) : oui... je t'ai embrasser ( elle fait un signe timide de la tête) et tu voudrais que je recommence
Cynthia ( toute rouge) : oui
Il pose sa main sur sa joue et attire lentement son visage contre le sien, capture ses lèvres douces et l'embrasse encore et encore. Sa main glissant vers sa nuque pour appuyer ce baiser qui devenait plus passionné que le premier, elle se surprenait elle aussi a poser sa main sur la nuque du jeune homme pour qu'il s'approche un peu plus d'elle. La jeune femme se laissait aller a ce baiser se sentant vraiment toute chose. Elle découvre la sensation du piercing qu'il avait sur la langue lui donner des frissons, c'était agréable. Leur langue finissaient par s'apprivoiser en douceur pour ne pas se quitter. Ils passèrent le restent de la soirée a s'embrasser, bien blottis l'un contre l'autre alors que le film était fini depuis bien longtemps................


Le lendemain encore une fois c'est le retour a la patinoire pour essayer d'apprendre encore aux jumeaux de patiner. Tom avait beaucoup plus de faciliter que son frère qui lui avait vraiment un problème d'équilibre. Un peu plus tard Thierry était venu les rejoindre, sa sœur lui manquait et l avait besoin de la voir. Après une longue étreinte avec son frère, la jeune femme décida de patiner a son tour, pas comme d'habitude par obligation, non juste pour retrouver ses sensation, juste par plaisir. Et elle se sentait incroyablement bien, sentiment de bien-être et de liberté. Elle se laisser porter par l'instant. Bill et Tom la regardent avec admiration, cela semblait si facile, comme si elle glissait sur la glace sans vraiment la toucher. Ils étaient épater par les figures qu'elle exécutait, c'était juste magnifique. Tout les trois étaient tellement en admiration qu'ils n'avaient pas vu que quelqu'un étaient entrer et se tenait en retrait, enfin pour le moment. La jeune se rapproche alors sous les applaudissements chaleureux de ceux qui l'accompagnait quand une voix la fige.........

…........ : et ben, une débutante ferais beaucoup mieux que toi

Cynthia s'était rapprocher et était maintenant figer, c'était sa mère. Tout le long de ses années elle n'avait pas donner un signe de vie et surtout qui l'avait priver de son enfance. Elle se tenait devant elle alors qu'elle était ici pour se reposer, elle commençait a se sentir bien et a connaître la signification du mot « bonheur » et non, elle venait tout gâcher. Thierry bondit en la voyant, Bill et Tom le suivent.

Cynthia ( un peu paniquée) : qu'est-ce que tu fais ici ?
Mère : tu as vu comment tu ose me parler sur se ton !
La jeune fille baissa la tête, sa mère savait toujours quoi dire pour la faire se sentir mal, son frère pose ses yeux sur sa sœur, la sommant du regard de venir le rejoindre, ce qu'elle commence a faire.
Thierry : c'est toi qui en a du culot de venir ici après tout ce qui c'est passer
Mère : j'y peux rien si ta sœur est faible et si elle ne sait rien faire
Bill voulu lui répondre voyant que Cynthia ne disait rien, mais Tom l'en empêcha, Thierry s'en chargeait.
Thierry : qu'est-ce que tu veux ?

La mère balança leur tendait une série de photos, Thierry, Cynthia, et les jumeaux regardent les photos. Cynthia et Bill se regardent interloquer, surpris, c'était leur vie privée qui était afficher sur ses photos, comme si on leur volait un partie de leur histoire. Cynthia était sous le choc...
Cynthia : mais comment tu......
Mère : comment j'ai eu ça ( elle rit) tu ferais mieux de faire un peu plus attention
Cynthia : on était seul a la patinoire ce jour-là
Mère : toujours aussi naïve
Bill prend alors les photos de colère et les déchire mais cela ne semble rien faire a la femme qui se trouvait devant eux, au contraire elle semblait amuser. Elle avait sûrement une idée en tête.
Mère : ce n'est que des copie pensez-vous
Thierry : tu veux quoi a la fin.........

La femme qui se tenait devant eux avait oui une idée en tête et surtout une idée machiavélique et elle était certaine d'arriver a ses fins.
Mère : que tu quittes ce chanteur de pacotille
Bill : je vous permet pas de parler de moi de cette façon
Mère : vous n'apporterait rien a ma fille part des ennuie
Cynthia se mit alors a pleurer, ne supportant pas les paroles de celle qui se dit être sa mère
Cynthia : t as pas le droit de me demander ça, et de toute façon je le ferais pas
Mère : tant pis pour toi tu l'aura voulu...... mais tu n'es pas seule dans cette histoire...... a ce que j'ai entendu vos fans sont très virulentes ( regarde sa fille) tu vas te faire lyncher ma fille
Cynthia : va t-en.......

La jeune fille était maintenant tremblante et nerveuse, elle semblait pouvoir s’effondrer a n'importe quel moment.
Mère : j'ai pas fini
Thierry : quoi encore
Mère : je pourrais annoncer que tout certain championnat ou tu as participer n'avait aucune valeur puisqu'il était truquer
Thierry et sa sœur se regardent n'en croyant pas ses oreilles ce n'était juste pas possible une telle chose
Mère : tu imagines les conséquences..... tout tes résultats remis en cause, ta crédibilité s'envolerait en fumer tu n'aurais plus rien du tout
Le pire étant qu'elle prenait un malin plaisir a lui faire du mal
Thierry : c'est pas possible
Mère : je détient des preuves ce serait le pire scandale du monde du patinage ( les regardent) mais j'ai peut-être ne solution
Thierry : tu peux tout de suite oublier, c'est non
Mère : tu préfère que la vie de ta sœur soit ruiner....

Le fils soutenait le regard de sa mère, rien n'était plus important que le bonheur de sa sœur, elle était a peine avec Bill que elle venait tout gâcher comme si elle espionnait sa propre fille.
Mère : je ne ferais rien si tu accepte que je t'entraîne a nouveau et t'emmener enfin au sommet ou tu as toujours du être et quitter celui qui se passer pour ton copain
Pour la première fois Bill l'a voyait énerver et surtout élever la voix
Cynthia : jamais !!!! tu m'entends jamais !!!!!!!
Mère : tu ferais mieux d'y réfléchir il n'y a pas que toi en jeu, il y a ton chanteur aussi
Cynthia : tu m'a priver de mon enfance tu sais pas ce que c'est sait, tu sais pas la souffrance que j'ai endurer (enlève ses patins)
Mère : je te laisse réfléchir deux jours et mesures bien les conséquences, si tu n'accepte pas ses photo seront publier et ta carrière en prendra un coup, réfléchis bien

La jeune fille jeta ses patins au sol et quitta la patinoire si bien que personne n'avait pus la suivre. Tous était sous le choc de ses révélations, la mère resta la l'air triomphale. Mais au bon de quelques minutes tout trois partent a la recherche de Cynthia mais celle-ci restait introuvable.......
avatar
Miss BK
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 2991
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 34
Localisation : blottis dans les bras de Bill au creux de son cou

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfic: Quand le Feu rencontre la Glace ( titre provisoire)

Message  Miss BK le Dim 18 Aoû - 22:04


Tous les trois reprennent leur esprit et partent a la recherche de Cynthia, tous se disant qu'elle ne pouvait pas être aller bien loin, elle en connaissait pas la ville et pourrait facilement s'y perdre. Thierry inspecta le moindre recoin de la patinoire peut-être qu'elle s'y était cacher mais absolument rien, il demanda la personne de l'accueil il l'avait effectivement vu sortir. Bill et Tom partent dans une une direction, et Thierry dans une autre se voyant dans l'obligation de prévenir son père qui allait être très remonter.
Vincent : qu'es-ce qui c'est passer ?
Thierry doit lui raconter alors que c'est sa mère qui est a l'origine de sa fuite, lui racontant le chantage qu'elle lui avait fait, les photos, les menaces etc. Inutile de dire qu'il était hors de lui.
Vincent : pour qui elle se prend ça se passera pas comme ça, je te promet que si il arrive quelque a ta sœur......
Thierry : on va la retrouver tant fait pas
Vincent : pourvu qu'il lui arrive rien...
Thierry : je vais la retrouver

Bill lui était partit a pied arpentant les rues inquiet, il marchait aussi vite qu'il pouvait, elle ne pouvait pourtant pas être bien loin, elle ne connaissait rien de cette ville. Il ne cessait d’appeler sur son téléphone, il y avait de la tonalité mais elle ne répondait pas. Il essaya ensuite de lui envoyer des messages mais la non plus il ne reçu aucune réponse. Cela commençait sérieusement a l'inquiéter, il se doutait de l'état ou elle se trouver. Raison de plus de la trouver au plus vite. Tom lui avait prit la voiture pensant peut-être que elle aurait pu se réfugier dans un endroit qu'elle connaissait. Mais tous sont vraiment inquiet....

La jeune femme était sortie de la patinoire en panique. Comment sa mère osait-elle lui faire une chose pareille ? Jamais elle ne pouvait envisager une seule seconde de retravailler avec elle, trop de mauvais souvenirs, son enfance qu'elle n'avait pas eu, qu'elle lui avait voler. Non elle ne le pouvait pas et le chantage qu'elle lui faisait était juste ignoble. N'était-elle qu'une simple chose pour elle ? On ne traite pas un de ses enfant de la sorte, quite a faire scandale elle préférait encore que elle publie ses photos, qu'elle verse son venin sur ses soit-disant championnat truquer. Elle ferait face sur la glace, mais jamais elle ne retravaillera avec elle. Elle court, elle ne sait pas ou elle va mais elle court, pour être le plus loin possible d'elle. Mais elle ne sait pas ou elle va. Bill ne cesse ne l'appeler mais elle ne décroche pas, elle savait pourtant qu'elle inquiétait beaucoup de monde mais la toute de suite elle voulait être seule, elle en avait besoin. Il y a un endroit pourtant ou elle veut aller et dont elle se souvient du chemin.......

Thierry appelle Bill pour l'informer qu'il va rentrer chez lui espérant peut-être qu'elle viendra chez lui et son père.
Bill : tu me tiens au courant ?
Thierry : toi aussi
Bill : oui je vais continuer de chercher
Tom continuai de chercher en ville même si il n'avait pas beaucoup d'espoir. Bill lui était prés de chez lui décida de d' rendre. Même si il était fou d'inquiétude et désespéré de ne pas la trouver, il commençait a s'imaginer le pire. En arrivant pourtant sur les marches, il l'a voit assise sur les marches en larmes. Ce fut un soulagement pour lui, comme si il pouvait mieux respirer.
Bill : Cyn !!!!!

La jeune femme reconnaît immédiatement la voix, elle a peine le temps de se lever qu'elle sent déjà les bras de Bill l'enlacer, la serrer contre lui de toute ses forces. Il était si inquiet mais maintenant soulager.
Bill : pourquoi t'es partie comme ça ?
Cynthia : fallait que je pars... je pouvais plus rester avec elle...... fallait que je sorte de là
Elle pleurait toujours, cela l'avait beaucoup marquer, elle tremblait encore de tout son être, Bill essayait de la calmer en la serrant fort contre lui
Bill : on était fou d'inquiétude, on t'a chercher partout
Cynthia:je.... désolé
Bill ( voix calme) : chut c'est fini ma puce, c'est fini calme toi
Il la sert contre lui jusqu'à la sentir un peu plus calme et apaisée, il prend ensuite son visage enter ses mains
Bill : comment tu as réussis a trouver le chemin jusqu'ici ?
Cynthia : j'ai pris un repère puis j ai demander mon chemin
Bill ne put refréner un sourire, elle avait réussit a revenir ici, chez lui et dans ce malheur il se montra égoïste qu'elle soit venu chez lui. Il dépose un baiser sur lèvres encore tremblantes.
Bill : viens on va rentrer et prévenir que tu es rentrer

Bill avait prévenue tout le monde de son retour, c'était un soulagement pour tout le monde, mais le père de Cynthia était dans une rage folle, lui ne comptait pas en rester là pour ce qu'elle faisait endurer a sa fille. Le soir Bill était rester avec elle jusqu'à qu'elle s'endorme, la nuit ne fut pas de tout repos, elle avait beaucoup gigoter et son sommeil semblait plus que tourmenter. Cependant son humeur était toute différente le lendemain matin, comme si rien n'était arriver. Bill l'avait laisser dormir et était partit déjeuner avec son frère quand celle-ci arrive toute joyeuse, embrassant son compagnon, puis saluant Tom avant de s'asseoir près d'eux. Tout deux reste sans voix et la regarde.

Cynthia : quoi....
Tom : tu as l'air si joyeuse tu es sur que tu vas bien ?
Cynthia : oui pourquoi ?
La jeune femme savait que tout les deux faisait allusion a ce qui c'était passer la veille mais étrangement elle, ne semblait plus affecter par ce qui était arriver.
Cynthia : je vois de quoi vous parler mais tout va bien
Bill : tu es sur ?
Cynthia ( lui sourit) : oui t'inquiète pas
Elle but son café sereinement et attrape au passage un croissant avant de se diriger vers les escaliers


Bill : tu fais quoi..
Cynthia : je vais me préparer, on va chez mon père j'ai besoin de vous dire quelque chose a tous
Bill : quoi donc....
Mais elle était déjà a l'étage il avait entendu la porte de la salle de bain se fermer et Tom regarde son frère..
Tom : tu sais de quoi elle parle ?
Bill : du tout...

Une fois arriver chez son père, tous attendent avec anxiété ce que Cynthia pet bien avoir a leur dire et étrangement quand il l'a regardait elle semblait calme.
Père : cyn tu veux bien nous dire de quoi il retourne
Cynthia : on est pas encore au complet
Père : tu attends encore quelqu'un ?
Mais son père a la réponse rien qu'en la regardant, savait qui devait encore venir et il ne comprenait pas vraiment pourquoi elle voulait la voir et il commençait a être un peu énervé
Père : après ce qu'elle te fais tu veux la voir
Cynthia : elle est tout autant concerner par cette décision
Plus personne ne comprend de quoi elle voulait parler, on sonne a la porte et sa mère arrive, l'arrogance sur son visage, sa suffisance mettait déjà tout le monde mal a l'aise
Mère : je vois qu'on attendais plus que moi
Mais elle aussi trouvait étrange que sa fille soit aussi calme et aussi heureuse cela contrastait avec la veille.

Cynthia : je vais pas vous faire attendre plus longtemps je vois bien que vous attendez tous de savoir de quoi il en retourne
Mère : c'est par rapport a ma proposition
Cynthia : je vous demanderez de ne pas interrompre ce que je vais vous dire ne vas pas vous plaire
Bill l'a regarda c'est la première fois qu'il l'a voyait aussi sur d'elle, comme si elle avait retrouver tout a coup toute son assurance passé.
Cynthia : j'ai l'intention de reprendre le patinage et de participer au prochain championnat ( son père allait parler mais elle interrompt) laisse moi finir stp
Mère : tu va accepter ma proposition ( trop sur d'elle)
Cynthia : en quelque sorte ( tout le monde fut étonner) tu veux m'entraîner mais ce sera a mes conditions
Mère : tu es pas en mesure d'exiger des conditions tu devrait être contente de travailler avec moi
Père : comment tu peux lui parler comme ça
Cynthia : stop !!!!!! j'ai pas fini

La jeune femme avait élever la voix et tout les deux ne purent se taisent devant tant de détermination, thierry lui fut content de voir que s sœur avait reprit sa vie en main même si il se demandait comment cela avait pu arriver en si peu de temps.
Cynthia ( regarde sa mère) : c'est simple c'est ça ou je convoque la presse et je leur annonce la fin de ma carrière a tes torts exclusifs ( défis sa mère) et ça bien sur tu ne voudrais pas tu ne veux pas nuire a ton image
La jeune femme souriait et pour une fois sa mère ne sut quoi dire, pour une fois elle l'avait déstabiliser mais pas pour longtemps.
Mère : quelle sont tes exigences ?
Cynthia : c'est simple, tu ne sera pas la seule a m'entraîner, tu le fera avec papa, c'est non discutable et puis je veux avoir mon mot a dire sur le décisions
Mère : tu n'es pas sérieuse
Cynthia : c'est a prendre ou a laisser ( la regarde) je pense bien que c'est un peu dur a digérer pour vous deux c'est pour ça que je vous demanderez pas de me donner une réponse tout de suite je serais a la patinoire demain je verrai bien si vous y serais

Cette annonce avait un peu secouer tout le monde mais la jeune femme semblait bien déterminée et avait décider de reprendre le dessus et c'était beau e voir cela. Mais elle avança vers son amoureux et elle redeviens la jeune fille timide en se blottissant dans ses bras.
Cynthia : on pourrait rentrer stp
Bill : ce que tu veux ma belle
Il l'embrassa alors que tout le monde était un peu secouer, elle s'en alla les laissant un peu réfléchir. Dans la voiture ce fut un peu le silence qu'elle finit par rompe en voyant Bill la regarder
Cynthia : tu te demande pourquoi j'ai pris cette décision
Bill : j’avoue que j'étais surpris, quelque chose a changer depuis hier
Cynthia : j'ai juste décider de ne plus me laisser quelqu'un diriger ma vie

Arriver chez Bill elle s'éclipse, quelques minutes plus tard Bill décide d'aller prendre une douche il avait besoin de se détendre. Arrivant dans la salle de bain il est un peu embêter de voir que sa compagne s'y trouver déjà. Il réfléchis un moment se disant que cela allait la mettre mal a l'aise mais après tout se n'était qu’une douche. Il se déshabilla et entra dans la douce, voyant l'eau tiède coulait sur la peau de sa compagne qui lui tournait le dos. Il devait bien avouer qu'il aimait bien ce qu'il voyait, même de dos elle avait de belle courbes qui commençait lentement a lui faire envie, amis il devait refréner cette envie sa compagne étant novice en amour il devait lui laisser le temps qu'elle se sente a l'aise avec lui. Il s'approche cependant d'elle passant ses bras autour de ses épaules la jeune femme sursauta, reconnaissant entre mille l'étreinte et le souffle de Bill. Son visage vire au rouge immédiatement se sentant très mal a l'aise qu'il puisse la voir ainsi. En même temps, elle avait envie de le voir, des idées pas très nette lui traversait l'esprit de sentir son corps nu contre le sien et s'imaginant ce qui pouvait bien s'en suivre, elle s'en mordait la lèvre. Elle sentait un baiser sur son épaule, elle en eu un frisson malgré la chaleur qui régnait sous cette douche. Elle n'avait jamais fait l'amour et ce demandait bien ce qu'on pouvait ressentir, plus elle sentait Bill contre elle, plus elle se surpris que cela ne la gênait pas au contraire elle devait bien s'avouer qu'elle aimait bien le sentir tout contre elle, lentement elle se retourne, son visage tout rouge, toute gêné et se surpris a regarder Bill, son corps bien battis, son corps parfaitement dessiner qu'elle posa une main sur son torse pour vérifier que cela était bien réel mais s'en rendant compte elle se ravisa préférant se mordre la lèvre. Il le remarqua et fut content de lui faire ainsi, et lui c'était pareil, son corps lui plaisait, il avait envie de découvrir ses courbes de lui apprendre l'amour, il l'a regarde.

Cynthia : qu'est-ce que tu fais la
Mais cette voix timide l'attire encore plus et ses hormones prenne le dessus sur sa raison, il s'empare alors de ses lèvres, l'embrassant fougueusement collant son corps de plus en plus contre le sien, sentant sa poitrine plus fermement contre son torse il la poussa doucement contre le mur de cette douche ou l'eau ruisselait sur sa peau, l'embrassant comme jamais il ne l'avait embrasser, elle répondait a ses baisers, s'embrassant a en perdre le souffle. Elle sentait sa respiration contre sa peau, elle voulait l'arrêter mais se laisser emportait par ce flot d'amour qu'il lui donnait et qu'elle n'avait jamais connu.

Cynthia ( a bout de souffle) : Bill je crois qu'on devrai pas... j'ai jamais ( gênée) enfin tu vois ce que je veux dire ( Bill dépose des baisser sur ses lèvres) allez si loin...
avatar
Miss BK
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 2991
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 34
Localisation : blottis dans les bras de Bill au creux de son cou

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfic: Quand le Feu rencontre la Glace ( titre provisoire)

Message  Saby le Dim 18 Aoû - 23:06

eh ben dis donc! quel retournement de situation!!!


et c'est moi ou ça commence à être chaud sous la douche?? hihi

suite ma puce je t'aime fort
avatar
Saby
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 1222
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 26
Localisation : Chez moi avec mes deux merveilles dans les bras.

http://furimmerjetzt.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfic: Quand le Feu rencontre la Glace ( titre provisoire)

Message  Miss BK le Lun 21 Oct - 23:28

Cynthia ( a bout de souffle) : Bill je crois qu'on ne devrait pas.... j'ai jamais ( gênée) enfin tu vois ce que je veux dire ( Bill dépose des baisers sur ses lèvres) allez si loin... 

Elle le regardait rougissant comme une tomate, ce qui était entrain de se passer la rendait bizarre et ne s'attendait vraiment pas a vivre ça. Surtout que Bill continuait de la regarder avec insistance et sans compter cette lueur qui brillait dans ses yeux. Il savait pourtant qu'il avait peut-être exagéré mais il n'était qu'un homme et aussi bon qu'il était, il avait des hormones qui le travaillait. Il rapprocha son visage du sien, de l'eau ruisselait sur son visage. Posant une main sur son visage, cherchant absolument qu'elle le regarde.

Bill : je suis désolé..... j'aurais pas du....
Cynthia : c'est normal.... tu..... je comprends.... tu es un homme.... tu
Il comprenait ce dont elle voulait parler même si elle était pas mal maladroite pour s'exprimer.
Bill : oui je suis un homme et j'ai des envie mais il va falloir que je me contrôle ( lui sourit)
Cynthia : mais tu devrait peut-être te trouver quelqu'un qui puisse te satisfaire
Bill : hey ( veut qu'elle le regarde) j'avais envie de toi j'irais pas voir ailleurs ( baiser voler sur ses lèvres)
Cynthia : mais comment tu fais ?
Bill : parce que c'est toi et que je j'attendrai que tu sois prête
Il la serrait dans ses bras, elle se laissa aller a cette étreinte, se sentant bien dans ses bras. Mais elle se sentait toute chose de le sentir ainsi tout près d'elle, tout contre elle. Ils étaient toujours sous la douche, l'eau continuait de couler sur leur corps. Jamais elle n'avait vu un homme sans rien sur lui, dans le plus simple appareil et elle devait bien avouer qu'elle se sentait bien.

Elle était sortit de la douche bien avant lui, se réfugiant dans leur chambre. Bill restant un peu plus longtemps, s'en voulant de l'avoir mit mal a l'aise comme ça. Il s'en voulait de s'être laisser emporter ainsi. Après être passer par la cuisine il retourna la voir, elle était assise sur le lit, semblant être perdue dans ses pensées. Il s'approcha et se mit a genoux devant elle.
Bill : ma puce c'est a cause de ce qui est arriver
Elle ne disait rien, essayant de fuir son regard pour ne pas l'affronter mais c'était sans connaître Bill qui la connaissait et voulait crever l’abcès.
Bill : je suis vraiment désolé..... dit moi quelque chose
Cynthia : c'est pas ça
Bill : dis moi alors
Elle était un peu gênée de devoir parler de ce qu'elle était entrain de penser avec Bill, même si elle savait que il ne dirait rien et qu'il ne la jugerait pas. Seulement, cela ne lui était encore jamais arriver et elle ne savait pas comment faire. Comment lui dire que elle avait aimer ce qui était arriver ? Comment pouvait-elle lui dire qu'elle avait aimait le voir sans rien sur lui ? Mais ses pensées se lisait sur son visage, ses joues était toute rougit............

Bill : dit moi...
Cynthia ( rougit) : c'est délicat a dire.... j'ai jamais parler de ça je.....
Bill : tu peux me parler de tout tu sais
Il leva les yeux vers elle, essayant de la mettre en confiance, manquant un peu d'assurance elle consentit bien a lui le dire mais en lui le chuchotant a l'oreille. Il ne put refréner un petit sourire du coin des lèvres, il trouvait cela mignon. Mais il voyait bien que rien de lui avoir chuchoter l'a mettait mal a l'aise, ses joues était encore toute rouges. Il lui leva doucement le visage pour qu'enfin elle pose ses yeux sur lui, il lui sourit, essayant de la rassurer d'un simple regard.
Bill (sa main sur sa joue):tu ne dois pas avoir honte ma puce, ça veut dire que tu changes et tu ne doit pas avoir honte d'avoir de telle pensées
Cynthia : tu crois........
Bill : bien sur que oui ( passe une main dans ses cheveux) ça veut que tu commence a te projeter dans notre relation ( elle fait signe que oui) et tu sais pour moi c'est pareil
Cynthia : ah oui c'est vrai
Bill : oui ( l'embrasse) mais je vais pas te faire état de mes pensées mais ( la fixe) elle te sont entièrement dédiée mais j'attendrais que tu sois prête
Cynthia : j'ai beaucoup de chance
Bill : moi aussi.... alors surtout n'est plus peur de me parler de quoi que se soit.


Comme il en était convenue, elle se rendait a la patinoire. Elle était entrain de se demander si sa mère allait réellement venir ou mettre ses menaces a exécution. Elle espérait que non, mais il fallait s'attendre a tout avec elle, surtout au pire. Pour son père non plus ce ne serait pas simple, devoir lui imposer cette condition était beaucoup lui demander mais c'était la personne la plus fiable et la plus professionnel qu'elle connaissait et il ferait de son mieux pour elle. C'était lui qui lui avait transmit la passion du patin, elle se souvient en regardant la patinoire, de tout ses moments passer avec lui a lui prodiguer ses conseils pour faire d'elle la championne qu'elle était.

Cynthia : championne ( secoue la tête) pour le moment je ne suis plus rien du tout

Elle posa ses mains sur sa taille, et vu qu'elle était très en avance, elle décida de cramponner ses patins et de patiner. Cela lui faisait du bien de patiner, de retrouver des sensations et surtout de se vider la tête. Elle remarqua la présence de quelqu'un se rapprocher de la rambarde mais elle reconnue son frère et d'un coup se sentait coupable de ne pas trop lui avoir donner de nouvelle. Elle s'arrête immédiatement et le prend dans ses bras.

Cynthia : je suis désolé j'aurais du te donner de mes nouvelles
Thierry : ça fais rien, le plus important c'est que tu vas bien
Cynthia : oui mais.....
Thierry : pas de mais... ( sourit) et puis Bill a l'air de te rendre rayonnante
La jeune femme se met a sourire, toucher par ce que son frère venait de lui dire. Son opinion comptait beaucoup pour elle.
Thierry : sinon il faut que tu m'expliques ( elle lève un sourcil) pourquoi travailler avec elle, je comprends pas
Cynthia : je préfère l'avoir a l’œil c'est tout
Thierry : si elle veut te faire du mal elle te le feras quand même qu'elle travaille avec toi ou pas
Cynthia : je sais..... et je m'y prépare... je veux qu'elle voit que j'ai changer

Son frère avait vu que quelque chose avait changer en elle, elle était vraiment plus déterminée mais leur discussion est interrompus par la venu de leur mère, qui ne pouvait pas s'empêcher de faire une entrée triomphale en les applaudissant des mains de façon un peu trop théâtrale.
Mère : c'est presque touchant dis donc
Frère et sœur se retourne ne se laissant absolument pas atteindre par son attitude.
Cynthia : c'est bien tu es a l'heure
Mère : c'est pas le cas de ton père
Mais ravala sa salive assez vite, ce dernier arrivant a ce moment précis a côté d'elle.
Père : hélas pour toi je suis là
Mère  ( sans le regarder) : tu sais tu peux encore laisser tomber
Père ( froidement) : je te ferais pas ce plaisir
L'atmosphère promettait d'être électrique.

Ils échangèrent difficilement sur le contenu du programme et de la date de son futur retour. Bien sur comme il était a prévoir sa mère ne croyait en rien c'était a se demander pourquoi elle avait accepter de venir. Critique sur critique, mais ne proposant aucune autre alternative.
Mère : déjà pour arriver a quelques chose tu sais ce que tu dois faire
Cynthia : je ne quitterais pas Bill
Mère : il a une très mauvaise influence sur toi
Cynthia : ma vie privée ne regarde personne
Elle commençait vraiment a s'affirmer et cela n'était pas au goût de sa mère qui n'aimait pas le temps qu'elle employait
Mère : tu sais que la presse se ferait un plaisir savoir qui est ton petit-ami
Cynthia : mais vas-y
Cela lui était maintenant égale, qu'elle fasse seulement ce qu'elle veut, la jeune femme se sentait en pleine confiance

Seulement a la fin de cette semaine là, alors que tout semblait s’arranger ne serait-ce qu'un peu, que sa mère mettait ses menaces a exécution. Elle avait prévenu la presse de la relation de sa fille avec Bill Kaulitz, avec des photos qui ne faisait aucun doute qu'ils étaient bien en couple. La presse et la télévision en avait déjà fait ses gros titres et cela expliquait pourquoi des journalistes était devant chez lui si tôt le matin. Il n'y avait pas de doute a savoir d’où cela venait. Il se rendit a la cuisine ou se trouvait déjà sa petite-amie, il lui tend alors sa tablette numérique lui montrant pourquoi les journalistes étaient là.

Bill : au moins on sait pourquoi ils sont là
Cynthia : et de qui ça viens aussi
Bill:oui
Cynthia : et on va faire quoi ?
Bill : tout dépend de toi en fait
Cynthia : je comprends pas ce que tu veux dire

Il s'avança sans la quitter des yeux, ses mains dans les poches, d'une démarche assuré et rassurante.
Bill : ça dépend de toi de la manière dont tu veut gérer ça...
Cynthia ( un peu perdu) : je.....
Bill (s'approchant) : je respecterai ta décision (la fixe) mais sache que moi je suis prêt a assumer notre relation
Cynthia : vraiment ?

Bill ( passe une mains dans ses cheveux) maintenant c'est a toi de voir ce que tu veux faire je te force a rien............
avatar
Miss BK
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 2991
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 34
Localisation : blottis dans les bras de Bill au creux de son cou

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfic: Quand le Feu rencontre la Glace ( titre provisoire)

Message  Saby le Mar 22 Oct - 0:01

Bill est adorable avec elle.
La mère m'énerve mais, si ils font face aux journalistes et assument leur relation elle n'aura pas le choix de se la fermer!

suite ma puce je t'aime fort
avatar
Saby
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 1222
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 26
Localisation : Chez moi avec mes deux merveilles dans les bras.

http://furimmerjetzt.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfic: Quand le Feu rencontre la Glace ( titre provisoire)

Message  Miss BK le Mer 20 Nov - 23:02

Bill (s'approchant) : je respecterais ta décision (la fixe) mais sache que moi je suis prêt à assumer notre relation.
Cynthia : vraiment ?
Bill (passe une main dans ses cheveux) : maintenant c'est à toi de voir ce que tu veux faire, je ne te force à rien
La jeune femme essayait de réfléchir vite mais elle avait trop de chose dans sa tête et son cerveau semblait complétement embrouiller.
Cynthia : tu sais même si on le fait, ça empêchera pas ma mère de continuer, ça changera pas
Bill ; oui mais au moins elle n’aura pas de pouvoir sur nous, ce sera notre décision
Cynthia : la presse va s'acharner sur nous..... et j'avoue que la réaction de tes fans me fait un peu peur
Bill (pose ses mains sur sa taille) : je ne peux pas te promettre que ça se passera bien, je pas non plus ce que l'avenir nous réserve mais je ferais pour te protéger
La jeune femme se tue un moment mais sans pour autant cesser de regarder ses yeux, son regard rassurant et sincère, elle avait une totale confiance en elle et savait qu'il avait raison.
Cynthia : d'accord on le fait
Bill : je sais que cela ne fait pas beaucoup de temps qu'on est ensemble mais...
La jeune femme posa un doigt sur ses lèvres pour l'empêcher de parler, posant ses mains sur ses joues, elle l'embrasse pour confirmer sa décision. Bill la serra fort contre lui content de cette preuve d'amour mais sachant aussi que le pire était a venir.
 
Tom : mignon les amoureux.... C'est quoi ce comité d'accueil dehors
Cynthia : ma mère...... a fait publier des photos de moi et Bill
Bill : annonçant publiquement notre relation
Tom qui c'était servi à boire, se tourna vers son frère, silencieux sans dire un mot, ce qu'il venait de dire l'inquiétait un peu. Lui et son frère savaient mieux les dégâts que la presse pouvait engendrer et la souffrance qui pouvait en découler.
Tom : je vois.... tu comptes faire quoi ?
Bill : on ne compte pas démentir.... d'ailleurs je devrai peut-être appeler David pour le mettre au courant
Tom : Bill tu es sur de ce que tu fais.... tu sais a quoi tu t'expose ? (le regardant fixement) tu veux revivre ça ?
Bill : je le sais.... mais je laisserai personne me priver de ce bonheur
 
Il partit dans une autre pièce, laissant tom et Cyn tout seul. Ce n'est pas que Tom était en colère, au contraire il était heureux du bonheur de son frère, mais il savait qu'il allait se montrer impitoyable.
Cynthia : je suis désolée, c'est ma faute
Tom : c'est ta mère que je déteste
Cynthia : je sais.........
Tom : je ne comprends pas pourquoi tu as envisagé qu'elle pourrait travailler avec toi
Cynthia : je me disais que de l'avoir à l'œil elle se tiendrait tranquille
Tom : la preuve que non !!
 
Il avait osé le tout sans le faire exprès et Bill arriva bien sûr à ce moment-là et avait tout entendu.
Bill : qu'est-ce qui se passe ici ?
Tom : rien.... qu'est-ce que David a dit ?
Bill : il confirmera pas mais ne démentira pas non plus
Tom (fixe son frère) : donc........
Bill : donc.... je ne me cacherai pas mais tu sais que je ne suis pas du genre à m'exposer
Tom : ok... et là tout de suite ?
Bill : comme j'ai dit on assumera. (regarde son frère qui semblait perplexe) J'espère que tu me soutiendras
Tom : bien sur
Mais Bill voyait bien que son frère avait quelque réserve sur cette décision mais il aurait une discussion avec lui, un peu plus tard.
Cynthia : tu n’as pas oublié de me conduire à la patinoire ?
Bill (faisant semblant) : non pas du tout (sourit) on ferait mieux d'y aller
Tom : je vous conduis
 
Cynthia prit ses affaires et se dirigea vers la porte, Bill l'attrapa par le poignet doucement, l'attirant vers lui. Son regard se voulait rassurant.
Bill : je te promets ça va aller.
Elle lui sourit, elle avait une totale confiance en lui. Elle non plus ne voulait pas se cacher et pour la première fois, elle se sentait en confiance et surtout heureuse. Heureusement pour eux, les journalistes ne se trouvaient pas exactement devant leur maison et d'un côté cela était mieux. Cela permet à Tom de démarrer sa voiture et sortir de la cour sans qu'on les voie. Malheureusement, ils sont vite suivit. Arriver devant la patinoire, là aussi, ont les attendaient déjà. Elle prend une forte inspiration et sort de la voiture, Bill fait de même. Et déjà là on peut voir les flashs crépiter et les voix des journalistes qui criaient fort, encore et toujours la même question. La jeune femme ne dit rien, mais en guise de réponse prend la main de Bill dans la sienne, leur donnant ce qu'ils voulaient sans qu'elle n'ait rien à dire. Tom les suit de près avant de rentrer tous les trois. Ils étaient déjà attendus, Thierry et son père avaient les regards des mauvais jours.
 
Mais le silence se fait pesant, personne ne parle, Cynthia s’assoit et commence à mettre ses patins. Les regards sur elle se font insistants et elle ne le supporte pas.
Cynthia (nouant ses lacets) : c'est gentil de demander si je vais bien (les regarde) je vais bien
Thierry : Je suis juste en colère de ce qu'elle te fait
Père : elle n’a plutôt pas intérêt à se montrer ici, cette fois-ci je ne me retiendrai pas
Son frère et surtout son père était très en colère ce qui pouvait aisément se comprendre, son père l'ayant prévenue de ce qui allait arriver.
Thierry : elle se rend au moins compte de ce qu'elle va te faire vivre avec tous ses journalistes dehors, d'ailleurs comment ça c'est passer en arrivant ?
Cynthia : autant que vous le sachiez on est arrivé main dans la main (son père et son frère la regarde avec de grand yeux) et je n’ai pas l'intention de me cacher
Père : tu sais au moins à quoi tu es entrain de t'exposer ?
Cynthia : elle a cru me faire du mal en faisant ça mais en fait je pourrais presque lui dire merci (tout le monde la regarde) comme ça plus besoin de me cacher, vous savez j'ai jamais étais aussi heureuse de toute ma vie alors qu'elle continue de me mettre des bâtons dans les roues je me laisserai plus faire
Père : c'était une erreur de pouvoir croire qu'elle pourrait travailler avec toi sans te faire de problème
Cynthia : je sais (voit son frère sourire) quoi ?
Thierry : c'est juste que ça fait du bien de te voir si déterminée
Cynthia (changeant de sujet):: oui mais bon là il faudrait vraiment s'y mettre, je serais jamais prête pour les qualifications avec le niveau que j'ai en ce moment.
 
Et c'est vrai qu'à ce moment-là, elle n'était pas à son meilleur niveau, loin de d'avoir le niveau requis pour les qualifications olympiques. Elle savait le travail qu'elle avait encore à fournir et les heures qui allaient s'accumuler. Il fallait se constituer une équipe de professionnel et cela au plus vite, le temps allait se mettre à manquer. Mais elle était déjà sur la glace, on l'a voyait patiner avec passion et qu'elle irait au bout de son objectif. Bill lui était avec Tom, et il était toujours en admiration devant sa compagne, devant son aisance sur la glace. Cette rapidité, cette vitesse et surtout cette émotion qu'elle savait transmettre. Il était complètement admiratif et subjuguer comme la première fois qu'il avait vu. Même si il ne connaissait rien à cette discipline, il restera un de ses fans les plus fidèles.
 
Bill n'oubliait cependant pas qu'il devait discuter avec son frère, sans quitter les yeux de la glace. Il s'adresse à son frère d'une voix calme.
Bill : qu'est-ce qui c'est passer avant ?
Tom (sans le regarder) : rien du tout
Bill : je certainement la seule personne à qui tu ne peux pas mentir (son visage se tourne lentement vers son frère) alors dis moi
Tom : tu sais vraiment ce que tu fais? Tu sais la raison qui nous a fait quitter l'Allemagne
Bill: je sais Tom
Tom : tu comprends donc pourquoi je suis inquiet, ce n’est pas votre relation qui me dérange, au contraire (il sourit) j'ai juste peur de ce qu'ils peuvent vous faire
Bill : je sais.....
 
Mais il fut interrompus par ce qu’il se passait sur la glace, sa compagne était en train de s’énerver contre elle-même.
Cynthia (s’énervant) : ce n’est pas possible d’être aussi nul
Et elle continuait à patiner mais la réception de ses sauts était mauvaise, manquait de précision, ses pirouettes manquait de vitesse. A chaque fois qu’elle se trompait, elle s’énervait de plus en plus, jamais Bill ne l’avait entendu prononcer autant de juron, il était comment dire, très surpris.
Thierry : ton petit ange a des fois des sauts d’humeur assez fort (voyant que Bill voulait allait la voir) dans ses moments-là il vaut mieux l’a laissé tranquille.
Bill comprenait très bien en fait, sa réaction était simple, elle était tout simplement passionnée par ce qu’elle faisait. Il était pareil, tous les deux de vrai perfectionnistes, encore un point commun qui les unit.
Père : je crois que pour aujourd’hui c’est suffisant
Cynthia : non je ne crois pas, c’est loin d’être suffisant
Père : on arrête…. Tu reviens ici
 
Il lui fallut plusieurs minutes avant d’écouter son père et de le rejoindre, pas vraiment contente.
Père : il va falloir mettre une bonne équipe en place et beaucoup travailler
Cynthia : avec les compétitions qui arrivent je ne sais pas si je vais atteindre le niveau suffisant
Père : bien sûr qu’on peut y arriver rien n’est impossible
Cynthia : tu m’as vu patinée ? Même un débutant serait mieux patiner que ça
On sentait vraiment qu’elle était frustrée, déçue d’elle-même et en même temps en prise à une colère intérieure.
Père : écoute tu vas rentrer et prendre ton week-end pour te reposer et lundi on attaque les choses sérieuse.
 
La jeune femme ne pouvait rien faire d’autre que de lui obéir. Dans la voiture qui les ramenait chez eux, elle ne prononça pas un mot se contentant de regarder par la fenêtre. Arriver, Tom alla promener son chien sur la plage. Bill alla préparer deux bon café chaud, et les emmena au salon ou Cynthia était assise sur le canapé. Il s’installe près d’elle et immédiatement la jeune femme chercha le réconfort dans les bras de son compagnon, qui caressa lentement ses cheveux, déposant un baiser sur son front.
Cynthia : suis désolée, mais je m’en veux tellement a moi-même, j’ai jamais aussi mal patiné
Bill : dis pas ça. C’est juste que tu es une passionnée et je ne peux que te comprendre. Ne soit pas si dur avec toi-même.
Cynthia : je me demande si je ne devrai pas juste tout laisser tomber
Bill : ce qu’il te faut c’est du repos….. On va tous les deux un petit week-end en amoureux, tu verras ça te ferras du bien
Cynthia : je ne sais pas si c’est une bonne idée……
Bill : un endroit pas trop loin d’ici, au calme, pas de téléphone, pas d’ordis (la regarde) juste nous deux. Se reposer et se dorloter, et je te promets de bien prendre soin de toi ma puce.
Il savait qu’il venait de la faire abdiquer vu le sourire radieux qu’elle arborait sur son doux visage angevin.
Cynthia : tu as une idée de ou ?

Bill (sourire malicieux) : oui…. Mais va monter préparer quelques affaires pendant que je m’occupe du reste……
avatar
Miss BK
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 2991
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 34
Localisation : blottis dans les bras de Bill au creux de son cou

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfic: Quand le Feu rencontre la Glace ( titre provisoire)

Message  Saby le Jeu 21 Nov - 0:31

et dans les dents vielle mégère!! >.<

faut pas qu'elle soit trop dure avec elle-même, elle est juste un peu rouillé un week-end en amoureux lui fera le plus grand bien

suite ma puce je t'aime
avatar
Saby
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 1222
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 26
Localisation : Chez moi avec mes deux merveilles dans les bras.

http://furimmerjetzt.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfic: Quand le Feu rencontre la Glace ( titre provisoire)

Message  Miss BK le Lun 23 Déc - 23:07


Bill (sourire malicieux) : oui…. Mais va monter préparer quelques affaires pendant que je m’occupe du reste……

Une fois qu’il avait réservé il monta et eut un petit rire la voyant remplir son sac, elle ne savait pas trop quoi y mettre, Bill eut un petit rire qui la fît sursauter
Bill : tu sais tu n’as pas besoin d’amener autant de vêtements
Cynthia : je ne sais pas où on va
Bill : on va rester dans la région, sinon on ne sera pas profiter du week-end
Cynthia : ah…. Ok
Elle changea quelques affaires de son sac, mais Bill ne pouvait s’empêcher d’y mettre son grain de sel. Elle n’y avait que des pantalons et des pulls. Il ressortit tout, ne lui laissant qu’un pull et un pantalon, lui précisant que là où ils partent, il faisait beau.
Cynthia : mais on va où ?
Il se contenta de lui sourire en coin et se dirigea vers l’armoire ou elle avait entassé ses affaires, se rendant compte par lui-même qu’il allait devoir lui faire un peu plus de place. Il lui prit une jupe, une robe, un short, et des hauts pour assortir, un maillot de bain Il prit se petit tas et le mit dans le sac.
Bill : voilà tu n’as pas besoin de plus
Il fit de même, voyant qu’il y avait encore un peu de place dans le sec, il y mit également ses affaires. Pour une fois il ne prit pas de temps, et n’emmena pas beaucoup de vêtement, prés tout ils ne partaient que pour un week-end. Il prend le sac d’une main et de l’autre la tend à sa compagne.

Tom : tu m’appelles juste quand t’est arrivé
Il avait insisté lourdement, il ne serait tranquille que lorsqu’il sera arrivé, depuis que son frère avait eu un accident il était toujours inquiet quand celui-ci devait prendre. Durant le trajet, elle ne cessa de lui demander quelle était la destination. Mais il ne céda pas, et le long du chemin, tous les deux pur admirer les magnifiques paysages changeant de la Californie. Ce n’est que quelques minutes avant d’arriver que Bill lui révèle qu’ils vont passer leur week-end à Santa-Barbara. Quelques instants plus tard, la voiture s’engage dans une allée pavée, s’avançant dans une place ou une magnifique fontaine trônait en son milieu. A peine le moteur éteint, un voiturier venait lui ouvrir la porte lui souhaitant la bienvenue. Se dirigeant ensuite vers Bill, prenant ses clefs et allant garer la voiture un peu plus loin. Cynthia était émerveillée, c'était comme dans les films. Il y avait une grande fontaine au centre de cette place, le bruit de l'eau qui y tombait était apaisant. Les bâtiments était de type ancien, genre de grande bâtisse espagnol, blanc et avec beaucoup de caché. C'était vraiment très beau, Bill lui prit la main tous les deux posant devant la fontaine en amoureux, l'envoyant à son frère pour le prévenir qu'ils sont bien arrivé.
«  Voilà, la preuve que nous sommes bien arrivés, je t'aime fort frérot »

Le reste était tout aussi somptueux, le hall d'entrée donnait sur une immense pièce magnifique, les murs d'un blanc immaculé, du bois travaillé de différente façon sur le toit. Une grande pièce bien agencée, le feu allumé dans la cheminée rendait l'endroit vraiment chaleureux, des fauteuils installés donner une ambiance très cosy. Bill l'a regardait tourner sur elle, ses yeux remplis d'étoiles regarder tout autour d'elle, il lui tira un peu la main alors qu'on était en train de les conduire dans leur chambre. Le bagagiste les y conduit, ouvrant la porte sur une magnifique chambre dont la vue donnait directement sur la mer. La nuit commençait à tomber mais le spectacle était somptueux. Le bagagiste indique la table de la terrasse.
Bagagiste : vu l'heure tardive il y a de quoi vous restaurer, Mr.Kaulitz
Bill le remercia et glissa un petit billet au jeune homme qui s'en alla aussitôt, c'est vrai que la vue était magnifique. La chambre l'était tout autant. Un grand lit moderne, d'un beau bois noir, à son pied se trouvait un canapé, comble du luxe, une cheminée dans la chambre, que demander de plus.....La vue était vraiment à couper le souffle, la mer a perte de vue sur l'horizon, plus bas la plage lançait sa plus belle invitation. Une brise marine rafraîchissait les visages, Bill se rapprocha, passant ses mains autour de la taille, la serrant contre lui, son visage contre son cou, tenter à couvrir cette peau de baisers, ce qu'il ne put s'empêcher de faire. Le soleil leur offrait alors son bel hommage, pouvoir assister à son coucher en amoureux. Rien de plus beau qu'un coucher de soleil en amoureux.

Cynthia: pourquoi tu m’as emmené ici ?
Bill : je crois que tu subis un peu trop de pression et tu as besoin de décompresser, de penser à autre chose et je crois que cet endroit s'y prête totalement.
Cynthia: j’avoue je m'y sens bien
Tous deux s'installent pour déguster les mets qui leur avaient été offert si gentiment, sans cesser de papillonner tendrement profitant juste du moment. Bill prit soin de préparer de faire couler un bain a sa douce, lui prit une douche et rangeait leur affaires. Se mettant à son aise, il attendit que sa compagne vienne le rejoindre dans ce lit confortable. Elle vint se blottir dans ses bras, tous les deux regardant un film tout en discutant. Au moment de s'endormir ce dernier lui offrit un vrai baiser de cinéma, un long et langoureux baiser, auquel la jeune femme se surpris de répondre avec la même ardeur. Ce n'est pas l'envie qui l'empêcha d'aller plus loin mais il savait qu'elle n'était pas encore prête, il devait prendre son mal en patience. Mais cela ne voulait pas dire qu'il ne l'aimait pas, bien au contraire. Au lieu de dormir, ils parlèrent encore et encore, de tout et de rien, apprenant mieux à se connaître. Bill se confiant sur des choses qui l'avait marqué et dont il ne parlait pas souvent, a part avec son frère. Elle se confia sur son enfance et plus particulièrement sur sa mère et la manière dont elle se comportait avec sa fille. Ils se rapprochent encore plus de cette façon, Bill continua de parler et surpris de ne pas avoir eu de réponse se tourna vers elle et la vit dormir, contre lui, le sourire à la lèvre. Il déposa un baiser sur son front et s'endormit à son tour.
Bill : dors bien ma belle

Le lendemain ils s'étaient réveillés assez tard, profitant d'une bonne grasse matinée bien méritée pour tous les deux. Des mamours, des mots doux en guise de réveil, qui tarde à se faire mais ils en profitent tous les deux, ce n'est pas tous les jours qu'ils peuvent se le permettre. Le programme était simple, déjeuner, promenade en ville, et aller à la plage. La jeune femme ne savait pas quoi se mettre malgré le peu de vêtements emporter, s’il laissait faire à ce rythme ils ne feront rien de la journée. Il va vers l'armoire sort rapidement des affaires, et dire que d'habitude c'est lui qui traînait devant l'armoire ne sachant pas quoi mettre. Il prend une tunique blanche légère et un short, sa compagne semblait le regarder avec de grands yeux, comme si c'était un impossible qu'elle porte une telle tenue.
Cynthia : euh.... je ne sais pas si je vais mettre ça (montrant le short)
Bill : tu as de belle gambette (elle rit) et puis je veux que tout le monde vois la belle fille que j'ai à mon bras
Cynthia : tu dis vraiment n'importe quoi, belle, moi, ça se serait
Elle lui lança un coussin en pleine figure, Bill ne laissa bien sûr pas faire, et cela finit en une incroyable bataille de coussin s'engagea, dans les rires et la bonne humeur. Jamais elle n'avait autant rit de bon cœur et surtout sans arrière-pensée, juste à penser à l'instant présent.

Après avoir traîné pour le déjeuner, ils décident d'aller se promener en ville. Beaucoup de monde mais ils se mêlaient très bien à la foule, comme des anonymes, les gens leur souriaient mais parce que ils étaient connus, mais juste comme ça. Il régnait dans cette ville une bonne humeur et une joie de vivre qui leur était proche. Mais ça leur faisait du bien de sentir comme tout le monde, de profiter de la vie comme tout le monde, profitant de pouvoir se balader main dans la main comme n'importe quel amoureux sans avoir peur qu'un objectif les guette. Tranquille pour boire un verre a une terrasse, manger une glace dans un petit resto, Cynthia s'amusant à mettre de la chantilly sur le nez de Bill, mais ce dernier pas ne pouvait pas lui en vouloir avec son petit air innocent. Ils avaient ensuite continué de flâner dans la ville aux grés des rues, achetant de petits souvenirs, faisant des photos. Revenant à l'hôtel déposer leur affaires, ils repartent cette fois, direction la plage. L’hôtel avait un chemin privée qui y menait, un petit chemin jalonné d’herbes et de fleurs qui dont émanait un parfum plutôt agréable. Tout en marchant vers la plage, ils purent admirer le magnifique paysage qui les entourait, un air frais se posait délicatement sur leur peau.

Jamais elle n’avait vu la mer de si près, elle en était tout simplement bouche-bée et tellement admirative. Elle enleva ses chaussures, le sable chaud sous ses pied, elle s’avance et se laisse surprendre par les vagues qui s’échouait a ses pied, elle aimait cette sensation de l’eau qui titille ses pieds. Elle resta là à regarder devant elle, la mer a perte de vue. Bill regardait la scène de loin, toujours content de lui faire plaisir. Il enleva également ses chaussures et s’en va la rejoindre, s’approchant doucement derrière elle. C’était agréable de sentir l’eau à ses pieds, de profiter d’un temps aussi agréable, il enlaça la jeune femme, ravis de la rendre heureuse. Elle ne disait rien, profitait seulement de se moment où, oui elle était tellement heureuse. Elle ne savait pas trop comment lui dire merci, il faisait tellement pour elle et elle ne savait que faire. Elle se retourna vers lui et l’embrassa amoureusement.
Cynthia : merci pour tout ce que tu fais pour moi
Bill (caressant son visage) : je veux juste te rendre heureuse ma puce (l’embrassant) et puis je suis complètement amoureux de toi.

Elle n’avait pas su quoi lui dire, c’était toujours aussi nouveau pour elle, tout ce qu’elle arrivait à faire c’est de rougir. Pourtant elle aurait eu envie de lui crier qu’elle était heureuse avec lui et qu’elle aussi était amoureuse, mais ses mots rester coincer dans sa gorge et pourtant elle avait tellement envie de le lui dire. Bill était très content de cette marque d’affection, il était très compréhensif se doutant bien que tout cela était nouveau pour elle, il était très patient. Puis avec son pied elle commença a éclaboussé Bill avec de l’eau de mer, il fit de même et en rigole, jusqu’au moment où elle lui en éclabousse en plein de visage.
Bill (en riant) : hey !!! (elle se met au courir) attend que je t’attrape
Et il se mit  à courir derrière elle, c’est qu’elle courrait vite. Il finit par l’attraper dans ses bras et de la faire virevolter dans tous les sens, la faisant rire aux éclats.

Ils retournent à l’hôtel, se changeant pour aller dîner dans le restaurant de l’hôtel. Leur table était un peu à l’écart des autres, bougies allumés et pétale de rose en chemin de table, tout pour une dîner totalement romantique, il voulait vraiment que ce week-end soit inoubliable. Le dîner se passait avec une remarquable vue sur la mer, c’était vraiment a en couper le souffle, les étoiles brillait dans les yeux de la jeune femme. Le repas était succulent, ils prirent leur temps pour le savourer avant de remonter dans leur chambre. Se mettant chacun à l’aise avant de rejoindre le lit, des images plein les yeux et aussi un peu fatigués. Cependant Bill avait encore une dernière surprise pour elle, il posa un tout petit écrin juste sous ses yeux, elle était surprise et incrédule. Il l’incita de son regard à l’ouvrir, il avait tellement hâte de voir sa tête. Et quand elle vit le collier elle resta bouche-bée se tournant vers Bill qui attendait une réaction.
Bill : ça ne te plaît pas ?
Cynthia : euh…. (surprise) si.. mais.. c’est magnifique… mais pourquoi
Bill : je veux que ce week-end soit inoubliable
Cynthia : mais tu es fou
C’était un magnifique un magnifique collier, une chaîne en argent ou se trouvait un magnifique pendentif également en argent poli et serti de diamant, un pendentif ayant un peu la forme d’une goutte d’eau, il était tout simplement magnifique. Il prend ce même collier et le passe autour de son cou.
Bill : je veux juste que tu aies toujours quelque chose de moi avec toi… je sais que par nos obligations on sera souvent séparés (ferme le collier) alors comme ça je serai toujours avec toi (lui faisant un bisou dans le cou)
Cynthia (toute émue) : merci Bill
Elle lui sauta littéralement dans ses bras, elle était tout simplement aux anges.

C’est ainsi que leur petit séjour se termine, le lendemain ils partirent en milieu d’après-midi, Bill récupère sa voiture mais au-lieu de se mettre lui-même au volant, il lança les clefs a la jeune femme.
Bill : tu vas conduire pour rentrer ma belle
Cynthia :euh….
Bill : quoi tu n’as pas ton permis ? (lève un sourcil)
Cynthia : si mais…
Bill : alors pas de discussion, prend le volant.
Jamais elle n’avait roulé dans une telle voiture mais cela semblait tellement lui faire plaisir qu’elle ne brocha pas. Ce week-end avait été merveilleux, tous les deux s’étaient forger des souvenirs, leur permettant d’écrire leur histoire en toute tranquillité et en toute intimité, les sentiments s’intensifiant. Juste se sourire, se regardait montrait à quel point ils étaient liés.

Le lundi arriva plus vite que prévus, et elle dut se rendre à la patinoire, Bill ne l’avait cette fois-ci pas accompagné il devait se rendre au studio travailler sur l’album du groupe, cependant il lui avait promis de venir la chercher le soir même. C’est Thierry qui était venu la chercher, il semblait totalement heureux de voir sa petite sœur aussi resplendissante. Cependant arriver à la patinoire, elle eut un comité d’accueil auquel elle n’avait pas imaginé. Elle reconnut immédiatement une des personnes qui se trouva à côté de son père, ce n’était autre qu’un des patineurs les plus titré du patinage, champion olympique de dance sur glace, Gwendal Peizerat, restait plus qu’à savoir ce qu’il faisait ici.
Cynthia : bonjour
…. : bonjour, Gwendal Peizerat
Père : bonjour Cyn (sourit)
Gwendal : je pense que vous devez vous demandez ce que je fais là….

Spoiler:
le collier
avatar
Miss BK
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 2991
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 34
Localisation : blottis dans les bras de Bill au creux de son cou

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfic: Quand le Feu rencontre la Glace ( titre provisoire)

Message  Miss BK le Dim 9 Mar - 13:57



Elle reconnut immédiatement une des personnes qui se trouva à côté de son père, ce n’était autre qu’un des patineurs les plus titré du patinage, champion olympique de dance sur glace, Gwendal Peizerat, restait plus qu’à savoir ce qu’il faisait ici.
Cynthia : bonjour
…. : Bonjour, Gwendal Peizerat
Père : bonjour Cyn (sourit)
Gwendal : je pense que vous devez vous demandez ce que je fais là……
Trop de chose se bousculait dans sa tête, c’était un des plus grand champion du patinage, quelqu’un qu’elle avait admiré et regarder dans son poste de télé. Mais de là, à le voir ici, elle se posait pas mal de question.
Cynthia (intriguée) : effectivement
Vincent : ‘est vrai que je t’ai rien dit mais je pense que l’effet de surprise est encore meilleur

C’est le patineur qui prit la parole, lui expliquant le but de sa présence, et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il ne mâchait pas ses mots, il allait droit au but. Son père était entré en contact avec lui, pour monter une équipe compétente et professionnelle autour de sa fille pour la faire reprendre la compétition. Il lui avait demandé conseil sur des personnes qui pourrait être intéressés. Le patineur avait répondu qu’il serait lui-même intéressé pour la coacher.
Gwendal : c’est le but de ma présence ici, enfin si vous accepter cette offre
Cynthia était bouche-bée, c’était une opportunité qu’elle ne pouvait refuser et voyant les grand yeux que son père faisait, elle ne pouvait pas décliner cette offre.
Cynthia : mais si je me trompe pas vous avez entraîné personne
Le sportif se mit à sourire, elle était perspicace comme on lui l’avait dit mais sans être désagréable.
Gwendal : effectivement…. Mais je me sens capable de te coacher, entourer de moi et de mon équipe, je pourrais donner une nouvelle direction a ta carrière, tu as besoin de prendre plus de risque et de rehausser ton niveau. Je dois te l’avouer il y aura beaucoup de travail.
Cynthia : et je dois faire quoi au juste ?
Gwendal : chausse tes patins et montre-moi que tu es capable d’aller aux qualifications pour les J.O.

Elle s’échauffa longuement, la préparation était importante pour éviter toute possibilité de blessure. Elle chausse ses patins et se prépare mentalement, faisant le vide dans sa tête. Une montée d’adrénaline envahissait son corps et elle adorait, qu’on la mette au défis, devoir faire ses preuves face à un champion était un vrai challenge. Sur la glace, elle se sentait bien dans son élément. Le patineur l’a regarda attentivement, d’un œil critique, voyant la moindre erreur qui échapperait à quiconque n’étant pas professionnel. Pendant de longue minutes, elle enchaîna les difficultés : sauts, pirouettes, transition de pas etc…. Elle revint près de la rambarde, un peu inquiète devant le regard sceptique de Gwendal Peizerat.
Gwendal : tes points forts sont ta vitesse et ton touché de glace. Tes pirouettes parfaites tu n’as pas volé tes titres et ta réputation. Mais…
Cynthia : mais…
Gwendal : il faut tout revoir. Tu restes trop sur tes acquis. La conception même de tes programmes. Ne tenter que des triples sauts, combinaison de triples, travailler des pirouettes originale, les difficultés en fin de programme pour gagner le plus de points possible
Cynthia : c’est juste que c’est juste suicidaire de tout mettre en fin de programme
Gwendal : la concurrence est dure et tu le sais aussi bien que moins impitoyable ou l’on n’admet pas la moindre faiblesse. Donc si tu ne t’en sens pas capable dis-le tout de suite.

C’était un vrai challenge, une nouvelle équipe, un nouveau coach, un nouveau chorégraphe cela faisait beaucoup de chose en même temps. Mais en même temps comment refuser une telle offre, tout ne serait pas facile, il y aura des moments difficile et de doute mais l’enjeu en valait la peine. Et puis qui mieux que quelqu’un qui venait des milieux pouvait l’entraîner. Elle acceptât l’offre et il en semblait heureux.
Gwendal : surtout ne compte pas tes heures à la patinoire, tu devras faire de nombreux sacrifices, ta vie ne devra être rythmé que par le patinage, mais je ne veux pas que tu crois que je suis sans cœur.
Cynthia : je suis consciente de tout ça, je l’ai déjà vécut
Gwendal : je sais, tu es une grande patineuse avec un bel avenir devant toi, ne laisse pas tes détracteurs t’atteindre
Il faisait allusion à sa mère qui avait semé la zizanie, étrangement la jeune femme n’avait plus eu de nouvelle d’elle depuis qu’elle l’avait éconduit au poste d’entraîneur, mais ce n’était pas plus mal.
Gwendal : rendez-vous demain ici à 9h…..

La jeune femme se fit ramener par son père qui était lui au ange de cette proposition, elle le prit dans ses bras sans lui jamais cette chance ne se serait présenter. Le soir elle rentrait toute euphorique, sautant dans les bras de Bill, toute heureuse, et lui ne sachant pas trop pourquoi cette bonne humeur.
Bill : que t’arrives-t-il ?
Cynthia : mon dieu si tu savais !!!
Elle sautait presque sur place tellement elle était euphorique, il ne l’avait jamais vu comme ça. Il l’attire vers lui et la force un peu à s’assoir sur ses genoux. Il l’a câline espérant l’a calmé un peu mais elle était toujours aussi excité.
Bill : dis-moi ce qui te met dans cet état

Elle lui raconta avec une telle ferveur que Gwendal Peizerat voulait la prendre dans son équipe, voulait l’a coaché, elle. Lui parlant pendant de longues minutes du patineur dont il n’avait jamais entendu parler, lui racontant qu’il voulait la prendre sous son aile, lui racontant tout ce qu’il avait prévus comme programme pour elle. Elle ne pouvait plus s’arrêter de parler et jamais il ne l’avait vu si enthousiaste, mais il en était ravi.
Cynthia : tu te rends comptes de la chance que j’ai
Bill (rit) : oui tu n’arrêtes pas de me le dire
Cynthia : désolé mais je suis tellement contente
Bill : je le suis aussi pour toi (lui vole alors un baiser)
Cynthia (se lève) : mais on risque de moins se voir… je vais passer beaucoup de temps à la patinoire et rentrer tard… toi non plus tu ne seras pas la souvent tu prépares votre album
C’est vrai il y avait pensé aussi, mais il ne pouvait pas l’empêchait de vivre sa passion et de vivre ses rêves et il savait ce que c’était. C’est certain, cela allait être dur de peu se voir surtout avec la presse qui était constamment sur le dos, mais était convaincu que leur sentiment était assez fort pour surmonter cela. Il se lève et rejoint sa compagne qu’il enlace, lui promettant que cela ne changerai rien, sa voix était rassurante. Il dévorait son cou avec tendresse pour joindre le geste à la parole.
Bill : je te promets qu’on sera trouvé du temps pour nous

Les semaines passaient et hélas pour leur couple le manque de temps se faisait de plus en plus sentir, leur projet professionnel prenant une grande place et pas toujours le temps d’accorder leur agenda. Pourtant ce n’était pas faute d’essayer de s’accorder du temps, ils passaient beaucoup de temps à se téléphoner à s’écrire, mais ce n’était pas la même chose que de se prendre que de s’étreindre dans les bras de l’autre. C’est vrai ils se manquaient beaucoup mais avait si bien à l’avance ce qu’il en adviendrait. Ils faisaient au moins de sorte de se croiser le matin, de se dire un petit bonjour et s’accorder un petit baiser, mais ce n’était que des moments furtifs qui ne durait un instant et des fois c’était plus qu’insupportable. Souvent le soir elle rentrait et la maison était vide, elle se retrouvait seule, les journées au studio étaient longues et souvent quand il rentrait elle était déjà endormie. Et par peur de de la réveiller, souvent il ne déposait qu’un baiser sur son front avant de l’enlacer.

Mais cela faisait trop de temps que cela durait et Bill avait envie de passer un moment en tête à tête avec sa compagne. Il ressentait le besoin de la câliner et de l’enlacer. Aujourd’hui il n’était pas allez au studio, préparant une surprise pour elle et pour eux. Tom se leva tardivement, voyant son frère s’afférer dans ses préparations, il sourit.
Tom : je suppose que ce n’est pas pour moi tout ce romantisme
Bill : en effet… j’ai envie de faire une surprise à Cyn
Tom : je m’en doutais (fronce le sourcil) et puis il serait temps de consommer un peu votre relation
Bill : Tom tu ne vas pas t’y mettre….
Tom : avec toute les bougies que tu as mis dans le salon, dans la salle de bain, dans votre chambre… me dis pas que tu n’y as pas pensé
Bill : peut-être un peu…. Mais ça ne dépends pas que de moi, je ne veux pas la forcer
Tom savait toujours ce que son frère avait en tête même si il essayait de lui le cachait, ce dernier se rapprocha de lui et lui dit doucement.
Tom : bonne soirée petit frère (murmure) et surtout profite bien de ta soirée dans tous les sens du terme
Bill (lui donne une tape) : tom… (Mais ne peut s’empêcher de rire)

Ce soir-là, il avait tout fait pour que tout soit parfait, pour que cette soirée soit romantique et qu’elle permette enfin à leur couple de se retrouver. Il avait mis le petit plat dans les grands. Lumière tamisé, bougie sur la table, un bon repas qui hélas n’était pas fait par ses mains, il était nul en cuisine. Un bon bain chaud pour qu’elle puisse se détendre et finir la soirée par un bon massage de ses pieds et de ses jambes qui avait bien du souffrir durant toute la journée. Bien sur lui aussi s’était préparé, il aimait passer du temps dans la salle de bain, à se faire beau rien que pour elle, après quelques regards dans le miroir il trouvait cela plutôt réussis. Il avait mis un simple pantalon noir et un simple t-shirt blanc qui descendait en V. Il n’avait plus qu’à attendre sa compagne qui ne devait plus tardé.

Et quelques minutes plus tard, elle rentra et vit Bill qui l’attendait une rose a la main, et elle n’en revenait pas de le voir ici, mais aussi agréablement surprise de cette ambiance romantique. Son amoureux se rapprocha d’elle et la gratifia d’un baiser plus que langoureux. C’est des moments qui leur manquaient.
Cynthia : et en quelle honneur cette soirée
Bill (ses mains jouant sur sa taille) : juste parce que tu me manques et que j’ai envie de passer la soirée avec toi
Cynthia : tu me manques aussi
Bill : dans ce cas cette soirée c’est la nôtre. Commence par aller prendre un bon bain, bien chaud comme tu les aimes ( pose une main sur ses lèvres) et ne discute pas. (L’embrasse) Je veux t’offrir une belle soirée

Elle se dit qu’elle avait beaucoup de chance d’avoir un petit-ami comme lui aussi prévenant et attentionné. A peine entrer dans la salle de bains, l’atmosphère était comme elle aimait, comme si il avait deviné ce qui lui plaisait. Un bain chaud à l’odeur de rose et il avait poussé le vice à déposer des pétales de roses à la surface de l’eau. Dans une ambiance feutrée, grâce aux bougies, une zenitude qu’elle appréciait. Elle ne se fit pas prier pour se débarrasser de ses vêtements et de se délecter dans ce bain qu’il avait préparé avec attention. Cela lui faisait un bien fou, son corps était tellement malmener qu’elle avait rarement l’occasion d’y faire attention. Mais là, elle fermait les yeux et se laissait aller à ce moment de détente. Elle ne vit pas le temps passer, elle resta de longues minutes avant de se décider à sortir sinon Bill passerait la soirée tout seul….. Elle se brossa les cheveux après avoir enfiler une de ses nuisettes lui arrivant au niveau du genou. Elle sortit et vit son compagnon la regardait avec des yeux plein de désir sur elle, elle en était plutôt flattée, même si elle sentait le rouge lui monter au joues…..
Bill (lui tend la main) : viens t’asseoir, on va manger un petit bout……

Bon ce n’était pas un repas digne d’un grand restaurant mais il s’était donner beaucoup de mal. Un tartare de saumon en entrée et un rizotto en plat de résistance. Une coupe de champagne pour agrémenter le tout. Cela était certes délicieux, mais ils ne pouvaient détacher leur regard irrémédiablement attiré, leur désir amoureux ne cessant d’augmenter. La jeune femme se laissant aller a des pensées sur son compagnon qui lui donnait un coup de chaud, Bill lui avait de plus en plus de mal à contrôler son envie, il se mordait la lèvre rien qu’en la regardant. Et pourtant chacun savait qu’il était en train de se passer quelques choses entre eux et qu’ils ne pourraient plus le maîtriser bien longtemps….
Cynthia (sans le quitter des yeux) : merci pour cette soirée Bill
Bill : et elle n’est pas encore fini (le regard bien langoureux sur elle)

Il s’approcha d’elle et lui prit la main, il avait encore une dernière surprise pour elle et pour finir la soirée en beauté, espérant juste qu’il serait résister à la tentation ce qui était difficile. Il l’attira pourtant contre lui et ne se priva pas de l’embrasser passionnément, il aimait sentir qu’elle y prenait le même plaisir que lui, sentir ses courbes sur le fin vêtement qu’elle portait en était beaucoup pour lui. Il finit par l’emmener dans la chambre ou il l’a fit installer sur leur lit, lui proposant un massage des jambes.
Bill : je pense que ça te fera le plus grand bien
Cynthia : tu fais tout ça pour moi, mais moi j’ai rien fait pour toi
Bill (sourit) : mais je veux juste te faire plaisir.

Il prit ensuite l’huile de massage et l’a posa délicatement sur la jambe de sa compagne. Elle devait bien reconnaître que c’était plus qu’agréable, cela lui procurait des frissons mais en même temps elle sentait sa peau frémir. Elle dut se mordre légèrement la lèvre pour réprimer ce qui lui venait en tête, l’atmosphère avait changé, plus sensuelle et plus intense que cela n’avait jamais été. Bill lui-même avait du mal, il fit durer le moment mais remontant vers ses cuisses il sentit un coup de chaud mais c’était si agréable qu’il aurait vu plus. Surtout qu’il voyait bien que sa compagne n’était pas indifférente. Il se leva presque d’un coup prétendait qu’il avait chaud, ce qui en réalité n’était que la vérité. Il retira alors le t-shirt qu’il portait et la jeune femme se sentit bouillonnait de l’intérieur. Elle se souvenait de ce moment passer sous la douche avec lui, l’émoi dans lequel elle se trouvait, l’avoir senti tout contre elle, elle se sentait toute chose et elle là elle ne voulait qu’une chose, le ressentir à nouveau, elle perdait totalement le contrôle de son corps. Elle attira Bill tout contre elle, posant ses mains sur son torse, un peu gêner elle osa à peine le toucher, mais Bill posa la sienne par-dessus et la guida pour quelques caresses qui lui fit du bien, il frissonna et pourtant son regard ténébreux ne la quittait pas des yeux, tous les deux était en train de perdre leur moyens. Bill savait qu’il aurait dû s’arrêter à ce moment-là mais il en était complètement incapable…. Mais c’est elle a sa grande surprise qui l’embrassa fougueusement alors que Bill la serrait contre lui, elle s’arrêta un instant, Bill croyait être allé trop loin mais…

Bill : excuse-moi-je….
Cynthia : non c’est moi… (un peu essoufflée) Bill, je crois que…. (se mord un peu les lèvres) j’en ai envie
Un léger sourire se dessina sur le visage du jeune homme, son cœur battait fort dans sa poitrine, ce moment il l’avait attendu et s’était toujours promis que sa première fois serait un moment exceptionnelle pour elle, l’a tenait fermement à la taille, il l’a fit lentement s’allonger avant de revenir tout contre elle, ses mains de part et d’autre de son visage.
Bill : tu es sur de toi (caresse sa joue) je ne veux pas que tu te sentes forcer
C’est la dernière chose dont il avait envie, il voulait que ce moment soit parfait pour elle, il savait très bien que la première fois pour une fille était très important, et même si il en avait follement envie lui aussi, il n’irais pas contre sa volonté, ce moment devait être avant tout l’union de leur amour…..

Cynthia : j’en ai vraiment envie Bill
Bill :…………………….
avatar
Miss BK
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 2991
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 34
Localisation : blottis dans les bras de Bill au creux de son cou

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfic: Quand le Feu rencontre la Glace ( titre provisoire)

Message  Saby le Lun 17 Mar - 4:51

Quelle belle soirée bien romantique!!

il fait chaud tout d'un coup!
je devine la suite et j'ai bien hâte de lire héhé
avatar
Saby
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 1222
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 26
Localisation : Chez moi avec mes deux merveilles dans les bras.

http://furimmerjetzt.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfic: Quand le Feu rencontre la Glace ( titre provisoire)

Message  Miss BK le Mer 10 Déc - 18:52

Désolé du retard de mes suites, je vais essayer de poster au plus vite
avatar
Miss BK
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 2991
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 34
Localisation : blottis dans les bras de Bill au creux de son cou

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfic: Quand le Feu rencontre la Glace ( titre provisoire)

Message  Miss BK le Sam 21 Mar - 23:11



Cynthia : j’en ai vraiment envie Bill
Son visage regardait le sien, plein de désir et surtout plein de désir. Il l’a regardait amoureusement, il approchait son visage tout en caressant sa joue du bout de ses doigts.
Bill : moi aussi j’en ai vraiment envie (frôlant les lèvres de sa douce).
La jeune femme vit ce désir dans les yeux de son amoureux et elle se sentait toute chose mais elle voulait vraiment que cela arrive. Elle sentit la voix suave de Bill qui lui murmurait à son oreille.
Bill : je ferais de mon mieux pour ne pas te décevoir mon amour.
Il lui mordilla légèrement le lobe de son oreille, il voulait y aller doucement, la faire savourer. Elle en sentit un léger frisson. Il revient poser son visage contre le sien, sans dire un mot, juste en l’a regardant et en s’emparant de ses lèvres si tentantes.

Il ne se priva pas d’en profiter abusant encore et encore de ses lèvres se retrouvant collé de plus en plus contre elle, alors leur baiser devenait de plus en plus intense. La jeune femme se laissa aller à son tour, elle ne savait pas trop quoi faire mais elle se sentait bien et elle se laissait guider par Bill. Elle osa poser ses mains sur son dos et le caresser un peu maladroitement mais il appréciait et elle finit par passer ses mains dans ses cheveux. Les baisers en devenaient de plus en plus intenses et il était ravi qu’elle se laissant aller de cette façon. Elle sentit les mains délicate de son compagnon remonter les courbes de son corps, frôlant sa poitrine avec délicatesse avant de les serrer un peu plus fermement, ce qui le rendait un peu fou mais elle se mit à couiner légèrement alors qu’il embrassait maintenant son cou. Il faisait maintenant chaud et elle cherchait la peau de Bill contre elle, respirant de plus en plus fortement. Il gratifiait son corps de baisers et de caresse de plus en plus intense. Mais se sentant lui-même défaillir il se redressa, se mettant debout pour retirer son pantalon se retrouvant en boxer devant sa compagne qui se mordit la lèvre dans un bruit silencieux, n’arrivant pas à croire qu’il était si beau, son bas ventre si bien dessiné, ses tatouages et cette manière dont il avait de la regarder à cet instant elle avait presque envie de lui sauter dessus si elle n’était pas aussi timide.

Il vit son émoi lui prenant ses mains et la fit se redresser contre lui, posant ses mains sur ton torse brûlant, l’aidant à caresser sa peau qui n’attendant qu’elle, son visage contre le sien, tous deux dont la respiration se faisait de plus en plus rapide. C’est lui qui finit par laisser échapper un léger soupir quand elle caresse son bas ventre. En un rien elle se retrouva contre lui, l’embrassant à en perdre le souffle, alors qu’elle sentait les mains de Bill remonter jusqu’à ses fesses avant de la tenir fermement à la taille. Il lui retira sa nuisette et la tenant fermement dans ses bras il l’allongeant et sentant son souffle se mêler aux siens, caressant sa joue, sentant la chaleur envahir leur corps.

Leur corps n’avait jamais était aussi prêt et pourtant elle se surprenait à aimer ça, elle en pensait plus à rien, elle avait une confiance aveugle en Bill et plus ça allait et plus elle aimait ce qui était en train de se passer. Ils s’offrent encore quelques baisers passionnés mais il voulait découvrir son corps, lui donner du plaisir, il voulait juste qu’elle soit à lui. Lentement il quitta ses lèvres, alors qu’elle garda ses yeux fermé et la bouche entrouverte. Lui offrant des baisers a la naissance de sa poitrine avant d’y jouer délicatement du bout de ses doigts, elle avait du mal à se contenir, elle avait cela et ne se priva pas de continuer, ses mains caressant maintenant l’intérieur de ses cuisses avec un peu plus de fermeté mais toujours avec passion, sa bouche s’adonnait maintenant un peu plus à sa poitrine. Le jeune homme en prit le grand plaisir lui-même ayant du mal à tenir mais elle voulait qu’elle connaisse tout se plaisir. Il continua encore quelque instant, voyant le corps maintenant chaud de sa chérie s’enfoncer un peu plus sur le lit, l’effet du plaisir qui était en train de la gagner et qu’elle ne contrôle pas.

Elle soupirait de plus en plus fort, elle fit venir Bill contre son corps qu’elle serra fort et qu’elle embrassa avec une passion qu’elle ne se connaissait pas. Elle se surprit à caresser son dos, alors qu’elle sentait ses mains partout sur elle. C’était tellement nouveau pour elle pour autant elle n’avait pas peur, se laissant totalement aller. Il déposa ses lèvres à son cou, tout en la serrant, ce moment était si intense, il l’a regardait, elle était magnifique, son corps l’était tout autant. Un léger baiser sur ses lèvres alors qu’il sentait qu’il ne tiendrait plus longtemps. Il gratifia a nouveau son corps de mille et une caresse, alors que lentement ses mains descendent entre ses jambes, lui retirant lentement ce dernier sous-vêtement et de retirer par la même occasion son boxer. Il l’a regarda un instant, oui elle était magnifique, jamais il n’aurait pu penser rêver avoir une femme comme elle a ses côté. Il perçut une pointe d’angoisse dans ses yeux. Il vient immédiatement se coller contre son corps, fixant ses yeux, caressant sa joue pour lui signifiait que tout se passerait bien. Il l’embrasse à nouveau leur corps serré plus fort que jamais. Il fit descendre lentement sa main entre leur deux corps et l’a gratifié des caresses les plus intimes qu’elle n’avait jamais connu et elle se laissa s’exprimer ce qu’elle ressentait, il continua encore un peu alors que son corps ondulait sous lui, il ne voulait qu’une chose c’était de lui faire l’amour, il n’en pouvait plus.

Il remonte le long de ses cuisses et se place entre ses jambes se collant à nouveau à elle. Malgré les tendres baisers pour la rassuré elle eut un peu peur ce qui était normal.
Bill (un doigt sur ses lèvres) : je t’aime tellement
Cynthia (respirant fortement) : je veux juste être à toi
Bill (sourit) : tu l’es déjà
Il continua de l’embrasser, elle le sert fort contre lui, une main dans ses cheveux, fort de cet instant leurs corps fusionnaient dans un gémissement partagé. Il lui fit l’amour alors qu’sil s’abandonnaient l’un a l’autre. Il resta coller contre elle un long moment, ils se serraient fort, l’embrassant tendrement, la caressant. Il pouvait entendre le souffle de sa belle contre son cou, il était dans le même état. Son regard fixe le siens.
Bill : Ça va ? Tu n’as pas eu trop mal mal ma puce (caressant sa joue)
Cynthia : Un peu mais ça n’à durer qu’un instant
Bill : désolé ma puce
Cynthia : ben après tout c’est normal t’en fais (lui sourit pour la rassurer)
Ils restent blottis l’un contre l’autre un moment, Bill ne pouvant juste plus se défaire d’elle et de son corps contre lui. Il l’a fait se caler contre lui, leurs corps encore chaud du moment qu’ils venaient de s’offrir…
Cynthia : merci d’avoir fait de moi une femme, merci pour ce moment magnifique
Bill : je suis tout aussi heureux que tu peux l’être.
Ils parlaient presque le reste de la nuit ne voulant pas que cet instant ne s’arrête tout en se cajolant de mot doux et de tendre caresses, avant de s’endormir ainsi jusqu’au lendemain matin.


***********************



Le week-end avait passé bien trop vite pour les amoureux qui n’avaient pas bouger de leur chambre. Mais c’était Lundi et c’était retour aux obligations professionnelles pour tous les deux. Se retrouvant dans la cuisine autour d’un bon petit-déjeuner, l’odeur du bon café et de bonnes tartines chaudes.
Tom : bonjour les amoureux
La jeune femme lui sourit en guise de bonjour, l’invitant à se joindre à eux pour le petit déjeuner. Bill ne pouvant faire autrement que de se lover contre elle, plus heureux que jamais.
Tom : vous êtes mignon tous les deux.
Bill : je sais (lui tire la langue)
Cynthia : il faudrait que tu me dépose à la patinoire ce matin
Tom : on te dépose et après nous on fonce, journée chargée au studio.

Les jours se suivaient et se ressemblaient, des rythmes de plus en plus intenses et soutenues. Mais ils savaient a quoi s’attendre tous les deux, cependant les journalistes commençaient à les suivre, c’était évident que sa mère derrière tout ça. Mais elle se sentait vraiment prête à dépasser tout cela. Oui les journées à la patinoire étaient éprouvantes mais cela ne lui déplut pas, juste envie de dépasser ses limites, sa passion reprenait vie en elle. La jeune femme se donnait à 100% même plus, son patinage s’en ressentait que de mieux. Sa vitesse de patinage ne cessait de s’améliorer, ses sauts devenait de meilleurs qualité et savait même apporter un peu de fantaisie et de nouveauté ce qui ne déplut pas à son entraîneur qui vit les efforts qu’elle fournissait.
Gwendal : tu fais des progrès remarquable
Cynthia : merci
Gwendal : tu maîtrise tes triples sauts à merveilles avec une amplitude remarquable, on va se concentrer sur les pirouettes
Cynthia : oui sans problèmes…..
Elle prit rapidement de quoi boire et repartit sur la glace, elle ressentait à nouveau le plaisir de patiner, juste contente d’être là. Elle était de plus en plus satisfaite de ce qu’elle faisait et se laisser à croire que son objectif était accessible et qu’elle pourrait aller au bout de ses rêves.

L’équipe tout autour d’elle commençait à être mis en place. Les jours passaient tellement vite, le programme commençait à se dessiner et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il était riche de difficultés jamais elle n’en avait patiné de si dur. Le choix de ses chansons était tout aussi important tant pour le programme court que pour le programme libre et il fallait frapper fort.
Cependant ce jour-là, tout se passait bien, tout se prolongeait comme il le fallait jusqu’à cette visite, a part ses coups tordu a répétitions elle n’avait pas eu de nouvelle.

…… : à ben dis donc ce n’est pas sérieux comme travail tout ça
Cynthia (sans l’a regardé) : je me disais aussi que c’était trop beau pour être vrai
Gwendal : je crois que vous n’êtes pas invité ici je vous demanderez donc de partir
Cynthia (regarde sa mère) : Gwendal Peizerat mon nouvel entraîneur (le regarde ensuite) je te présente ma mère Janice
Gwendal : j’ai entendu parler de vous (l’a regarde froidement) et je vais donc vous demandez de partir, vous n’avez rien à faire ici
Janice (semblant d’être outrer) : comment tu le laisse me parler comme ici
Cynthia : comment tu oses toi venir ici, tu as perdu tout droit d’être là après ce que tu m’as fait alors prend tes affaires et va-t’en… J’ai mes qualifications a préparé
Janice : que tu ne réussiras pas

Elle allait tourner les talons, pour une fois qu’elle se sentait capable de rien dire mais elle fit volte-face
Janice : et de ses fameux programmes ? Je ne suis pas certaine que vous trouverez quelque chose qui soit à la hauteur.
Gwendal : je n’ai pas à discuter de ça avec vous.
Janice : le mieux c’est que tu arrêtes de patiner pour d’éviter toute humiliation
Cynthia : on ne t’a pas demandé ton avis
Janice : j’espère que tu feras au moins des efforts pour tes costumes pour que tu ressembles au moins à quelque chose.

…… : à ben regarder moi ça, une charmante visite viens nous plomber l’ambiance
Cette voix résonnait du haut des gradins alors qu’on ne pouvait pas encore l’apercevoir. La voix semblait pourtant familière à Cynthia. Le bruit de haut talon résonnait maintenant dans les escaliers de la patinoire, tout le monde attendant de voir de qui il s’agissait.
Janice : pas encore vous ça en devient désespérant
La jeune femme dont les bruits de talon se faisaient de plus en plus fort s’approcha de la mère de Cynthia, n’oubliant pas d’adresser un sourire à cette dernière, son regard plein de répugnance se posa de nouveau sur la mère de son amie.
….. (d’un air narquois) : Saby a votre service
La mère semblait horripiler par la jeune femme qui se trouvait devant elle. Elle semblait qu’elle n’avait rien vu de si horrible.
Saby : vous êtes un cauchemar à vous toute seule
Janice : comment c’est possible que vous soyez si vulgairement habillé c’est indécent

La seule réponse de Saby fut un ricanement plein de dédain sans pour autant la quitter du regard qui pouvait être méchant volontairement. Elle avait toujours eu un style particulier et elle le revendiquait haut et fort. Elle portait une robe d’inspiration glamour-rock, le haut fait d’un bustier noir agrémenter de quelques chaînes le bas de la robe était fait d’un peu de tulle noir foncé, ceinture marqué d’une tête de mort. Un legging noire semi-opaque avec motif de cuire apparent. Des bottes à lacet rouge lui montant jusque sous les genoux. Accompagner d’une veste cuir rouge et des bijoux agrémentant totalement sa tenue. Son maquillage était également e accord avec le reste. Des yeux de biches marquées d’un trait épais d’eye-liner noir marquant ses yeux verts avec subtilité mais élégance. Des lèvres mi- noir, mi- rouge, des cheveux violet très mal, une mèche longue sur le côté et rasé de l’autre. Elle croisa les bras de plaisir voyant l’air de dégoût sur le visage de la personne en face d’elle.

Saby : ce serait bien de vous abonnez a des magazines de mode pour essayer de redonner un peu de pep’s a tout ça.
La femme en question allait dire quelque chose mais elle semblait complétement outrer et malheureusement pour elle, Saby avait une sacré répartie et la coupa.
Saby : en fin de compte laissez tomber, vous arrivez a rien à part vous ruinez
Janice : Vous allez encore habillez ma fille comme un épouvantail ?
Saby : en tout cas j’ai beaucoup plus de style vestimentaire que vous (se met à rire) en quelle année est morte la veste que vous portez ?
Janice : comment osez-vous !!!
Saby : et puis on va évitez de parler de vos cheveux parce que là on n’a pas fini
Janice : je ne vous permets pas !!!!!
Saby : en fait je rectifie ( l'a regarde) vous êtes pire qu'un cauchemar !!!!!
La mère en question semblait outré et ne savait plus prononcer un mot mais le résultat était là, elle était en train de partir, Saby un regard victorieux sur son visage.

Saby : j’adore les entames de journées comme ça, ça met de bonne humeur
Cynthia sortit toute heureuse de la glace se précipitant vers la jeune femme qu’elle n’avait pas vu depuis longtemps mais qu’elle appréciait depuis longtemps.
Cynthia : je ne savais pas que tu devais venir
Saby : comme si n’importe qui allait s’occupait de tes costumes, voyons on a toujours fais une bonne équipe toute les deux.
Elle l’a pris dans ses bras et l’accolade fut très amicale, les deux jeunes femmes s’entendant visiblement bien. Elle l’a regardé quelque secondes, l’a regardant rapidement de haut en bas.
Saby : par contre il va falloir changer ta coupe de cheveux, ta couleur ça va pas du tout ça….. Heureusement que je suis arrivé à temps pour te prendre en charge. (En narguant gentiment)
Cynthia : je serais perdue sans toi voyons

Saby (se dirige vers Gwendal) : désolé je me suis un peu imposé mais après notre coup de téléphone j’ai sauté sur l’occasion. J’aime bien faire mon petit effet.
Gwendal : j’aime bien les gens réactif et puis vous avez déjà votre petite réputation, donc ça me va.
Saby était une styliste reconnu qui commençait à se faire un nom, maquilleuse hors-pair, conseillère en image et en style, sa petite entreprise se commençait florissante. Elle avait son petit calepin qu’elle lui montra ou elle avait déjà griffonné quelques ébauches en entendant les potentielles musiques qu’elle avait entendues, et il semblait convaincu.
Gwendal : j’aime beaucoup, bon travail.

La journée se finit et Cynthia n’en revenait toujours pas qu’elle soit là.
Cynthia : je ne savais pas que tu allais venir
Saby : et moi je ne savais pas que tu habitais plus chez ton père
Cynthia : ah…euh…. (Semblant rougir un peu)
Saby : ben c’est bien que tu as un amoureux, apparemment beau garçon (la voit un peu jalouse) soit pas jalouse.
C’est alors qu’elle reconnait la voiture de son amoureux se garer et sortir vers elle pour la gratifier d’un vrai baiser langoureux, il n’avait pas pensé que quelqu’un se tenait à côté d’elle.
Saby : bonjour, bonjour à l’amoureux en question (elle était en train de le taquiner)
Bill (un peu gêner) : oh désolé je ne vous ais pas vu
Cynthia fit rapidement les présentations et lui expliqua le déroulement de sa journée.
Bill : et dire que j’ai raté quelqu’un lui clouer le bec, ça devait être drôle
Saby : ça risque de ne pas être la dernière
Bill : vous voulez que je vous raccompagne ?
Saby : ça va aller chez ma voiture juste la (la montre du doigt) on se revoit bientôt ma belle.
Lui faisant une accolade rapide et un signe de main à Bill.


Le travail continuait d’être soutenu mais cela en valait la peine. La fatigue se faisait sentir et un jour de repos pour tous les trois, ce qui était bien mériter. Pourtant la sonnerie de la porte vient déranger ce calme olympien. Tom se disait que si il ne répondait pas, la personne qui qu’elle soit allé forcément partir. Mais elle insistait de plus et en soufflant il décida d’aller ouvrir. Elle entendit une voix grogner de l’autre côté de la porte.
Tom : pourquoi s’acharner sur une porte je suis là… c’est pour quoi
Saby : j’ai rendez-vous
Tom : pas avec moi je crois
Saby : avec Cynthia, on doit travailler
Elle entra dans la maison avant que Tom ne l’invite à le faire lui-même, il était surpris devant tant d’impatience mais n’avait pos le choix vu qu’elle était déjà entré.
Tom: (un peu narquois) : mais je vous en prie entrer.

Tom la suivit jusqu’au salon on se trouvait Cynthia. Mais c’était sans compter la franchise de Saby qui n’aimait pas perdre du temps tant il était précieux pour elle.
Saby (sans pour autant le regarder) : Ecoute beau brun, ce n’est pas que tu me dérange mais là j’ai vraiment du boulot à faire donc ce serait sympa de me foutre la paix.
Tom :……
avatar
Miss BK
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 2991
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 34
Localisation : blottis dans les bras de Bill au creux de son cou

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfic: Quand le Feu rencontre la Glace ( titre provisoire)

Message  Saby le Dim 22 Mar - 0:09

Oh lala je ne suis pas déçu!
Un magnifique lemon.
et une nouveau personnage juste génial haha quel caractère.
je sens que va y avoir des flamèches avec Tom haha

Je veux vite une suite

Bisou je t'aime fort
avatar
Saby
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 1222
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 26
Localisation : Chez moi avec mes deux merveilles dans les bras.

http://furimmerjetzt.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfic: Quand le Feu rencontre la Glace ( titre provisoire)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum