(fanfiction): Eternal Smile ( écrit avec Coco)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

(fanfiction): Eternal Smile ( écrit avec Coco)

Message  Miss BK le Sam 9 Aoû - 0:22

Eternal Smile

______________________

On dit souvent que la vie est trop courte et qu’il faut profiter de chaque instant avant qu’il ne soit trop tard avant que puisse naître les regrets.

Aéroport Roissy Charles de Gaules, jeudi 15 juin 2014.

Deux jeunes femmes se donnent rendez-vous après avoir décidées de partir pour de nouvelles aventures. Aimant découvrir d’autres horizons, voulant s’imprégner d’autres cultures et d’être au contact des gens. Sans aucune attache elles avaient décidés de partir à la découverte d’un autre pays qui les fascinait, l’Angleterre et en particulier la ville de Londres. Elles avaient trouvé dans un parc d’attraction des emplois dans leurs compétences. L’embarquement était imminent et les deux jeunes femmes n’arrivaient pas à cacher leur hâte de s’envoler…….

Coraline : depuis le temps qu’on attendait ce moment
Cynthia : ça y est Londres va se souvenir de nous.

Cynthia était une jeune femme a la stature élancée et gracieuse. Assez réservée et timide elle avait gagné en confiance en elle et en maturité. Portant un carré couleur châtain proche de sa couleur naturelle. Les traits de son visages bien dessiné, ses yeux vert attirait le regard et apportait un peu de lumière a son teint angevin. Elle aimait se rendre utile et faisait souvent passer les autres avant elle-même au grand dam de ses amies.

Cynthia : laisse-moi me mettre à côté du hublot j’adore voir les nuages
Coraline : je te donne volontiers ma place

Coraline était une personne dynamique et très chaleureuse ayant toujours le mot ou l’attention pour réconforter. Personnalité forte et attachante elle sait se rendre indispensable aux yeux des autres sa bonne humeur et son sourire étant communicatif. Derrière son regard mutin se cachait la profondeur de ses yeux verts et la douceur des traits de son visage exprimait plus de mystère qu’on ne pouvait imaginer. Les tatouages qu’elle arborait étaient le fruit de ses différents et de ses expériences, pour ne rien oublier……

L’avion venait de décoller maintenant depuis peu de temps, rapidement il prend de l’altitude pour se retrouver au-dessus des nuages, le ciel bleu leur donnait une merveilleuse vue. Cynthia perdait son regard dans ce magnifique paysage, beauté qu’on ne peut imaginer tant qu’on ne l’a pas vu de ses propres yeux. Blanc immaculé à perte de vue, s’étirant à perte de vue créant de magnifique dessin si on laissait son imagination divaguer. Certes elles allaient là-bas pour travailler aussi mais leur activité ne les empêchera pas de se prendre du bon temps, de s’amuser, de visiter et de profiter de bons moments. Ses derniers temps elles avaient beaucoup voyagé mais n’avaient pas pu en profiter pleinement, en tout cas comme elles l’auraient souhaité. C’est pour cela qu’elles avaient décidées d’en profiter maintenant qu’elles pouvaient aller à Londres. Ville qu’elles avaient toujours voulues visiter pour son ambiance festive, pour ses pubs dont la réputation n’était plus à faire, elles espéraient bien en profiter.

Cynthia fut sortie de sa rêverie par son amie qui lui donna un petit coup sur l’épaule.
Coraline : j’espère au moins qu’il était beau
Cynthia (sursautant un peu) : hein… quoi…
Coraline : le mec a qui tu pensais…. J’espère au moins qu’il était beau
Cynthia : mais non je pensais a personne
Coraline : je te parle depuis avant mais tu ne répondais même pas
Cynthia : ah ben j’ai rien entendu moi
Coraline : sympa… en plus tu t’enfonces kiwi
Les deux jeunes femmes se mettent alors à rigoler sans se douter qu’elles avaient attirés le regard de deux autres passagers……

Après un moment de vol, cynthia décide un peu de se dégourdir les jambes, elle marche un peu dans le couloir puis croise le regard de deux personnes dont le visage ne lui ai pas inconnu, elle insiste un peu à les regarder mais ayant attiré leur attention malgré elle, ils finissent par l’observer à leur tour et s’en rendant compte la jeune femme détale jusqu’à son fauteuil si vite qu’on aurait dit qu’elle aurait fait un marathon. Son amie se demandait ce qui avait bien pu lui arriver.

Coraline : tu as un fantôme ou quoi ?
Cynthia (sans la regarder) : tu devrais aller faire un tour tu verras
Coraline : pourquoi, suis bien là
Cynthia : va là-bas (montre du doigt) va (continu de montrer du doigt)
Coraline (se moque) : ce n’est pas beau de montrer du doigt (rit)
Cynthia : mais va regarder je te dis (continu de montrer du doigt)
Coraline : bon je vais voir

Elle n’avait pas vraiment le choix son amie insistait et elle continuerait jusqu’à qu’elle se lève. Marchant dans la même direction que son amie, elle finit vite par comprendre pourquoi cynthia avait eu cette réaction, mais elle au contraire riait de les voir. Elle retourne à côté de son amie qui la dévisageait pour savoir….
Cynthia : alors….
Coraline : oh oh oh (change plusieurs fois de voix) oh oh
Cynthia : tu les as vu (regard insistant)
Coraline : ah oui effectivement……

Les deux personnes en question faisait partie d’un groupe célèbre, Georg et Gustav était membre du groupe Tokio Hotel. Les deux jeunes hommes passent devant les jeunes les reconnaisant de les avoir vu passer, ils ne trouvent pas mieux que de leur sourires.

Arriver a l’aéroport de Londres les jeunes se plis a toute les obligations de la douane. Au moment de récupérer leur bagages elles se retrouvent côte a côte avec les membres du groupe mondialement connus. Cynthia faisait semblant de ne pas les remarquer mais les avait bien vus. Quant a Gus et Georg tournant la tête et les remarquent, ce dernier fit un clin d’œil a son amie il semblait bien se comprendre….

Gus (se retourne) : bonjour mesdemoiselles
Cynthia (lève la tête tout doucement) : bonjour………..
Georg : alors c’est vous deux qui nous dévisagiez durant tout le vol (rit)
Coraline : ah nan pas moi (montre son amie du doigt) c’est elle, c’est sa faute (grand sourire)
Cynthia (de grand yeux) : ça ce n’est pas vrai (croise les bras)
Georg : vous êtes bien drôle les filles
Gustav : puis charmante et un joli sourire
Georg : oh Gus tu dragues (lui donnant une petite tape sur l’épaule)
Gus : et vos prénoms les filles…
Les deux jeunes femmes se présente chacune à leur tour puis cynthia voit sa valise arriver mais étant trop lourde elle avait du mal à la chercher. Gustav ayant un peu pitié lui donne un coup de main, après quelques mots amicaux ils doivent malheureusement s’en aller
Georg : ce fut un plaisir les filles, nous vous souhaitons une bonne journée…..

Après cette brève discutions les jeunes filles se rendent dans le logement qu’elles allaient occupées durant leur séjour…….
avatar
Miss BK
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 2991
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 34
Localisation : blottis dans les bras de Bill au creux de son cou

Revenir en haut Aller en bas

Re: (fanfiction): Eternal Smile ( écrit avec Coco)

Message  Coraline KK le Sam 9 Aoû - 15:48


 

Aucune de nous deux n'avaient reparlées de cette rencontre peut-être qu'au fond ,on y croyait pas vraiment .
Londres était exactement comme on se l'était imaginées ,la mentalité des londoniens était elle aussi différente de celle des françaises ,ils étaient moins coincés beaucoup plus généreux.
 Leavesden Studio , la société qui nous emploi pour 4 mois ,nous s’offrit aussi l'occasion de nous installer juste à côté des studios, Je me souviens encore de la réaction de Cynthia lorsqu'elle a sut que nous allions travailler dans l'univers d' Harry Potter  on aurait dit un enfant à noël.
Pour vous décrire un peu Londres ,il y avait ces monuments dont tout le monde connaît qui paraissait incroyablement plus grand lorsque vous les avez en face de vous  Big Ben ,Tower Bridge , Buckingham Palace, n'oublions pas ses bus et cabines téléphonique rouge .  
Notre travail consistait pour Cynthia de s'occuper avec toute une équipe de l'infirmerie et quand à moi c'était de la clientèle parfois on nous donnait d'autres missions lorsqu'ils manquaient des personnes .

  Lors de notre premier jour de repos ,Cynthia voulut visiter Londres à 1 heure d'ici .  Londres ressemblait un peu à Strasbourg enfin pour moi alors que pour Cyn ça n'avait rien à voir avec sa ville natale .



Cynthia : tu peux pas dire que Londres ressemble à Strasbourg.
Coraline : je veux une bière
Cynthia : il est où le rapport ?
Coraline : c'est une parenthèse « en riant » mais je reste sur ma position Londres a quelques chose de Strasbourg. « en entrant dans le premier bar »
Cynthia : je ne sais même pas pourquoi je parle avec toi ,sale tête de mule .
Coraline : ooohh maintenant je suis la tête de mule ?
Serveur : qu'est-ce que vous voulez les filles ?
Coraline : 2 bières s'il vous plaît .. tu as perdu ta langue ?
Cynthia : ils sont là 
Coraline :  Qui ça?! Ooh les G's « en faisant un petit coucou de la main dans leur direction ».
Cynthia : tu es complément folle .
Coraline : ooohh allez ,ils nous font signe de venir.

Nous nous avançons calmement pour moi ,légèrement paniquée pour Cyn.
Georg était grand, sa carrure musclée imposait le respect au premier regard. Ses yeux vert pâle venaient adoucir son regard ténébreux et son air espiègle. Sa nature bavarde faisait qu'il monopolisait la conversation a lui tout seul sans forcément sans rendre compte. Son sourire farceur montrait qu'il aimait bien taquiner les gens mais sans méchanceté, pourtant il émanait de lui une douceur et une gentillesse certaine ;
Gustav était celui que Cynthia préféré malgré son côté réservé et timide se cachait derrière cette personne quelqu'un qui aimait les gens, qui aimait discuter et qui surtout aimer bien rire. Se cachait en lui quelqu’un de taquin et surtout un grand passionné. Son physique imposait tout comme celui de son ami, mais de maniéré plus douce. Un beau visage rond, des yeux marron qui exprimait toute sa gentillesse, le reflet de son âme. Son sourire a peine dessiné, son regard charmant, tout de lui montrait a quel point il était protecteur envers ceux qu’il aimait.


Georg : Alors comment ça va  les filles ?
Coraline: ça va « en regardant Cynthia » peu dépaysée .
Gustav : vous venez d'où ?
Cynthia : France Strasbourg pour moi et Lyon pour elle .
Georg: vous travaillez où ?
Coraline :  Leavesden le parc d'attraction d'Harry Potter .
Gustav : vous êtes sérieuse ?
Cynthia : oui c'est juste pour l'été  
Georg : et après ?
Cynthia : on va sans doute partir en Allemagne vers Berlin.
Coraline : tenter toi tu parles allemand alors que moi c'est absolument pas mon cas .
Cynthia : vous êtes là en vacances ?
Georg :  non pour le travail ,on prépare notre tournée .
Coraline : vous êtes pas censée être 4 dans le groupe ?
Gustav : ils ont pris du retard ,ils sont censés être là .
Cynthia « en me regardant » : Coco pense que Bill et Tom sont plutôt petit .
Georg : tout est grand chez eux sauf le cerveau.
Coraline  « en sentant Cynthia me regardait » : hey ! me regarde pas comme ça ,j'ai un cerveau aussi .
Gustav « en regardant son téléphone » : tient en parlant d'eux ,ils viennent d'arriver.
Georg:dis leur de venir là.

Ca y est Cynthia stressait ,je pouvais sentir ses mains tremblantes contre les miennes. Cynthia était une angoissée alors que j'étais comme elle disait « 2 de tension » ; c'était si facile de parler avec Georg, il était comme je l'avais imaginée comme beaucoup ce l'imagine d'ailleurs .

Georg : tient les voilà ;
Coraline « en sortant de mes rêves » : hein !!
Cynthia : ça c'est Sushis toujours entrain de rêver « en me chuchotant à l'oreille » ils sont trop beau .

Je me retourna en balayant le PUB et je l'ai vu entrain de nous fixer … Quelques chose clochait chez Tom Kaulitz peut-être pouvez-vous le sentir aussi..
avatar
Coraline KK
Mädchen Aus Dem All
Mädchen Aus Dem All

Messages : 42
Date d'inscription : 30/06/2012
Age : 28
Localisation : Japan City:P

Revenir en haut Aller en bas

Re: (fanfiction): Eternal Smile ( écrit avec Coco)

Message  Saby le Sam 9 Aoû - 19:24

Je suis contente de voir une nouvelle fic de vous deux!!!

Alors mes commentaires!!

L'histoire de base est bien, elle fait réaliste, c'est simple mais, efficace.

Ensuite...les descriptions sont sensas!!! Rien à redire mis à part que j'aurais aimé plus de description du paysage, Londres est si jolie Razz

Attention à quelques détails
pour cyn quelques répétitions et faute d’inattention comme '' Blanc immaculé à perte de vue, s’étirant à perte de vue ''
pour coco tu n'utilise pas le même temps que Cyn, elle utilise l'omniprésent et toi la pensé direct et tu précipite un peu les choses, vers la fin, prend le temps de décrire les événements genre pendant qu'il attendent les twins parce qu'ils arrivent tout d'un coup (je ne sais pas si je suis compréhensible XD)

Donc mon verdict....excellent! les quelques minuscule défauts n'enlève rien au charme de l'histoire et des magnifique description, j'ai hâte de lire la suite!!!


Bisous je vous aimes fort
avatar
Saby
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 1222
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 26
Localisation : Chez moi avec mes deux merveilles dans les bras.

http://furimmerjetzt.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: (fanfiction): Eternal Smile ( écrit avec Coco)

Message  Miss BK le Mer 13 Aoû - 22:09



Cynthia était en grande conversation avec Gustav, en parlant avec lui elle remarqua qu’il était exactement comme elle se l’était imaginer et qu’ils avaient pas mal de point commun, il pourrait facilement devenir un bon ami. Georg fit un signe de la main a ses amis pour qu’ils viennent les rejoindre et le moins qu’on puisse dire c’est qu’ils ne passaient pas inaperçu. Tant par le physique qu’a leur style totalement différent. Les deux jeunes femmes ne pouvait les quitter des yeux, quelque chose d’hypnotisant et de fascinant les attirait. Bill et Tom s’approchaient de la table de leurs amis sans tout de suite faire attention qu’ils étaient en charmante compagnie. Ils se saluent mutuellement avant de s’installer.

C’était impressionnants de les voir de près, certes ils étaient jumeaux et se ressemblaient mais cela allait bien au-delà de cela. Si on superposait leur visages ils seraient quasiment identique, sans compter les gestes quasiment similaires cette façon de se regarder qui donnait des frissons. Ce lien plus fort qu’une simple complicité, plus fort qu’un simple lien de frère, les regards qu’ils s’échangeaient un amour inconditionnel, fusionnel était si puissant qu’on en avait la chair de poule. Ils n’étaient finalement qu’une seule et même personne séparé en deux corps différent. C’était un instant privilégié que d’assister à ce moment d’amour fraternel. Ils se ressemblaient et pourtant était si différent. Leur carrure était différente, leur style l’était aussi. L’un a la carrure sportive et musclé ne faisant pas attention a son apparence, prenant ce qui lui tombait sous la main pour s’habiller peu importe si il ne ressemblait a rien, tandis que son frère lui avait un certain goût pour la mode on sentait que chaque détails comptait pour lui pas question de sortir n’importe comment. Sa silhouette était plus fine que celle de son frère même si des muscles se dessinaient sur ses bras lui donnant un air très viril.

Georg : comme vous voyez on n’est pas seul (fait un clin d’œil)
Tom (sans regarder) : c’est un exploit, profité en !!!!

Malgré une ressemblance certaine tout deux était différents. Tom avait une carrure et un corps musclé qu’on pouvait deviner à travers ses vêtements. Il ne prêtait pas attention a son look, prenant les vêtements qu’il trouvait peu importe si il s’accordait, c’est comme si il voulait se cachait de quelque chose. Un pantalon noir assez ample, un t-shirt délavé de couleur brune portait négligemment, le tout accompagner d’une veste à effet trompe l’œil de couleur kaki et brune et qui donnait l’illusion qu’il portait un sweat. Contrairement à son frère son regard était moins radieux, ses yeux noisette avaient la même intensité mais d’où se dégageait une souffrance qu’il ne cachait même pas. Il portait une barbe qu’il laissait pousser vivement sur son visage et qui cachait le trait harmonieux de son visage. Ses cheveux attachés de manière aléatoire. Si il levait les yeux a cet instant on aurait pu voir à quel point il était triste mais surtout à ce moment-là on aurait voir à quel point il était froid, sa manière de regarder e de parler était glacial. Sa mains jouait nerveusement avec son verre, tout comme son frère ses mains était grande et insistait a la prendre dans la sienne. Pourtant il était tout le contraire de ce qu’il montrait ce soir, c’était quelqu’un qui aspirait au bonheur et qui avait envie d’être aimé. Coraline croisa sont regard et eut un frisson en voyant la détresse et la tristesse dans ses yeux, elle n’avait qu’une envie c’était de le prendre dans ses bras, pour pouvoir le consoler et surtout savoir pourquoi il était dans cet état….

Georg : laissé nous faire les présentations (regarde vers les filles) voici Coraline
Coraline : coucou
Georg : et Cynthia (qui se contenta de faire un signe de la main) et les deux-là c’est Tom (qui ne daigna même pas les regarder) et Bill (qui fit un sourire)
Bill : enchanté
Tom (marmonnant et ne se sentant pas concerné) : enchanté
Coraline et Cynthia : de même

Cynthia ne pouvait s’empêcher de regarder Bill, elle avait toujours était intriguée par sa personne. Il était encore plus beau qu’elle ne se l’était imaginé. Sa silhouette était svelte même si des muscles se dessinaient harmonieusement sur ses bras. Il était grand, sa prestance était forte émanait de lui un charisme fou qui faisait qu’on ne pouvait détacher ses yeux de lui. Pourtant derrière cette assurance certaine se cachait une timidité à peine apparente mais qui le rendait attachant. Les traits de son visage étaient fins mais vraiment bien dessiné. Ses yeux noisette était légèrement bridé reflétant se côté fragile qu’il ne voulait pas montrer, un regard si intense et envoûtant qu’on ne pouvant pas s’en détaché, reflet de sa beauté intérieur. Son nez était fin mais adorable, des lèvres pulpeuse arboré de deux piercing qui insistait au baiser. Ses cheveux courts blonds coiffé de maniéré déstructuré mais de manières recherchées, il ne laissait aucuns détails au hasard. Elle ne pouvait cesser de le regarder tout en lui appelait a la tentation. Son look d’habitude extravagant était ce soir sage et plutôt élégant. Pantalon noir très près du corps le mettant totalement à son avantage, un simple t-shirt blanc très échancré laissant deviner le tatouage sur son torse, incitant à en voir plus. Une veste en cuir pour agrémenter le tout lui donnait un style un peu rock. Ses mains était grande, l’une d’elle était habiller d’une mitaine noire et l’autre de son fameux tatouage qu’elle trouvait magnifique. Il portait de nombreux bijoux autour de son cou et de ses doigts. Elle avait envie de poser sa main dans la sienne pour connaître la sensation que cela fait, on devait se sentir incroyablement en sécurité dans ses bras, d’être en sécurité et protégé. Elle se demandait ce qui se cachait derrière cet air mystérieux qu’il essayait de cacher. Elle avait envie de le connaître. Pourtant elle sentit des frissons quand il se sentit observer et qu’il se tourna vers elle.

Coraline avait toujours était intriguée par leur taille, elle avait toujours pensé qu’il n’était pas si grand que ça et maintenant qu’elle avait la chance de les voir en face, c’était presque un choc. Elle les regardait de haut en bas, Cynthia remarqua la réaction de son amie et elle ne put réprimer un sourire amusée.

Coraline (les regardant) : ah ouais quand même………..
Bill (lève les sourcils) : quoi ?
Coraline : je ne vous pensez pas si grand…..
Bill (rit) : celle on ne me l’a jamais faite
Georg : comme je t’avais dit tout est grand sauf leur cerveau, et encore je ne suis pas sûr qu’ils en aient un
Bill : mon intelligence est supérieur à la tienne c’est pour ça que tu me crois con
Coraline fait de grands yeux avant de regarder Cynthia et elle se met à avoir un fou rire qui ne passe pas inaperçus, seule cynthia semblait comprendre.
Gus : fais nous partager ton fou rire
Cynthia (regarde son amie) : ah non ne dit rien
Georg : nous aussi on veut rire
Coraline : Cynthia m’a sortis une phrase un peu pareille y’a pas longtemps qui ressemble beaucoup à ce qu’il a dit
Georg (attendant pour pouvoir rire) : on t’écoute
Coraline (sentant le regard noir de son amie sur elle) : elle a dit : « ma connerie est d’une intelligence supérieur à la vôtre
Georg : mon dieu tu nous l’a déjà aussi sortis celle-là (regardant Bill)

Tous ne peuvent s’empêcher de rire, le début de soirée s’annonçait bien passant de bons moments à rire et a discuter autour d’une bonne bière. Tout le monde semblait s’amusait, tous sauf une personne. Bill fixait la jeune brune de manière très intense et sans s’en cachait, Cynthia se sentant observer tourna son regard vers lui il détourna alors son regard, laissant la jeune femme sur sa fin rougissant de plus belle.

Tom lui ne se gênait pas pour regarder Coraline de manière insistante alors qu’il ne prenait même pas part à la conversation, cette manière d’observer était presque malsain mais il ne s’en cachait pas. La jeune femme elle se s’entait mal à l’aise et au bout d’un instant le regarda a son tour mais d’un regard qui lui demandait d’arrêter. Ce qu’il fit mais on le vit sourire du coin des lèvres.

A cet instant un vent de panique se fit sentir dans le bar, un client était en train de faire un malaise et personne ne savait quoi faire. Cynthia ne réfléchit pas et bondit de sa chaise pour aider l’homme allongé inconscient.
Cynthia : poussez-vous je suis infirmière.
Elle prit les choses en main, faisant reculer les gens et prenant les constantes, elle appela les secours. Gus, Georg et Bill s’était approcher intrigués et surtout impressionner par le sang-froid dont elle faisait preuve.

Tom lui resta a sa place comme insensible ce qui était en train de se passer, coraline elle ne comprenait pas u tel comportement, alors qu’il continuait de la regarder encore plus fixement sans se cacher et c’était vraiment à la limite du supportable.
Coraline : pourquoi tu me regarde comme ca
Tom : j’ai encore le droit de faire ce que je veux
Coraline : je ne pensais pas trouver pire que moi
Il ne répond rien mais son regard est toujours aussi insistant.
Coraline : arrête ça, tu me rends nerveuse
Tom : ah ben si ça ne te plait pas tu peux changer de place

L’ambulance était arrivé et l’homme fut évacuer, Cynthia donnant les informations nécessaire avant de rejoindre les autres a table.
Bill : je n’aurais pas su garder mon sang froid
Cynthia : j’aime ce que je fais c’est tout
Georg : ce qui veut dire que si je tombe dans les pommes tu pourrais me faire de la bouche à bouche (clin d’œil)
Coraline : profiteur va

La soirée se finit dans la bonne humeur, tous ayant passé un bon moment, tous sauf un qui semblait complétement absent de la conversation. Les filles découvrant des personnes remarquables et sympathiques bien au-delà de ce qu’elle avait pu imaginer. Juste avant de partir…
Gustav (regardant Cynthia) : ça te dérangerait si je te demandais ton numéro
Cynthia : nan…. Bien sur
Gustav rentra le numéro de cynthia dans son téléphone sous le regard de Bill…..
Gustav : se serait sympa de se revoir
Georg (rit): oh oh…. Gus drague
Gustav: ce n’est pas toi qui l’aurais fait
Tous les deux se mettent à se tirer la langue

Il ne restait plus que Coraline qui était sur le point de se lever pour rejoindre son amie qui l’attendait dehors quand tout à coup elle sentit encore le regard de tom sur elle mais cette fois-ci rien d’oppressant au contraire et d’un coup elle sentit un frisson la parcourir
Tom : merci pour la soirée
Elle était chamboulée du ton de sa voix, c’était quelque chose de gentil et pourtant ses mots sortant de sa bouche était si triste. Même si elle ne le connaissait pas elle était touchée par cette tristesse et elle aimerait vraiment savoir ce qui lui arrive…..



avatar
Miss BK
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 2991
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 34
Localisation : blottis dans les bras de Bill au creux de son cou

Revenir en haut Aller en bas

Re: (fanfiction): Eternal Smile ( écrit avec Coco)

Message  Saby le Jeu 14 Aoû - 5:03

rhaaaa waouuhh ça c'est de la description de dingue!!! splendide!

Pauvre Tom, il n'a pas l'air bien....

et je sens une guerre se préparé entre Gus et Bill hihi

j'ai hâte de lire la suite *-*

bisou je vous aimes fort
avatar
Saby
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 1222
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 26
Localisation : Chez moi avec mes deux merveilles dans les bras.

http://furimmerjetzt.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: (fanfiction): Eternal Smile ( écrit avec Coco)

Message  Coraline KK le Jeu 14 Aoû - 20:05


Je ne crois pas avoir déjà vu Cynthia aussi émerveillée ,elle avait passée la soirée avec son Bill remarque je crois que j'étais un peu dans le même état qu'elle. Le trajet fut terriblement silencieux et long et comme à son habitude Cynthia fut la première à s'endormir alors que pour ma part , je fus plus longue vraiment plus longue .Ma tête repassait en boucle cette soirée quelques chose ne tournait pas rond ,pas avec Bill, Georg ou Gustav je n'avais rien à dire sur eux ,ils étaient vraiment des types bien mais c'était plutôt avec Tom, tout le monde l'imaginait à faire l'abrutit où à draguer tout les filles mais en réalité il y avait un sentiment de détresse, de noirceur qui se émanait de lui ,des sentiments que je connaissais que trop bien.
Quel magnifique réveil que celui d'être sorti des pays des rêves par votre meilleure amie qui pousse des cris.

Cynthia : Bill m'a envoyé un SMS
Coraline « à moitié endormi » : mmmh Kiwi met-toi en silencieux !
Cynthia : il me dit qu'ils vont venir me voir au parc cet après-midi en espérant passer une aussi bonne journée que la précédente .
Coraline « en me rendormant » : tu es sure qu'il y a marquer te voir ?
Cynthia :... non il y a marqué nous voir mais ça sonne mieux à mes oreilles.
Coraline "en ouvrant les yeux fixant le plafond": Cynthia ,comment as-tu trouvée Tom? Je veux dire ,tu l'as pas trouvée sombre ?
Cynthia :mmh il était plutôt absent ,on verra bien aujourd'hui.
Coraline « en souriant »:mais tient en pensant à aujourd'hui ,c'est moi qui les verra en premier « en riant ».



La matinée fut paisible ,les clients se faisaient rare mais ne dit-on pas le calme avant la tempête enfin la c'était plutôt les tempêtes . Lorsqu'ils arrivèrent devant moi ,on se serait cru dans un de ses défilés de mode de Parisiens.
Georg était coiffé en arrière ,un blouson en cuir rouge sur les épaules ,jeans bleu plutôt classique et des baskets de la même couleur que sa veste en cuir. Gustav était égal à lui-même jeans et tee-shirt sobre mais il était parfait comme ça . Lorsque mon regard passa sur Bill ,je dois avouer qu'il était très vraiment très séduisant avec son samourel noir ,son t-shirt sans manche gris foncé à capuche,et sa veste noir courte,et ses boots noir .Puis Tom, mon cœur se serra lorsqu'il m'observa ,je ne serrai dire pourquoi j'avais si mal en le voyant, Tom portait une veste en cuir noir ouverte où l'ont pouvait voir un marcel de la même couleur qui faisait ressortir ses pectoraux ,un jean noir qui portait plus ou moins bas et ses baskets beige sans oublier son chignon à la Shannon Leto.
 Georg fut le premier à me prendre dans ses bras pour me saluer ,oh mon dieu ce qu'il sentait bon.

Georg « dans ses bras » : Comment ça va Coraline ?
Coraline : très bien, il a peu de monde vous avez de la chance.
Gustav « en me prenant à son tour dans ses bras » : Salut !
Coraline : contente de te revoir Gustav.
Bill « en me serrant contre lui»: je suis content de te revoir.
Coraline : ça me fait plaisir aussi « en regardant Tom ».
Tom « en me serrant legerement »:lut' « en chuchotant » l'emmerdeuse .
Coraline « en riant » : ravie de savoir que mon côté emmerdante t'a marqué .
Bill : Cynthia est pas là ?
Coraline : Si ,elle finit à l'infirmerie « en lui souriant » C'est parti ?!

Les garçons avaient les mêmes yeux que Cynthia et moi à notre arrivé ici ,les yeux d'un enfant devant un sapin de noël. Bill poussait tout les 5 mètres des petits cris d'exclamation ce qui fit rire Georg et Gustav ,Tom  quand à lui était absent .Je regarda dans tout les sens dans l'espoir d'apercevoir celui-ci mais en vain.

Coraline : je reviens les garçons ,je vais chercher Tom.
Georg : il doit être au WC .
Coraline : justement s'il pisse dans les WC du décors je suis mal .


Ils se mettent tout les 3 à rire aux éclats s'imaginant sûrement la scène .
Comment peut-on passer si inaperçu en étant si grand ?  La première pièce que je vérifia fut les toilettes du décors ,c'est vrai que nous avions déjà eu plusieurs incidents avec ces fausses WC . La pièce était grande gris  et blanche ,le sol était à petit carreaux noir et blanc ,il y avait cette odeur d'humidité qui régnait .J'entendis soudainement de petits bruit comme si quelqu'un reniflait fortement. J'ouvris le premier wc puis le deuxième ,le troisième mais personne lorsque je me dirigea vers le dernier l'image que j'avais devant moi était à peine croyable ,mon cœur battait encore plus fort et plus vite.
Tom était à genoux ,la tête penchée au dessus de l'abattant gris clair sniffant clairement une poudre blanche. Il se retourna tout aussi surpris que moi d'avoir été découvert .

Coraline: Je … je m’inquiétais de ne pas te voir derrière nous.
Tom « en se relevant » : tu n'as rien vu !
Coraline : si justement j'ai vu ce que tu infliges à ton corps
Tom « en s'avançant rapidement vers moi » : tu n'as rien vu « en me plaquant contre le mur derrière moi » je suis clair ?
Coraline : non ,je vais pas me taire.
Tom « en s'énervant » : Si tu parles de ce que tu as vu ...
Coraline: je t'aiderai même si tu n'es pas d'accord ... « en le repoussant doucement » que tu le veuilles ou non.... les autres nous attendent.


Ce fut les seuls mots que Tom prononça cette journée-là mais il restait très près de moi dans le cas où je lâcherai un mot . Cynthia  fut totalement éblouit par Bill ,c'était mignon de les voir ensemble tout les deux à parler de tatouages, ou de chaque scènes d'Harry Potter, Georg et moi parlions comme deux vieux amis qui se retrouvaient après des années d'absence ,Gustav parlait à sa petite amie au téléphone tout en regardant les différents pièces du parc .

Bill : Cynthia !  tu peux m'envoyer des messages aussi si tu veux .
Coraline « en riant » : et moi je sens mauvais ?
Bill « en rougissant » : non non !
Cynthia « en riant »:elle te taquine Bill ! Je t'envoye dés ce soir.
Georg : j'attend les tiens aussi « en me regardant »
Coraline « en le serrant dans mes bras » au moins quelqu'un qui veut de moi .
Gustav : gerog c'est pas un cadeau.
Georg « en frappant Gustav » : je t'emmerde !
Coraline « en observant Tom » : je t'enverrai des messages  tu te sentiras pas tout seul avec ton portable


Je me doutais qu'il avait compris le sous-entendu, j'avais bien l'intention à ne pas l'abandonner quoi qu'il m'en coût .
 Durant les jours qui suivirent ,la relation entre chaque un de nous s'était amélioré ,certains comme Cynthia et Bill s'était clairement rapprochés , Georg ressemblait beaucoup au grand frère que nous avions tous rêvés un jour d'avoir. Gustav ces temps-ci était plus discret d'après Georg ,sa petite amie était plutôt jalouse. J'avais tenu ma promesse qui consistait  à soutenir Tom même s'il ne le désirait pas vraiment ,je pense qu'au fond cela lui faisait du bien d'avoir quelqu'un avec lui .Je devais bien avouer que celui-ci me faisait ressentir des choses que jamais aucuns autre hommes ne m'avait fait connaître peut-être me plaisait-il vraiment .
Un message me fit sortir de mes songes.


«  Je ne sais pas pourquoi tu fais ça … mais  si ton offre tient toujours viens me rejoindre ce soir TOM »

Je regarde Cynthia qui semblait aussi avoir reçu un message tout aussi perturbant ?

Cynthia : Bill nous invite à un concert électronique ce soir à 21 heures . Et toi c'est qui ?

Dois-je lui dire pour Tom ?
avatar
Coraline KK
Mädchen Aus Dem All
Mädchen Aus Dem All

Messages : 42
Date d'inscription : 30/06/2012
Age : 28
Localisation : Japan City:P

Revenir en haut Aller en bas

Re: (fanfiction): Eternal Smile ( écrit avec Coco)

Message  Saby le Jeu 14 Aoû - 21:14

aie aie aie, pauvre Tom, espérons qu'il arrivera à ce sortir de cette enfer avec l'aide de ses deux nouvelles amies, en particulier coco


cjuste un truc que je ne comprend pas....elle tient sa promesse d'aider Tom...et ensuite il lui envoie un message comme s'il ne s'était pas revu depuis le jour à leur boulot...peut-être juste moi qui comprend mal XD

bref je veux une suite et viiiiite

bisou je vous aimes fort
avatar
Saby
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 1222
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 26
Localisation : Chez moi avec mes deux merveilles dans les bras.

http://furimmerjetzt.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: (fanfiction): Eternal Smile ( écrit avec Coco)

Message  Miss BK le Mer 20 Aoû - 22:09

________________

Cynthia : Bill nous invite à un concert électronique ce soir à 21 heures. Et toi c’est qui ?

Coraline : Tom….. il m’a demandé si j’allais venir ce soir
Elle ne savait pas si elle devait lui dire ce qu’elle avait vu dans les toilettes du parc, c’était un dilemme lui dire c’était le risque que son amie le dise a Bill et de se frotter a la colère de Tom. Mais en même temps elle n’avait pas l’habitude de lui cacher quelque chose, mais la tout de suite elle décida de laisser comme c’était et de voir ce qui allait se passer.

Cynthia : ah d’accord (regarde son amie) tu as l’air de bien t’entendre avec lui
Coraline : il est assez mystérieux mais vraiment gentil
Cynthia : ah ben tant mieux si tu arrives à parler avec lui, il a l’air froid
Coraline : c’est quelqu’un qui aime pas se confier…… allez toi va te préparer et ne passe pas des heures devant ton armoire en te disant « je ne sais pas quoi me mettre »
Cynthia tire la langue avant de se diriger vers la chambre, cela ne lui laissait pas beaucoup de temps pour se préparer.

Effectivement elle se retrouva devant son armoire a de pas savoir quoi mettre, elle n’avait jamais était a une telle soirée, elle reste un bon moment devant son armoire avant de piocher et de filer dans la salle de bain pour une fois en sortir rapidement. Un skinny bi-couleur noir et pourpre avec un long débardeur noir avec un motif en croix, des baskets compensés a pics qui sont accordé avec le motif de son débardeur, une veste en cuir noir pour agrémenter la tenue. Un court collier en forme de clef, des boucles d’oreille en forme d’aile d’ange. Elle avait donné un effet décoiffé à ses cheveux mais c’était fait exprès. Un trait épais d’eye-liner noir pour sublimer ses beaux yeux verts, et un rouge à lèvres de couleur de couleur mauve. Un dernier coup d’œil dans le miroir et sort enfin de la salle de bain toute fière, elle se montre a son amie qui elle est déjà prête et l’attends…..

Cynthia : tadam…. (fière de sa tenue et peu de temps qu’elle a mis) t’as vu je n’ai pas mis beaucoup de temps
Coraline : tu es en progrès j’avoue (la nargue) mais tu es encore trop lente (lui tire la langue) regarde moi j’ai eu le temps de me préparer et j’ai même eu le temps de faire mes ongles (cynthia lui tire la langue) mais j’aime beaucoup ta tenue…..
Cynthia : et j’aime bien la tienne aussi :p
Coraline avait opté pour un autre style de tenue. Un legging noir en imitation cuir très près du corps, un débardeur long gris. La tenue est agrémentée d’un collier à plusieurs longueurs noir et argent, des bracelets or et argent donnant un style un peu rock mais chic. Ses mains étaient habillées d’un vernis noir qui lui allait à ravir. Des chaussures a haut talon strass et pics pour se donner un peu de grandeur. De l’ombre a paupières noire au coin des yeux et un trait d’eye-liner pour sublimer ses yeux. Une veste cuir gris officier pour finir sa tenue.

Cynthia : ça y est on est prête à partir (presser)
Coraline : on se demande pourquoi tu es si presser (rit) j’en connais un qui va être content de te voir
Cynthia (rougit) : je…. ne vois pas de qui tu parle
Coraline : oh un kiwi qui rougit j’avais jamais vu …….. (son amie dit rien toujours en train de rougir) vous parler beaucoup avec Bill ça a l’air de bien marcher
Cynthia : euh… (mal à l’aise) c’est juste un ami on s’entend bien c’est tout
Coraline (aimant la taquinée) : je ne suis pas sûr que il te voit juste comme une amie
Elle lui fait un clin d’œil mais son amie était presque devenue rouge comme une tomate mais elle trouvait cela tellement mignon, cela faisait longtemps qu’elle ne l’avait pas vu se mettre dans tous ses états pour un homme sans compter que pour Bill c’était pareil, qu’il n’était pas indifférent au charme de sa meilleure amie.
Cynthia (changeant de sujet) : aller viens on y va sinon on va arriver en retard
Coraline (rit) : c’est sûr qu’il ne faudrait pas faire attendre Bill (fait un clin d’œil)

La soirée se passait dans un club réputée et très sélectif de Londres, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il y avait foule. Les garçons leur avaient dit qu’elles n’auraient pas de problèmes pour rentrer s’étant chargé que leur nom figure sur la liste et effectivement ils n’avaient pas menti, leurs noms y figuraient et elles rentraient rapidement. A peine entrer elles cherchaient les garçons du regard, et c’est Tom en premier qui les accueille.
Tom : salut (faisant la bise a Coraline)
Coraline : hey beau brun :p
Cynthia le salua a son tour mais tom lui répondit a peine audible, il ignorait totalement la jeune femme, sa voix était glacial, elle ne savait pas trop ou se mettre.
Cynthia (cherchant Bill du regard) : ton frère n’est pas là ?

Mais Tom faisait semblant de ne pas avoir entendu préférant se concentrer sur Coraline qui se trouvait en face d’elle. Il l’a regardait avec attention en souriant, la jeune femme n’y était pas insensible de se sentir regarder de cette façon, cela la changer de le voir ainsi.
Tom (se mord un peu la lèvre) : très élégante
Coraline (qui le regardait aussi) : toi aussi mon chère……
Effectivement contrairement à son habitude il avait soigné son look et il dégageait un charme fou. Un pantalon beige près du corps le mettant très en valeur, un t-shirt marron foncé, encolure en V et légèrement transparent laissant apparaître ses muscles bien saillant. Ses pectoraux et abdos apparent ferait baver n’importe qu’elle fille. Une veste en cuir noir près du corps finalisait la tenue. Il était évident qu’il s’était vêtu de la sorte pour séduire et sa proie se trouvait juste en face de lui et elle semblait apprécier ce qu’elle voyait. Ses cheveux était détaché et lisser agrémenter d’un béret qui lui donnait un style cool mais chic. Il avait fait un effort c’était sûr, la manière dont il l’a regardait la rendait folle, elle bouillonnait de le voir la fixer si intensément et ce regard de séducteur ne lui déplaisait pas. Il avait même fait l’effort de se raser un peu pour que cela fasse un peu plus soigné, elle ne pouvait juste plus détacher ses yeux de lui et il l’avait remarqué. Lui aussi l’a dévora des yeux, il était fière de voir la manière dont elle regardait parce que si il avait fait tous ses efforts c’est pour elle, il l’a regarda et lui fit son plus beau sourire. Coraline fut rappelé à l’ordre par la voix de son amie qui était impatiente de voir Bill…

Cynthia : Bill n’est pas encore là
Mais encore une fois Tom ne daigne même pas lui répondre ni même la regarder comme si il ignorait simplement sa présence, ce qui intrigua beaucoup Coraline.
Coraline : ton frère n’est pas encore là
Tom : si si il est en train de discuter avec un ami il ne va pas tarder
Elle le remercia mais ne comprenait pas pourquoi il n’avait pas répondu a Cynthia alors qu’elle lui avait posé la même question, elle n’eut pas le temps de quoique ce soit que Tom lui tira le bras pour aller plus loin…
Coraline : mais… on ne peut pas laisser cyn toute seule
Tom : elle ne sera pas longtemps toute seule

Tous deux finissent par s’éloigner laissant Cynthia toute seule dans cet endroit qu’elle ne connaissait pas et surtout entouré d’inconnus, elle cherchant toujours Bill du regard mais il semblait tout simplement absent. Elle sursauta quand une main se posa sur son épaule elle se retourna et vit Gustav, elle était contente cela faisait un moment qu’elle n’avait pas de nouvelle et qu’elle ne l’avait pas vu. Il lui fit les bises pour la saluer.
Gustav : tu as un peu de temps pour discuter ?
Elle fit oui de la tête et tous les deux se dirigent vers une table à l’ écart.
Gustav : Ecoute je suis désolé si je ne t’ai pas donné beaucoup de nouvelle et si j’ai pris un peu mes distances
Cynthia : ce n’est pas grave t’inquiété pas, je comprends que ta copine peut être jalouse ça fais rien Gus
Gustav : je m’y suis peut-être mal prit mais ce n’était qu’amical, on s’entend bien et on a pas mal de point commun. Et j’aimerais bien qu’on continu a rester amis (fais son plus beau sourire)
Cynthia : bien sûr que oui
Gustav était content cela l’avait peiné de devoir prendre ses distances avec elle mais comprenait aussi que sa copine puisse être jalouse il aurait surement était pareil, mais il tenait a cette relation amicale, c’était rare de rencontrer des gens qui partage des point communs et des centres d’intérêts.

Gustav partis et Cynthia se retrouva toute seule. La soirée avait commencé depuis un moment et toujours pas de Bill a l’horizon, il ne lui avait tout de même pas posé un lapin ? Puis elle le vit arriver comme une flèche sans même le temps de comprendre quoique ce soit qu’elle se retrouva dans ses bras, l’étreinte était un peu plus qu’amicale et la jeune femme se sentait toute chose surtout que son parfum était envoûtant. Elle profita de cet instant où elle se sentait bien et surtout en sécurité.
Bill : tu te caches de moi ce n’est pas cool ça (rit un peu) je n’arrête pas de te chercher depuis un moment.
Cynthia : ben moi aussi je t’attendais, Tom m’a dit que tu ne devais pas tarder
Bill (un peu surpris) : ben je lui avais demandé de me prévenir de ton arrivée mais je vois qu’il ne l’a pas fait…….

Mais la jeune femme ne l’écoutait presque pas elle était trop occuper à le regarder, il était tellement séduisant, tellement charmant et elle se demandait comment on pouvait être aussi beau. Il portait un jean un peu délavé mais qui faisait très habiller, une ceinture marquant sa taille et le mettait très à son avantage. Un t-shirt blanc a la limite de la transparence qui mettait son torse en valeur, laissant deviner ses tatouages qu’il portait. L’encolure de ce t-shirt était très échancrée et les néons qui étaient juste sur lui à cet instant faisait presque croire qu’il ne portait rien, elle était dans tous ses états et commençait à avoir chaud sans raison. Il portait également une veste en cuir ce qui faisait que cette tenue était suicidaire et c’était un peu son but. Il avait fait un effort pour se raser le peu de barbe qu’il avait, sa peau semblait si douce qu’on avait envie de la toucher. Il avait aussi souligné ses yeux d’un léger trait de crayon qui rendait son regard encore plus intense. Ses cheveux semblait encore plus blond sous les lumières de la nuit un effet coiffer décoiffer déstructuré recherché, il avait dû y passer un moment pour obtenir ce résultat. Elle frissonna de la manière dont il l’a regardait, elle n’était pas insensible a son charme et ses derniers temps c’était beaucoup rapproché mais elle essayait de lutter contre ce sentiment qui l’habitait car elle ne comprenait pas pourquoi il s’intéressait tant a elle……

Il remarqua l’état ou elle se trouvait et n’en était pas peu fière, au moins il savait que cela était réciproque, l’a voyant légèrement rougir en le regardant il trouvait cela attendrissant et avait juste envie de la prendre dans ses bras et de la serrer fort. Il ne pouvait pas nier qu’il se passait quelque chose de fort et il ne pouvait pas se l’expliquer mais en même temps se trouvait si bien en sa présence. Son cœur battait la chamade en la voyant sourire, sa douce voix l’apaisait, il aimait parler avec elle, leur point communs les rapprochait cela faisait longtemps qu’il ne c’était pas senti aussi bien avec quelqu’un. Il aimait beaucoup la tenue qu’elle avait choisie savant elle aussi se mettre en valeur et surtout attiré son regard qui ne pouvait se détaché d’elle… Lui aussi l’a regardait avec insistance, sans un mot, sans un geste, tout se passa dans les yeux et ce qu’il vit dans ses yeux lui donna un frisson de bonheur, il l’a trouvait incroyablement belle….

L’instant dura un moment tous les deux se regardant ainsi comme si le temps c’était arrêter mais reprit ses esprit et avait décidé quelques chose, il dégaine son téléphone portable.
Cynthia : qu’est-ce que tu fais ?
Mais trop tard il venait de faire une photo d’elle et avait réussi à capter son plus beau sourire. Elle rouspéta un peu mais il n’avait pas encore fini il s’approche et se met derrière elle et lui susurre a l’oreille qui donna des frissons a la jeune femme.
Bill (murmure) : veux-tu bien qu’on fasse une photo ensemble princesse
Elle sourit ne s’attendant pas à une telle demande et ne put refuser cette demande. Il se plaça juste derrière elle passant une main autour de sa taille voulant être au plus près d’elle et il s’en sentait plus que bien alors que la jeune femme sentit comme des papillons dans son ventre alors que bill posait son épaule au creux de son cou et tous les deux sourient. Elle posa sa main par-dessus la sienne et c’était une sensation si agréable, il finit par serrer sa main et elle ne voulait pas que cela s’arrête. Tout les deux étaient content de la photo pour une fois qu’elle se trouvait jolie. Il lui envoya sur son téléphone en lui souriant. Il lui prend ensuite la main et l’entraîne sur la piste.
Bill : maintenant on danse…….

Tom et Coraline eux aussi passaient une bonne soirée, tom s’essaie de danser aussi mais comment dire il avait deux pieds gauche et il avait vite arrêté se sentant totalement ridicule. Installer a une table il avait beaucoup parlé avec Coraline et se surprenait de parler autant, lui qui d’habitude restait sur sa réserve se confiait et se demandait tout le temps pourquoi elle voulait tant l’aider, pourquoi elle insistait à être en sa présence. Il devait bien avouer qu’elle était très jolie et que si il n’avait pas tous ses problèmes il pourrait facilement succomber et tenter sa chance, mais inconsciemment la manière soigné dont il s’était apprêté était un signe qu’elle lui plaisait vraiment, mais ne voulait pas s’engager tant que ses soucis n’étaient pas régler, mais le soucis c’est qu’il ne savait pas si il y parviendrait un jour…..
Installer a une table, il venait de chercher des boissons au bar et revins et cette fois-ci, les regards sont échangés et partager, des sourires gênés. Il finissait souvent ses phrases à elle, et elle les siennes les faisant sourire sans pouvoir se regarder. Il frôla sa main quand il voulut prendre son verre, et cet instant furtif lui fit le plus grand bien, l’espace d’un instant il oubliait tout, ses soucis et surtout son problème de drogue. Il frôla encore une fois sa main mais cette fois-ci il l’a serré contre la sienne et devait bien avouer que cela lui faisait un bien fou. Seulement il voulait savoir pourquoi elle faisait tout ça, pourquoi elle était là et surtout savoir quand elle allait le laisser tomber comme toutes les autres. Il lui prit la main pour qu’ils se lèvent……
Coraline : on va ou ?
Tom : pas loin…. Viens

Il l’avait emmené dehors, juste à l’arrière du club là où les gens se rejoignent pour prendre un peu l’air ou juste pour aller fumer. Mais à ce moment-là, ou la soirée battait son plein, il n’y avait personne a part eux deux. La jeune femme se demandant bien pourquoi ils étaient ici. Il l’a regardaient intensément, ce qui l’a déstabilisa elle lui rendu ce regard en retour. L’instant dura un instant…
Coraline : pourquoi tu me regarde comme ça
Il continuait de la regarder sans répondre, elle vit dans ce regard de nouvelle émotions, elle le sentait vulnérable et fragile, sentant qu’il pouvait craquer a n’importe quel moment, elle avait juste envie de le prendre dans ses bras……

Tom : pourquoi tu fais tout ça ?
Coraline : tout ça quoi ?
Elle faisait semblant de ne pas savoir tout en lui souriant.
Tom (la regardant intensément) : pourquoi tu tiens à m’aider comme ça ?
Coraline : franchement je ne sais pas… je sais juste que je dois le faire c’est tout, je sais juste que je dois être là avec toi.
Non elle ne serait pas expliquer pourquoi elle était là et pourquoi elle voulait l’aider, c’est juste comme si cela était plus fort qu’elle, quelque chose qu’elle ne maîtrisait pas. Elle s’était un peu rapprocher de lui.
Tom (le regard triste) : et c’est quand que tu vas me laisser tomber comme toute celle qui l’ont déjà fait
Coraline (s’approche un peu) : je n’ai pas l’intention de te laisser
Il ne répond rien, elle s’approche de lui, pose ses mains sur son visage et le regarde droit dans les yeux.
Tom : tu me le promets ?
Coraline : je te le promets
Il l’a pris immédiatement dans ses bras la serrant tellement fort par peur qu’elle puisse s’en aller. Il ne savait pas non plus pourquoi mais il avait besoin d’elle, encore plus qu’elle ne pouvait se l’imaginer……

Un peu plus tard, tous se retrouvent autour d’une table, tous sauf Bill qui continuait de danser.
Georg : je me demande comment il fait pour danser non-stop
Coraline : monter sur pile je crois mais y’a pas de bouton off (Tom confirme de la tête) et toi on t’a pas beaucoup vu
Georg : j’ai tenue compagnie à mon chère Gustav qui se sentait seul
Gustav : genre tu as pitié de moi (tous les deux rient)
De la piste Bill observait Cynthia, lui faisait des signes pour le rejoindre mais elle lui fit que non, elle avait trop mal au pied. Mais il n’en resta pas là, vu qu’elle ne venait pas, il lui envoya un sms. Le téléphone de la jeune femme lui signifia un message et la photo de Bill et d’elle, prise un peu plus tôt, s’afficha pour lui montrer que ça venait de lui. Tout le monde trouva cela très mignon, tous sauf une personne, surtout venant de Bill qui avait du mal à se lier avec quelqu’un.
Georg : vous êtes trop mignon
La jeune femme essaya de ne pas rougir à la suite de ses propos, elle lui répondit qu’elle n’avait plus d’énergie pour danser et qu’elle avait mal au pied. Mais il était vraiment obstiné, quelques secondes après avoir eu le message il se trouva devant elle.
Bill : comme ça on ne veut pas danser avec moi
Cynthia : suis un peu fatiguée et mal au pied
Bill sourit avant de lui prendre la main et de la faire se lever sous le regard amusé de tout le monde
Bill : mais ma chère (lui fait son plus sourire) ce n’était pas une question, on va danser
Et tous les deux s’en vont vers la piste.
Georg : il est terrible lui quand il veut quelque chose……

La soirée approchait de son terme, le club commençait à se vider et tout le monde était un peu éparpillé. Bill profita de que coraline soit seule pour aller lui parler, il avait quelque chose sur le cœur et voulait en parler a Cynthia mais avait peur de sa réaction, il avait décidé de sondé son amie pour connaître sa réaction. Cette dernière l’écouta…

Coraline : comme ça tu veux me parler ?
Bill : oui j’aimerais te parler de cynthia
Coraline (sourit) : tu sais si c’est pour savoir si elle est attiré par toi la réponse est oui
Bill (sourit) : en fait je dois lui parler quelques choses mais j’ai peur de sa manière de réagir (un peu nerveux) parce que je me suis attaché à elle
Coraline : je t’écoute
Bill : c’est un peu délicat
Elle l’écouta d’une oreille un peu plus attentive et ce qu’elle entendait ne la surprenait qu’à moitié. Il lui parla de son mode de vie particulier, mais surtout il lui parla de ses tendances gays. Elle n’en était pas surprise, elle l’avait déjà remarqué.
Coraline : tu sais pour moi ça m’est complétement égal Bill tu restes un ami (il sourit) mais il faut que tu lui en parles et vite (le fixe) elle s’attache à toi
Bill : je sais…. Mais j’ai peur de sa réaction, depuis que je l’ai rencontré je suis totalement perdus, je sais plus rien, ne contrôle plus rien……
Coraline : Parle lui Bill et vite……
Bill : j’ai tellement peur de le lui dire
Coraline : écoute Bill tu es quelqu’un de bien, un ami que j’admire beaucoup mais je ne te pardonnerais pas si tu lui fais du mal

Tout le monde s’était dit au revoir et tout le monde était rentré chez eux, cynthia était tellement fatiguée qu’elle était tombée de fatigue sur son lit et dormait toute habiller. Coraline elle n’arrivait pas à trouver le sommeil repensant à cette soirée et surtout du moment passer avec Tom. Son téléphone sonna un message elle était presque sûr que c’était Tom et quelle ne fut pas sa surprise de voir que c’était Bill…
Coraline : je me demande bien ce qu’il me veut…

« Tu n’imagines pas à quel point je suis dans une situation difficile où je risque de tout perdre, et Cynthia en premier…. Bill »
avatar
Miss BK
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 2991
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 34
Localisation : blottis dans les bras de Bill au creux de son cou

Revenir en haut Aller en bas

Re: (fanfiction): Eternal Smile ( écrit avec Coco)

Message  Saby le Mer 20 Aoû - 23:28

oula c"est intense tout ça, il se passe beaucoup de chose ente Tom et la drogue, Bill et ces tendances gay et la froideur carrément méchante de Tom envers Cyn.

les descriptions sont superbes! et les émotions si bien décrites

tout cela m'intrigue j'ai hâte de voir la suite...

bisou je vous aimes fort
avatar
Saby
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 1222
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 26
Localisation : Chez moi avec mes deux merveilles dans les bras.

http://furimmerjetzt.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: (fanfiction): Eternal Smile ( écrit avec Coco)

Message  Coraline KK le Ven 22 Aoû - 11:58

   
« Tu n’imagines pas à quel point je suis dans une situation difficile où je risque de tout perdre, et Cynthia en premier…. Bill »

Je me suis senti très mal pour lui comme pour Cynthia qui s'était considérablement attachée à lui bien plus que Bill ne pouvait s'imaginer . Leur situation me faisait penser à celle dans laquelle j'étais avec Tom .
Tout était si silencieux dans la chambre ,que pouvais-je vraiment répondre à Bill ? Comment pouvais-je protéger Cynthia ?  Je décida de répondre à Bill en lui donnant le meilleur des conseils …


« Je crois qu'il faut qu'on est une conversation demain ,je t'attend à 16 h devant le parc en attendant repose-toi  Coco »

Tom ,je ne cesse de le revoir ,de réentendre sa voix qui me demandait de ne pas l'abandonner.
Chaque minutes que je passais loin de Tom semblait être une torture,  ressentait-il la même chose ?    
J'avais envie d'entendre sa voix ,sentir encore une fois ses bras me couper du monde qui nous entourait.
Les minutes passaient sans que je ne sache quoi mettre sur ce message ,dormait-il ? Pensait-il à moi même un tout petit peu ? J'avais l'impression de perdre pied depuis que je l'avais rencontrée .
Si seulement quelqu'un pouvait m'indiquer le chemin qui nous ferait sortir du noir dans lequel son esprit navigue depuis maintenant si longtemps .
Combien de temps étais-je rester assise  sur notre sofa rouge ? Sans doute assez longtemps pour que le soleil se lève annonçant un jour nouveau .


Cynthia « en moitié endormi » : tu es déjà debout ?
Coraline : je n'ai pas dormi .
Cynthia : mmh « en allant dans la cuisine » pourquoi ?
Coraline : trop de chose en tête pour trouver le sommeil.


Si seulement je pouvais lui dire tout ce que j'avais sur le cœur ,tous ce qui m'empêche de dormir , elle possédait les meilleurs conseils et les meilleures oreilles  mais voilà j'avais promis de garder le secret pourtant j'étais sure que son jeune frère se doutait pour la dépendance de Tom il est sans doute plus simple de fermer les yeux que de tendre les mains. Je n'avais pas osée lui demander d’où provenait son addiction à la drogue ,avait-il une peine de cœur trop forte à oublier ? Ou était-ce juste pour faire comme tout le monde ?
  Le ciel semblait être dans le même état que moi ce jour-là ,il y avait ses gros nuages gris et triste et ses rayons de soleil qui tentaient de se freiner un chemin. Les clients du parc avaient désertes le parc ,attendre que les heures passent étaient sans doute ce qui était le plus pénible et ce que je détestais aussi le plus ,ce fut encore une fois Tom qui me rendit le sourire ,juste un petit message mais c'était tous ce que j'avais besoin pour être heureuse.

« je viens te chercher pour aller au cinéma … j'ai besoin de parler .Tom »




je sentis soudainement un souffle sur ma nuque ,je me retourna et prit peur en voyant Bill souriant,  comme à son habitude celui -ci était très élégant ,habillé d'un slim noir avec des logos blanc  où l'ont pouvait lire « boy » il portait également une veste en cuir noir ouverte auquel on voyait clairement un Marcel noir ,j'aimais ces Dog Marten noir très hautes et c'était aussi la première fois depuis qu'on le connaissait qu'il était coiffé en arrière .

Coraline : tu m'as fais peur « en lui souriant »
Bill : désolé « en riant » .
Coraline : on va se promener un peu  ?
Bill : je te suie .


Je le pensais angoissé par notre conversation alors qu’enfaîte  il était parfaitement détendu ,plus je l'observais et plus je comprenais les sentiments de Cynthia pour lui , il ressemblait à un ange ,il possédait quelques chose qui ne laissait personne indifférents .

Coraline : tu sais de quoi je veux te parler enfin de qui .
Bill « en baissant la tête » : ouais ,je le sais .
Coraline : Cynthia est une fille formidable ,c'est une sœur pour moi et je refuse de la voir souffrir mais je sais aussi ce que tu peux ressentir et le faite d'être perdu sans savoir quoi  faire .
Bill : qu'est-ce que je dois faire pour ne pas la perdre ,c'est une bonne amie mais je sens qu'il y a quelques chose en plus.
Coraline : lui parler maintenant , elle t'en voudra ,elle risque aussi de s'éloigner un peu mais si tu lui laisses du temps ,elle reviendra vers toi.
Bill : … je vais lui parler ce soir.
Coraline : merci pour ce que tu fais pour elle.
Bill : merci à toi pour mon frère. Il était vraiment au plus bas depuis quelques temps et je le retrouve un peu .
Coraline : je ne sais pas si vraiment je l'aide ,j'ai l'impression d'être inutile enfin bref ,elle est en pause dans « en regardant ma montre » 5 minutes si tu y vas maintenant pour lui demander de te voir ce soir tu as le temps.
Bill :... merci « en me prenant dans ses bras » je prendrai soin d'elle .


Il était tant aussi pour moi d'aller me préparer ,je voulais vraiment faire de l'effet à Tom ,j'avais opté pour une robe blanche à dentelle qui m'arrivait juste au dessus du genoux ,j’ajoutai des collants noir et des talons  à clous rond et pour finir une veste en cuir ,j'étais maquillée en marron et noir.
A peine fini que j'étais déjà dans le taxi noir si célèbre dans le monde qui m'amenait à l’hôtel Sofitel London St Jean où les garçons logeaient .J'étais si stressée comme à chaque fois où je sais que je dois voir Tom ,c'était une nouveauté pour moi l'état d'anxiété. Lorsque je sortis enfin de la voiture en remerciant le chauffeur puis j’entrai dans l’établissement aux briques blanche et aux contours des fenêtres bleu ,je resta plusieurs minutes dans le hall lumineux lorsqu'une hôtesse vint me voir en m'offrant poliment son aide que j’acceptai .Les jumeaux étaient aux 3eme étage ,celui-ci était munis de moquette à carreaux vert et bleu ,les murs étaient vert kaki.
La porte s'ouvrit soudainement alors que je regardais le couloir .Tom ,il était juste devant moi en jeans noir ,Marcel noir et sa chemise ouverte gris à carreaux ,il avait aussi une casquette noir et marron qui portait à l'envers, il était couper le souffle comme on disait.


Tom : qu'est-ce que tu fais là, je devais venir te chercher dans 2 heures ?
Coraline « en prenant un air innocent » : je m'ennuyais et je m'aime pas attendre donc je suis venu.
Tom « en se poussant de l'entrée »: entre ! Tu as vu Bill,il t'a demandé quoi ?
Coraline : il voulait des conseils pour Cynthia ,comment ne pas la perdre en lui disant qu'il a des tendances gay sachant qu'elle est très attachée à lui et qu'il est  perdu … autant que moi  et toi comment ça va ?
Tom « en m'observant »:  j'ai pas dormi j'avais trop de choses en tête et toi tu as une petite mine.
Coraline : j'ai rêvée de toi « en regardant la vue de la suite » on faisait l'amour comme des bêtes « en le regardant ».


Il me regarda choqué , la bouche ouverte puis prit place sur le sofa en cuir beige.

Coraline : c'était une blague ,j'ai pas réussie à dormir trop de personne à penser … « en m'avançant vers lui » Tom !
Tom « encore choqué »:euh !
Coraline « en posant mes mains sur ses joues » : désolé ,je pensais pas que tu réagirais comme ça à ma blague.
Tom : tu m'as pris de cours là. « en souriant » … je comprend toujours pas pourquoi tu es là, pourquoi tu m'aides ?
Coraline : j'ai … j'ai pas eu une enfance facile ,pas du tout même alors peut-être que c'est pour ça parce qu'au fond je sais ce qu'on ressent quand on touche le fond ,quand aucune mains n'est là pour nous. . . j'ai envie de te voir sourire et de voir vivre pleinement.
Tom : je ne savais pas pour ton enfance ,désolé.
Coraline « en souriant » :c'est du passé, ne t'en fais pas. . . Tom ?
Tom « en me regardant » : mmh
Coraline : tu me prend dans tes bras s'il te plaît !


Il se leva et me prit dans ses bras ,c'est vrai qu'il sentait la cigarette mais peut importe ,j'étais vraiment bien ici comme ci j'étais enfin à ma place.

Tom « en me serrant un peu plus fort » : tu me dis quand tu peux plus respirer.
Coraline « en riant » : si je peux plus respirer je risque d'avoir du mal à te parler.
Tom : on le fait toujours le cinéma ?
Coraline : pourquoi tu dois te remaquiller avant ? « en riant »
Tom : je vais faire comme ci j'entendais rien.
Coraline : je peux répéter si tu veux « il serra un peu plus fort » je crois que ça veut dire « non » .


Ce soir-là , nous décidions qu'une promenade en ville serait beaucoup mieux que de s'enfermer
dans un cinéma ,Tom s'ouvrit chaque jours un peu plus à  moi ,j'appris un peu plus sur sa vie et sa dépendance, au départ il voulait faire comme tout le monde dans ce milieu ,on en prend une fois  pour se rendre plus fort ,pour supporter la pression ,chaque membres avaient déjà touchés  à la drogue et avaient décrochés mais voilà Tom était très vite retombé dedans en s'enfonçant un peu plus dans son mal-être  et sa fierté masculine refusait de demander de l'aide alors il jouait le jeu que tout allait bien .
Lorsque la nuit tomba sur la ville de Londres, il était tant pour nous de rentrer ,le trajet fut trop rapide à mon goût. Je devais me bouger ,faire quelques chose pour lui montrer qu'il me plaisait avant qu'il me glisse entre les doigts mais quoi faire ?  Je m'avança tous doucement en le fixant droit dans les yeux ,mon cœur battait si vite, si fort que ça en était presque douleur mais c'était une si douce souffrance. Mes lèvres se rapprochèrent des siennes puis se posèrent sur les siennes, ses lèvres étaient douce avec un arrière goût de tabac et de menthe. Il se recula en baissant la tête ,il n'avait sans doute pas les mêmes sentiments que moi, je le remercia et sortis sans me retourner ,ça faisait mal ,il n'avait rien dit mais ça faisait mal ce silence .
J'ouvris la porte en tentant de reprendre mon sourire ,Cynthia avait beaucoup trop de problème pour lui parler des miennes .


Cynthia : salut Sushis !
Coraline : hey ça va toi ?
Cynthia : Bill veut me voir ,il doit me parler de quelques chose d'important.
Coraline : je sais ,il m'en a parlé mais avant que tu me demandes ce que c'est , je tiens à te dire que ma bouche restera scellée.
Cynthia : pas même un indice ??
Coraline : il tient à toi peu importe ce que tu comprendras ou entendras.
Cynthia : ça m'aide pas .
Coraline  « en riant » : je le sais !
Cynthia : et avec Tom ?
Coraline :  je vais prendre une douche « en la serrant dans mes bras » tout ira bien ,je suis là quoi qu'il arrivera alors relâche la pression sur  tes épaules « en imitant sa voix » je sais pas faire ça.
Cynthia : moque toi ! Tu verras quand ça t’arrivera. « en me regardant » il s'est passé quelques chose avec Tom ,ne dit pas « non » je te connais .
Coraline : je l'ai embrassée dans la voiture et c'est tout ,on ressent pas la même chose l'un pour l'autre ,ne t’inquiète pas pour ça .
Cynthia « en me faisant un bisou sur la joue » : je suis désolé.


Je m'éloigna dans ma chambre alors que je l'entendais se préparer rapidement puis sortir en me souhaitant une bonne soirée. Comment pourrais-je le regarder dans les yeux maintenant ?
avatar
Coraline KK
Mädchen Aus Dem All
Mädchen Aus Dem All

Messages : 42
Date d'inscription : 30/06/2012
Age : 28
Localisation : Japan City:P

Revenir en haut Aller en bas

Re: (fanfiction): Eternal Smile ( écrit avec Coco)

Message  Miss BK le Mer 3 Sep - 22:55



C’est avec beaucoup d’appréhension qu’elle se rend au rendez-vous donner par Bill un peu plutôt dans la journée. Elle était très angoissée et très anxieuse a l’idée de ce qu’il allait bien pouvoir lui dire. Pourtant quand elle l’avait vu au parc elle ne l’avait pas tout de suite reconnus tout de suite tant il était vêtu avec simplicité et pourtant quand elle le regardait son cœur battait fort, elle s’attachait plus qu’elle ne le voulait. Quand il lui avait demandé de lui parler une peur immense s’empara d’elle tant la voix de Bill était triste et accablé, cela semblait vraiment grave et elle avait qu’elle ait pu dire ou faire quelque chose qui l’avait gêné. Elle avait juste eu le temps de se changer et d’opter pour un jean en denim noir, un pull blanc en v et d’une simple veste noir. Elle ne s’était pas maquiller et à peine passer un coup de peigne dans ses cheveux tant le temps lui manquait. Sur le chemin du parc trop de choses traversaient son esprit et surtout les pires. Peut-être ne voulait-il plus la voir ? Peut-être s’était-elle fait trop d’illusion et lui dire que jamais rien ne sera possible ? Après tout pourquoi s’intéressait-il à elle ? Pourquoi voudrait-il d’elle ? Rien que de penser a ça elle avait mal, plus elle approchait du parc plus elle se sentait mal, peut-être que ce serait la dernière fois qu’elle allait le voir. Allait-elle tenir le coup ?

Bill avait traîné le pas pour rentrer chez lui il n’avait pas aimé faire cela. Lui qui d’habitude passer des heures devant son armoire pour choisir ce qu’il portait mais là ça n’avait plus d’importance il prend un simple pantalon noir un peu délavé et une simple chemise à carreaux rouge, il prit sa casquette se regarda puis se décida à y aller. Il s’en voulait et s’en voulait déjà, les mots qu’il allait prononcer allait la faire souffrir, surtout qu’il tenait beaucoup à elle et cela le déchirait. Il était arrivé bien en avance et ne savait même plus depuis combien de temps il était là, assis sur ce banc à attendre, jamais le temps n’avait était si douloureux a s’écouler, chaque seconde qui passait le rendait plus fébrile, plus nerveux et plus triste. Il fumait cigarette sur cigarette en espérant que cela le calmerait un peu mais c’était encore pire, il était encore plus agité qu’a son habitude. Il avait répété dans sa tête ce qu’il allait lui dire et pourtant il savait qu’en face d’elle il ne sera pas dire un seul mot. Il attendait le temps ne semblait pas vouloir s’accélérer, puis il vit une silhouette apparaître il l’aurait reconnue entre mille, c’était elle. Le moment qu’il redoutait se présentait a lui et la peur le gagnait peu à peu, si peur qu’elle ne veille plus le voir.

Il se leva d’un bond, son cœur se mettant à s’accélérer, elle marcha nerveusement vers lui, chaque pas l’a rapprochait d’une vérité dont elle avait imaginé des hypothèses. Face à face aucun ne disait un mot, une situation de malaise se faisait sentir. Cynthia n’avait pas l’habitude de voir Bill si nerveux et surtout si timide, quelque chose se passait et elle ne comprenait pas quoi.
Bill (timidement) : salut
Cynthia : salut Bill
Il ne savait pas ce qu’il devait faire, il voulait l’à prendre dans ses bras, peut-être que ce serait la dernière fois avant longtemps, mais il avait peur que cela paraisse trop exagéré. Il se contenta de lui faires les bises, le contact avec ses joues lui donna un léger frisson.
Bill : je te remercie d’être venue
Cynthia : ça semblait important
Bill : oui ça l’est (l’a regardé) je t’en prie assied toi

Ce qu’elle fait et attends, Bill l’a regarde et comme il l’avait prévus, aucun mot ne sortait de sa bouche. C’est vrai que il n’en avait pas parlé a beaucoup de personne, mais jamais il n’en avait était au point de ne pas pouvoir en parler. C’était comme si les mots rester coincé dans sa gorge. Jamais il n’avait connu cette peur de perdre quelqu’un, pourtant on l’avait déjà rejeté mais cela ne lui avait pas fait si mal et ne s’expliquait pas pourquoi il le vivait si mal aujourd’hui….
Bill (l’a regarde quelque secondes) : je dois te parler c’est très important que tu m’interromps pas stp (baisse son regard)
Cynthia : oui d’accord

Jamais de sa connaissance elle ne l’avais vu si timide si nerveux, il n’arrêtait pas de jouer avec ses mains, il était évident que ce qu’il avait à lui dire était grave et elle commençait à avoir peur mais essayait de ne pas le montrer. Une atmosphère étrange régnait dans ce parc.
Bill : ta rencontre a été une vrai bouffée d’oxygène j’ai appris à te connaître et j’aurais jamais pensé qu’un jour je rencontrerais quelqu’un avec qui je partagerais autant de point comment (elle sourit) et puis j’adore te voir sourire, je veux que tu saches que je tiens beaucoup à toi
Il insistait vraiment sur le fait qu’il tenait à elle, et c’était vraiment la vérité. La voyant sourire il savait que c’était aussi le cas pour elle, seulement le moment qu’il redoutait arrivait. Il lui disait à quel point il était attaché à elle, à quel point il s’était habitué à recevoir ses messages tous les jours, qu’il s’était habitué à sa présence et se répétait encore une fois à quel point il tenait à elle.

Bill (joue avec ses mains) : tu sais je te trouve absolument magnifique et au plus profond de moi je crois sincèrement qu’il y a quelque chose entre nous
Oui il le pensait vraiment, sa rencontre l’avait réellement changé il ne savait pas quoi mais il se sentait différent et il savait que cela c’était grâce à elle. La jeune femme attendait la suite car forcément il y avait une suite et le regard de Bill se faisait triste et sérieux, elle aurait voulu le prendre dans ses bras, cela lui faisait de la peine de le voir ainsi. Elle savait bien qu’il tenait à elle, il le lui montrait tous les jours et elle se trouvait sur un petit nuage dès qu’elle était en sa présence. Cela faisait longtemps qu’un garçon n’avait pas était aussi gentil avec elle, mais Bill l’a regardait son air était vraiment triste.
Bill : je me répète encore et encore mais je tiens à toi cependant tu dois savoir que j’ai aussi tendance à être attirer par des hommes.
La jeune femme ne savait pas quoi dire elle resta sous le choc, avait-elle vraiment entendu ses mots auquel elle ne s’attendait pas. Ses mots lui faisait mal, elle essayait de rester forte et ne rien montrer face à la mine triste de Bill. Oui cela lui faisait mal d’autant plus que de sentiments amoureux avait pris forme a son égard, elle ne savait pas quoi dire.
Bill : depuis que je t’ai rencontré je sais plus où j’en suis-je suis complétement perdus
Il était profondément peiné de voir s’afficher de la tristesse de la jeune femme, il aimerait tant lui faire comprendre qu’il tenait à elle qu’il ne voulait pas la perdre.

Il attendait qu’elle dise quelque chose mais elle continuait de le regarder sans être capable de dire un seul mot, il voulut lui prendre la main mais elle se leva d’un coup, ce qu’il venait de lui dire lui faisait mal.
Cynthia (attristée) : faut…. Je dois rentrer
Le regard qu’elle posait lui faisait mal, il voyait bien ses yeux remplis de larmes prête à s’écouler.
Bill : je sais que tu dois m’en vouloir que tu n’as surement pas envie de me parler (sa voix était saccadée) prend tout le temps qu’il te faut pour réfléchir (il implore son regard) j’espère que tu accepteras toujours de me voir.
Mais là elle ne pouvait rien dire, pourtant elle le voyait accablé e lui aussi triste. Mais tout ce dont elle avait envie c’était de s’évanouir sur son lit et de vider toute les larmes de son corps. Sans le regarder, sans lui dire un mot elle s’en va, se mettant à courir aussi vite qu’elle le pouvait. Bill lui se laisse tomber sur le banc derrière lui, il s’essuyait du bout des doigts ses yeux qui se mettait à couler tout seul, il éprouvait une telle douleur de lui avoir fait tant de mal mais aussi de s’être infliger a lui-même une telle souffrance, conscient qu’il venait de perdre quelque chose de précieux a ses yeux sans pouvoir s’expliquer ce que c’était…..


La porte du loft claqua ce qui signifia à Coraline que son amie venait tout juste de rentrer. Elle se leva d’un bond s’attendant à l’à attristée mais surement pas à ce point. Personne dans l’entrée, d’office elle va dans la chambre de son amie et la voit allongée sur le lit, la tête sur son oreiller tenant un coussin contre elle. Mais le plus pire c’était de l’entendre pleurer a grosse larmes, coraline l’avait déjà vu triste, elle l’avait vu vivre des déceptions sentimentales mais pas comme ça, pas au point qu’elle ne l’entende pas lui parler, pas au point qu’elle ne remarque pas sa présence. Elle essaye de la consoler mais les mots était difficile à trouver elle pouvait comprendre l’état ou se trouvait Bill mais lui en voulait beaucoup en même temps. Elle posa sa main sur son épaule et prit sa voix la plus apaisante pour parler à son amie.
Coraline : ça va aller ma kiwi, au moins il t’a dit ce qu’il en était
Cynthia : pourquoi j’ai jamais le droit d’être heureuse
Coraline : mais si tu as le droit ma belle
Cynthia (triste) : pourquoi il me dit ça alors qu’il à pas arrêter de me répéter qu’il tient à moi
Coraline : parce que je crois qu’il le pense vraiment
Cynthia (souffle) : j’ai envie d’être toute seule stp
Elle se tourna et fit dos a son amie qui malgré qu’elle soit triste se sentait impuissante de ne rien pouvoir faire, a contrecœur elle s’en alla, a peine arriver à la porte elle l’entendit sangloter.

Bill de son côté était rentré et se laisse tomber sur le sofa du salon, la scène qui venait de se passer ne cessait de se répéter encore et encore dans sa tête, ce qui le rendit encore plus triste et plus apathique. Il reste la de longues minutes alors que son frère vient tout juste de rentré et lui aussi la mine tout aussi déconfite. Il n’eut pas le temps d’expliquer à son cadet de quoi il retournait qu’une sonnerie informa Bill qu’il avait un message. Il sursauta et se hâta de voir de qui il provenait il avait gardé le mince espoir qu’il vienne de Cynthia mais il venait de Coraline ce qui ne le rassura pas tellement plus.

« C’est bien que tu lui ais dis et je peux comprendre ce que tu vis mais tu ne te rends pas compte dans quel état elle est à cause de toi et je t’en veux énormément. Finalement tu es pareil que ton frère, on n’aurait jamais dû faire votre connaissance. »

Il était un peu excéder de voir son frère tenir des propos méchant et être aussi désobligeant a la limite de la tolérance, envers Cynthia, elle ne lui avait pourtant rien fait.
Bill : pourquoi tu es si méchant avec elle, qu’est-ce qu’elle t’a fait ?
Tom : croit moi c’est mieux que tu oublis.
Bill ne comprenait pas une telle réaction, pourtant tout en s’énervant il lui expliqua ce qui était arrivé, a quel il point il tenait a elle mais son frère n’en semblait pas affecter.
Tom : je ne vois pas pourquoi tu te mets dans cet état pour cette fille, tu devrais te concentrer sur autre chose
Bill : tu ne comprends pas que je tiens à elle… et toi qu’est-ce qui se passe avec Coraline
Après un moment de silence Tom finit par lui raconté ce qui c’est passer mais il dit bien que ce n’est pas la peine de continuer cette conversation car cela ne les mènera a rien….


De son côté Cynthia était toujours dans sa chambre et Coraline avait pris une grande décision, elles avaient toute les deux un week-end de trois jours qui s’annonçaient et elle avait décidé que ce serait une bonne idée de s’éloigner un peu de Londres et de Tom et de Bill par la même occasion. Elle était tombée par hasard sur une location au bord de la mer à Brighton. Cela n’était qu’à 1h30 de chez elle, sans réfléchir elle réserva, l’air marin et le calme allait surement leur faire du bien. Sans compter que le prix était vraiment donné il aurait été bête d’en profiter. Le plus dur serait de convaincre Cynthia. C’est alors qu’elle reçut un appel de Georg qui venait prendre de ses nouvelles, Georg était devenu un très bon ami et aussi un confident à qui elle aimait bien parler. Bien sûr il aimait bien déconner et rire mais il était vraiment de bons conseils. Il l’avait écouté avec attention, comprenant qu’elle pouvait en vouloir à Tom et il ne pouvait pas le défendre mais il ne voulait pas prendre partis pour l’un ou pour l’autre, ce n’était pas son rôle. Elle lui fit part de son intention de partir pendant le week-end et lui demande de ne rien dire et qu’elle ne sera pas joignable, il lui dit qu’il tiendra parole.

Cynthia s’était enfin lever après un temps qui paraissait une éternité, les yeux bouffis et le regard absent et si triste. Elle vit que son amie était en train de préparer sa valise, son regard l’interrogea sans parler.
Coraline : on a un week-end de 3 jours devant nous on va s’en aller à Brighton ça nous feras du bien
Cynthia : mais….
Coraline : c’est pas du tout négociable va faire ton bagage on s’en va dans 3h
Cynthia râla un peu mais elle n’avait pas la force de lutter et puis de toute façon quand elle avait quelque chose en tête il était quasiment impossible de lui faire changer d’avis. Elle se dirigea vers sa chambre et malgré elle prépara quelques affaires pas vraiment enthousiaste à l’idée de partir mais bon peut-être qu’effectivement cela lui ferait du bien et de penser à autre chose qu’a Bill.

Son téléphone se mit à sonner c’était Gustav qui venait prendre de ses nouvelles mais il venait de sortir de chez les jumeaux donc il savait ce qui se passait et c’était inquiétait pour celle qui était devenue une amie proche, presque comme une petite sœur.
Gustav : dis donc ce n’est pas trop la forme
Cynthia : pourquoi j’aime toujours les mauvaises personnes
Gustav (sachant de quoi elle parle) : de quoi tu parles ?
Elle lui raconte sa désillusion avec Bill, les sentiments qu’elle avait commencé à avoir pour lui, ce qu’il savait bien sur déjà. Lui raconta leur discussion et la déception qu’elle avait ressentie.
Gustav : tu sais je ne suis pas là pour prendre parti ou dire ce que je pense mais tu sais je pense que pour lui ça a était dur de t’en parler parce que je pense qu’il sait aussi attacher à toi.
Cynthia : il aurait dû me le dire avant de me laisser me faire des espoirs
Gustav : oui je sais il aurait du
Cependant la conversation avec Gustav l’avait un peu apaisée, lui donnant de bons conseils devenant un très bon ami sur lequel elle pouvait se reposer. C’était un peu comme le frère qu’elle aurait rêvé d’avoir, protecteur et sécurisant. Elle lui raconte l’idée de Coraline de partie pour le week-end.
Gustav : tu verras ça te feras du bien, et ne pense qu’à toi et je t’interdis de ne pas y aller (il l’entend rire) au moins je te fais déjà rire c’est déjà ça.
Cynthia : merci Gustav
Gustav : et puis pas de téléphone le mieux c’est que tu te coupes de tout, je dirais que je sais ou vous êtes.
Sur ce-il raccrocha. Cynthia finissant son bagage rapidement car son amie l’a pressait un peu, toutes les deux ayant pris du retard, puis partent à la gare……


Brighton. Célèbre station balnéaire les plus populaires de l’Angleterre, dynamique avec de nombreux hôtels et restaurants invitant au divertissement. Brighton est une ville au bord de la Manche, la plage s’étendant sur de nombreux kilomètres a perte de vue. La brise marine était agréable laissant une délicate sensation de fraîcheur sur la peau. Il y avait beaucoup de chose à visiter mais ce qui faisait la renommée de la ville c’est la célèbre jetée de Brighton, « la Brighton Pier » regroupant salle de jeux et restaurant, s’y trouvait aussi une fête foraine pour le amateurs de sensations fortes, la vue à cet endroit étant juste spectaculaire, on avait l’impression d’être au milieu de nulle part. S’y trouvait également une grande roue, ennemie juré de Cynthia. C’était vraiment magnifique et finalement celle qui avait rechigné à venir était maintenant satisfaite. Il y avait aussi le fameux Royal Pavillon, bijoux d’architecture a l’inspiration indienne dont l’intérieur lui rappel la Chine. Le centre de la ville alliant moderne et ancien donnait envie découvrir Brighton aux consonances et aux clichés bien « British ». De belles promenades s’offraient à elles, sur la plage qui s’étendait à perte de vue, des jardins et des espaces verts nous transportant dans la pure campagne anglaise. Les jeunes filles avaient de quoi faire de plus que leur hôtel se trouvait tout à côté de la plage. Belle façade victorienne toute blanche qui donnait un certain style et un certain cachet a la bâtisse. Il y avait tout le confort moderne, piscine, salle de sport. La chambre elle était sublime est la vue donnait une vue remarquable sur la jetée, et le soleil commençant à se coucher, émerveillaient les jeunes femmes qui ne pouvait se détachées de ce spectacle, le week-end promettait d’être agréable et reposant.


Les jumeaux eux passaient leur temps en studio surtout Tom qui ne l’avait pas quitté depuis la veille, préférant s’absorber dans son travail. Bill arrivant au studio vit son frère en train d’écrire quelque chose mais il ne savait pas quoi, car dès son arrivée il avait caché cette feuille. Gus et Georg les avaient rejoints pour une séance de travail. Mas Bill était absent manquant d’énergie et d’entrain ce qui agaça un peu son frère qui ne se gêna pas de lui le faire remarquer. Il y avait un peu de tension entre eux depuis leur dernière conversation. Dès que Bill avait une minute il essaya de téléphoner à Cynthia mais elle ne répondait pas, et cela l’inquiétait un peu. Il pouvait appeler n’importe quand toujours aucune réponse. Il avait le regard inquiet.
Bill : ce n’est pas normal qu’elle ne répond pas
Tom : coraline non plus (essayant de cacher son inquiétude)
Gus et Georg se regardent et le voyant inquiet décide de leur faire part de quelque chose.
Gus : elles seront parties en week-end et elles ne seront pas joignables pendant quelques jours
Tom : vous savez ou elles sont ?
Georg : oui mais on a promis de pas vous dire où (inspiration) elles n’ont pas trop envie de vous voir.
Bill : je comprends……


Le dimanche arriva un peu trop tôt au goût des filles qui se trouvaient déjà dans le train qui les ramenait à leur loft. Cela leur avait fait beaucoup de bien et avait pu penser à autres choses. Le taxi les ramène devant chez elle ou une surprise les attendait. Une surprise à laquelle elles ne s’attendaient pas et qui dans d’autres circonstances serait plutôt agréable. Mais là, encore assise dans le taxi elles virent Bill et Tom, adosser au mur de leur immeuble et elles savaient très bien qu’ils les attendaient. Les deux jeunes femmes se regardent et n’ont pas le choix que de les affronter pour rentrer chez elles. Leur mine était fatigués et dépités, ils semblaient attendre ici depuis plusieurs heures dans le froid, ils n’avaient pas l’air bien. On pouvait lire de la tristesse dans leurs yeux en le voyant. A peine sortis du taxi, ils s’avancent vers les filles..
Bill : je sais que vous ne voulez pas nous voir mais s’il vous plaît…
avatar
Miss BK
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 2991
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 34
Localisation : blottis dans les bras de Bill au creux de son cou

Revenir en haut Aller en bas

Re: (fanfiction): Eternal Smile ( écrit avec Coco)

Message  Coraline KK le Sam 6 Sep - 23:02



Bill : je sais que vous ne voulez pas nous voir mais s’il vous plaît ..

J'étais parvenu à oublier tous ce que je ressentais pour lui durant ses derniers jours ,oubliée mes souffrances et mes regrets et là il était devant moi à tenter de capter mon regard qui le fuyait .
Cynthia pouvait être vraiment froide lorsqu'elle était en colère contre quelqu'un ,je comprenais pas vraiment sa colère envers Bill ,il ne lui avait pas dit qu'il ne ressentait rien mais qu'il avait des tendances gay et qu'il était perdu face à elle  ,bien sûr que ça faisait mal d'entendre cela ,tout d'un coup Tom s'était levé et se rapprochait  tous doucement alors que mes yeux fixait sur le sol encore et toujours.


Cynthia (froidement ) : vous voyez on va bien maintenant vous pouvez repartir .

Mon cœur battait d'une façon si douloureuse ,je me rappelais du goût tabac et de la menthe lorsque mes lèvres se sont déposées sur les siennes ,de la douceur de sa peau contre mes paumes ,de m'être avouer être à ma place dans ses bras contre ses lèvres mais je me souviens aussi des larmes versées toute la nuit ,je comprenais enfin cette phrase qu'on me répétait souvent « le silence est l'arme la plus destructrice ».
Je sentis ses mains caressait mon avant-bras étais-ce mon esprit qui me jouait des tours mais non  c'était bien Tom qui tentait quelques chose ,c'était les premiers gestes qu'il avait fait lorsque nous nous  sommes rencontrés à l’époque et encore à ce moment-là il testait mes limites.
Je croisa son regard si était sombre alors que mes yeux débordés de tristesse ,et des larmes prête à sortir .

Cynthia : Coraline !
Coraline :  mmh j'arrive.

Je m'appuya sur la porte préalablement fermée par mes soins en baissant la tête. On alla toutes les deux se coucher directement,on avait eu notre lot d'émotions pour la soirée .
Ce fut le lendemain que ma surprise était la plus grande ,dans notre boîte aux lettres, une enveloppe avait été déposée avec mon prénom dessus et sur le dos de celle-ci il y avait un petit de mot qui disait « s'il te plaît lis entièrement ce qu'il a écrit B. »
Je remonta les quelques étages qui me séparaient de notre appartement. Devais-je l'ouvrir où la jeter directement ?


Cynthia: c'est quoi ? « en souriant » .
Coraline : une lettre de Tom , Bill l'a déposé hier sûrement.
Cynthia : tu veux que je la jette pour toi ?
Coraline : non j'aimerai savoir ce qu'il dit, je vais la lire au calme ça te dérange pas ?
Cynthia : je suis là si tu as besoin .
Coraline : je t'aime fort Kiwi .


Tom était beaucoup trop timide et fier pour avouer certaines choses face à face. S'il n'y avait eu Bill ,je ne pensais pas que j'aurai eu ces quelques mots devant moi.  J'ouvris l'enveloppe qui était plutôt basique et blanche ,l'écriture était  ronde contrairement à celle de derrière qui était fine et légèrement penché sur le côté.



« Coraline

Je ne sais pas pourquoi je me mets à écrire ses mots, écrire ça ressemble plus à Bill qu'à moi. Je n’aime pas trop me dévoilé, mais je crois que j’ai besoin de m’apaiser. Si jamais par le plus grand des hasards la lettre te parvienne, je comprendrais que tu ne veux pas la lire
Je comprends que tu ne me donnes pas de nouvelles, qui voudrait de moi dans sa vie. Et puis avec ce qui c’est passer je pense que tu ne veux rien savoir de moi. Ce baiser j’y pense encore et pour moi reste totalement une surprise. Je sais je n’ai pas réagis mais j’étais comment dire en état de choc, je pensais que je rêvais, puis tu es partis. Je n’ai pas compris et ne comprends toujours pas pourquoi tu t’intéresses à moi de cette façon. Pourtant ce baiser m’a fait du bien et je regrette de n’avoir rien fait.
J’ai eu peur, la dernière fois que j’ai aimée j’y aie laissé des plumes et c’est principalement pour ça que je suis devenu ce que je suis aujourd’hui, cet être minable et détestable. Qu’est-ce qui te plaît chez moi pour que tu puisses m’aimer ? Est-ce que je fais à ce point pitié ? Pourquoi tu as voulu aider un drogué comme moi ? Je me suis attaché à toi sans m’en rendre compte mais j’ai peur de te donner cet amour, peur que tu me laisses tomber comme tout le monde avant toi.
Et pourtant tu étais pour moi une force de lutter contre mon addiction, j’arrivais à ne plus me sentir en état de manque j’avais envie de m’en sortir. Je sais que tu m’en veux mais j’ai besoin de toi je sens que je vais à nouveau sombrer et cette fois-ci ce sera pire que tout. Je dois lutter pour ne pas chercher ma dose et je crois que je ne tiendrais pas longtemps.
Je voulais juste te dire merci pour ce que tu m’as apporté et j’espère que tu trouveras quelqu’un de mieux que moi tu le mérites.

Tom »


Mon dieu qu'est-ce que j'avais fais ? J'en pleurais de le sentir si mal ,de savoir qu'il souffrait encore plus que moi ,je n'avais rien compris. Nous nous avions pas fait tous cela pour rien ,toute ses nuits à parler ,toutes ses heures à se rassurer ,à nous faire confiance pour au final nous apprivoiser mutuellement.

Cynthia : ça va pas « en s'approchant de moi » ?
Coraline « en pleurant »: comment j'ai pu le faire souffrir autant ? Je dois aller le voir Kiwi ,si je le perds...
Cynthia : je t'ai jamais vu comme ça mon sushis ,ça me plaît pas trop de devoir te dire ça mais fonce le voir.
Coraline « en la prenant dans mes bras » : merci ,je t'aime fort.
Cynthia : je le sais tout le monde m'aime « en riant »


Je sortis  mon portable de la poche de mon pantalon noir. Georg répondit tout suite à mon appel ,c'était ainsi avec lui ,il était un ami mais aussi un frère sur qui vous pouvez compter lorsque tout allait mal. J'attendis patiemment devant l'immeuble lorsqu'un van noir s'arrêta devant moi ,Georg sortit et vint me prendre directement dans ses bras comme s'il savait que j'en avais terriblement besoin.
Je lui expliqua tous ce qui s'était, les garçons dans la cage d'escaliers ,la lettre de Tom que Bill m'a déposé.


Georg : c'est pour ça qu'ils se disputaient ce matin, Bill parlait de drogues et du manque de confiance de Tom .
Coraline : je me doutais que Bill avait lu la lettre
Georg : lui et sa curiosité ça va le perdre .
Coraline : tu n'es pas surpris par sa dépendance ?
Georg : non pas vraiment ,il a toujours eu un problème avec ça au début on a essayé de l'aider mais il se braquait .
Coraline :  je suis désolé de t'avoir appelée pour m'amener à Tom .
Georg : mais non ,j'avais envie de sortir dit-il en me souriant
Coraline : je te paye un verre demain ça te va ?
Georg : ça me va .


Georg se gara devant le studio puis ouvrit la porte de celui-ci ,nous longeâmes un long couloir beige plus ou moins bien éclairées par les lustres et d'un coup je m'arrêta net, il était là sur son fauteuil noir de directeur d'entreprise , il tapotait sur sa table de mixage , je le détailla quelques minutes ,il portait un T-shirt blanc uni et un simple jeans gris délavé ,son chignon à la Shannon Leto allait me tuer un jour.Mais maintenant je me demandais ce que je devais dire en premier pour lancer la conversation ,mon amie à mes côtés allait bien m'aider ?
Je regarda Georg les yeux remplis d'émotions ,il sourit en posant sa main sur mon épaule puis il fit un pas en arrière et partit en me laissant seule avec Tom qui continuait ce qu'il faisait sachant que j'étais là.


Coraline « émue » : j'ai … j'ai lu ta lettre... et mmh je suis désolé pour la dispute avec Bill sur ta dépendance.
Tom « sans se retourner » : Bill fera pas la tête longtemps .
Coraline : Tom, regarde-moi je t'en prie !
Tom :...
Coraline : Pardonne-moi ne pas avoir compris ce que tu ressentais « les larmes aux yeux » pour la 1ere fois de ma vie ..je me suis sentie vivre ,vivre pour quelqu'un pas parce qu'il me faisait pitié mais pas parce qu'il représente le monde pour moi .


Il se retourna et sans me lâcher du regard il s'approcha de moi .


Tom : tu le penses vraiment ?
Coraline : je ne mens jamais sur mes sentiments .


Il se colla à moi  ,il faisait presque 2 têtes de plus que moi dans une autre situation j'aurai pu être totalement intimidée par cela mais pas là.
Je ne savais pas du tout où toute cette histoire me mènerait mais était-ce vraiment important ?
J'avais tellement envie qu'il m'embrassa en me gardant dans ses bras.
Je passa mes mains sur ses avant-bras si tendu comme il avait l'habitude de le faire avec moi sauf qu'il passa ses bras autour de mes épaules . C'était si agréable de le sentir tout contre moi,je parviens même à entendre son cœur battre aussi vite que le mien.


Tom : est-ce que ça te dit de faire ta vie avec moi ?
Coraline « en souriant » : c'est évident « en le regardant rougir » han tu rougis .
Tom « en souriant gêné » : tu n'es obligé de me le dire ,je le sens .
Coraline « en le regardant »: j'aime ton sourire .
Tom: et quoi d'autre ? « en m'embrassant sur le front »
Coraline: ton regard si chaud ,la douceur de ta peau ,j'aime entendre ta voix elle me rassure et encore pleins de petits détails qui font que c'est toi que j'ai choisie . . . tu sembles si parfait à mes yeux que je me demande ce que tu peux me trouver alors que tu peux trouver d'autres femmes mieux qui seront être à la hauteur de la rock-star et de l'homme.
Tom : tous ce que j'ai vu chez les autres femmes étaient faux avant toi ,j'étais accro aux drogues les plus dures et maintenant c'est à toi que je suis accro .
Coraline : si je t'embrasse tu promets de ne pas avoir la même réaction ?


Il se pencha droit sur mes lèvres pur y déposer les siennes avec une douceur infini, Oui j'en étais sure maintenant … j'étais amoureuse de lui. Je posa ma main droite sur son cœur qui s'était littéralement accéléré peut-être étais-ce le mien qui battait trop fort .


Coraline : je t'aime ! « en l'embrassant ».
Tom: je t'aime aussi ! Tu vibres ma belle .
Coraline « en sortant mon portable » : c'est Cynthia .


« J'espere que je te dérange pas en pleine conversation mais Bill est là pour te parler de Tom. Bisous Cyn »


J'observa Tom qui semblait penser la même chose que moi ,Ils fallaient qu'ils se parlaient une bonne fois pour toute.
avatar
Coraline KK
Mädchen Aus Dem All
Mädchen Aus Dem All

Messages : 42
Date d'inscription : 30/06/2012
Age : 28
Localisation : Japan City:P

Revenir en haut Aller en bas

Re: (fanfiction): Eternal Smile ( écrit avec Coco)

Message  Miss BK le Mer 17 Sep - 14:57


Cyn : J’ai prévenue Coraline je pense qu’elle ne va pas tarder à arriver avec Tom
Bill : merci
Tous les deux se retrouvent seul et le silence se fait rapidement, devenant un peu gênant mais pas pesant. Cependant Cyn s’en voulait d’avoir été si méchante envers Bill, elle aurait bien aimé lui dire qu’elle était désolé mais sa timidité l’a bloquait. Elle lui avait préparé à boire et revint au salon avec deux cafés. Bill l’en remercie mais tous les deux sont gênés, osant à peine se regarder. Pourtant c’est Bill lui-même qui va briser cette situation, il se met soudainement à la fixer intensément de ses yeux chocolat, le genre de regard qui l’avait toujours fait craquer, surtout venant de lui.

Bill : je crois qu’on devrait parler (continu de la regarder) même si je pense que tu en a pas envie
Cynthia : je n’ai pas dit ça Bill
Bill : mais ça me fais tellement mal cette distance entre nous
Cynthia : je suis désolé Bill, je ne voulais pas être si méchante, ça me ressemble vraiment pas d’être comme ça
Bill : je comprends t’en fais pas, je t’ai fait de la peine
Cynthia : je t’en ai fait aussi, je suis désolé Bill (le regard triste) je crois que j’ai été comme ça parce que (ose pas le regarder) je crois que je me suis attaché à toi (se met à rougir)
Elle n’en revenait pas de l’avoir dit, enfin ce n’était pas exactement ce qu’elle voulait dire mais contenu qu’elle avait du mal à exprimer ce qu’elle ressentait, c’était déjà un début. Bill sourit légèrement en l’a voyant rougir.
Bill : oui je sais (la regarde) et moi aussi je me suis attaché à toi j’avais vraiment envie que tu me connaisses comme peut personne me connaisse et tu peux trouver ça étrange mais tu es l’une des rare personnes que j’ai rencontré à qui j’ai envie de rien cacher.
Cyn (un peu gênée) : Je te remercie de ta confiance
Bill : ça fait longtemps que je n’avais pas eu cette envie d’être totalement honnête avec quelqu’un

Elle ne savait quoi dire elle se sentait touché. Bill était heureux d’avoir cette conversation avec elle, sa présence lui avait tant manqué, il espérait que cela pouvait être comme avant.
Cyn : je ne savais pas pour ton frère, je suis désolé
Bill : moi non plus je ne le savais pas, et c’est dur de l’apprendre de cette façon
Cyn : je m’en doute, si jamais tu veux en parler…
Bill : c’est gentille… mais tu sais en te disant ça j’ai jamais dit que je ressentais rien, c’est juste que je voulais que tu me connaisses. Et puis ça me manquais de plus avoir de nouvelle, de ne plus te voir…
Il avait changé de sujet et semblait ne pas vouloir en parler, elle n’insistait pas
Cyn : à moi aussi (sourit timidement)
Il sourit, cette discussion lui avait fait du bien, c’est ce don il avait besoin en ce moment même. Il savait qu’il avait besoin d’elle mais ne savait toujours pas pourquoi. En cette seconde il n’avait pas réfléchit pas et l’a prend immédiatement dans ses bras et cela lui faisait un bien fou. De l’extérieur, cette étreinte pouvait sembler amicale mais en réalité c’était bien plus que cela. Ils n’eurent guère le temps d’en profiter car Tom et Coraline arrive à ce moment précis, et ce dernier n’apprécie pas vraiment ce qu’il voit et n’hésite pas à le faire savoir.

Bill se lève d’un coup, il n’avait pas eu besoin de parler il comprit ce que signifiait le regard de son frère mais ce n’était ni le lieu pour en parler, ni le moment, il réglerait ça a un autre moment.
Cynthia : je crois je vais vous laisser
Tom (sur un ton condescendent) : oui je crois c’est mieux
Bill (le regarde) : tu ne peux pas parler sur un autre ton
Cynthia (regarde Bill) : ça fais rien t’inquiète pas
Coraline elle aussi allait s’éloigner mais Tom l’a rattrape par le poignet et l’embrasse amoureusement, puis elle s’en va laisser les jumeaux seul, tous deux se regardaient, tous deux ayant leur fierté aucun ne voulait parler en premier.

Tom (souffle) : Oui Bill je sais que je ne t’ai pas parlé mais j’avais de bonne raison de le faire
Bill : et lesquelles ?
Tom : tu n’aurais pas étais pas capable de m’aider
Bill : pas capable mais je suis ton frère, qui mieux que moi aurait pu t’aider ?
Tom : justement Bill tu me connais trop, cela t’aurais fait trop de mal et je me serais sentis trop coupable, je n’aurais pas su m’en sortir
Bill se laisse tomber sur le fauteuil, le contrecoup de tout cela était dur
Tom : cela m’a fait beaucoup de mal cette dispute Bill
Bill : à moi aussi
Tom : mais je comprends que ça puisse te faire du mal je voulais te protéger de me voir me détruire
Bill : j’aurais au moins été là pour toi
Tom (sourit) : je sais que tu es là et je sais que de toute façon sans toi je ne peux pas survivre…… mais je peux comprendre le cas inverse j’aurais pareille je te comprends
Tous les deux se regardent intensément sans se parler, sans la moindre expression mais cela semblait si fort ce qui se passait en cet instant, et pourtant ils se comprenaient.
Tom : non Bill je n’ai pas repris, je te promets
Bill (se relève et se met face à son frère) : je suis désolé de tout ce que je t’ai dit
Tom : moi aussi
Il prend son petit frère dans ses bras, l’étreinte était fort intense tant l’amour fraternel qui les unissait était extrêmement fort.
Tom : je te promets je te cacherais plus rien

Les filles étaient à la cuisine, se demandant comment cela allait finir. Puis elles entendent des rires venant du salon, regardant elles se disaient que finalement les choses s’étaient surement arranger.
Coraline : à ce que je vois tu as su discuter avec Bill, c’est bien
Cynthia : oui je suis bien contente ça m’avais manqué de plus lui parler
Coraline : et lui aussi je peux te l’assurer… et puis ma kiwi il ne t’avait jamais dit qu’il ne ressentait rien pour toi (lui fait un clin d’œil)
Cynthia : je suis contente pour toi et Tom, vous êtes mignon
Coraline souriait elle changeait toujours de sujet quand elle ne savait pas quoi dire ou ne voulait pas répondre. Mais bientôt elles allaient bientôt devoir partir en Allemagne, s’installer pour un nouveau poste. Le temps passait si vite.
Coraline : dis-moi ça te dérange si je t’abandonne ce week-end ?
Cynthia : mais non je comprends, tu veux passer un maximum de temps avec Tom (voit son amie sourire)
Coraline : oui mais je n’ai pas envie que tu sois toute seule
Cynthia : mais non vas-y… La copine de Gus va arriver et ils veulent tous les deux que j’accepte de diner avec eux
Coraline : ah ça me rassure…. (Prend la main de son amie) allez viens on va les rejoindre

Arriver au salon, effectivement les deux frères semblait s’être réconcilié et rigolait. Tom Voyant arriver Coraline, l’attrape doucement mais fermement par le poignet et l’attire sur ses genoux, c’est comme si il ne pouvait pas être loin d’elle, elle lui devenait indispensable. Elle se sentait bien dans ses bras, son odeur l’a sécurisait et elle se sentait protégée. Tous les deux se câlinait oubliant presque qu’il n’était pas seul. Bill sourit, il était content de voir son frère si heureux. Son regard s’arrêtant sur un dessin qui se trouvait sur la table basse, quelques débauches de dessin, une croix et orchidée, il est intrigué ce dessin ressemble fortement à ce qui pourrait faire un beau tatouage.
Bill : c’est vraiment très jolie
Elle lui expliqua que c’était pour son propre tatouage sa signification, Bill aimait beaucoup les détails de la croix, elle lui expliqua aussi où elle aimerait bien l’avoir.
Bill : j’aime beaucoup la croix, je pourrais presque la prendre pour moi (rit) si tu veux je peux te conseiller un bon tatoueur mais il risque d’avoir un peu d’attente.
Cynthia : c’est gentil Bill mais ça va être possible (il l’a regarde interrogateur) d’ici 2 semaines on va devoir partir
Bill (complétement surpris) : quoi
Cynthia : oui on a un nouveau poste qui commence en Allemagne dans deux semaines.

C’était un choc pour tout les deux mais peut-être un peu plus pour Tom qui ne s’attendait pas à une telle nouvelle. Bill aussi semblait perdu et affecté mais s’était préparé à cette idée, mais il s’était tellement habitué à elle, sa présence qu’il se sentait triste, essayant de ne pas le montrer. Mais Tom qui était encore totalement heureux et d’un coup en entendant cela, c’était comme si c’est vieux démons revenait prendre possession de lui, c’était quelque chose qu’il vivait mal. Son visage changea immédiatement d’expression, regardant Coraline avec aigreur et ressentiment. Elle le remarqua tout de suite. Elle s’installa sur le canapé sentant le regard fixe et insistant de Tom sur elle, comme il l’avait déjà longuement fait à de nombreuses reprises. On sentait bien qu’il le prenait mal, qu’il semblait lui aussi affecté, mais il ne le montra pas. Il continuait de la fixer.
Tom : je peux te voir 5 minutes
Coraline : bien sur

Le couple se dirigea vers la cuisine, elle savait très bien de quoi il allait en retourner. Il semblait affecter même si son regard et surtout ses yeux affichaient une certaine colère.
Tom : tu allais me le dire quand ? Ou tu ne comptais pas me le dire du tout
Coraline : tu sais bien que je l’aurais fais
Tom : tu me lasse m’attacher à toi et après tu t’en va comme ça
Coraline : Tom….
Tom : t’en a rien à faire de moi, en fait c’est comme les autres tu vas me laisser tomber
Coraline : nan mais c’est bon tu vas arrêter tes connerie Tom, si je suis avec toi c’est que je le veux et arrête de me comparer aux autres filles, je ne suis pas comme elles
Tom : elles aussi avaient promis d’être la
Coraline : de 1 je tiens mes promesses et de 2 tu n’arriveras pas à te débarrasser de moi comme ça, faudra t’y faire
Tom : j’ai déjà entendu ça
Coraline (s’approche de lui) : Tom (posant ses mains sur ses joues) je t'aime plus que tout au monde alors cesse de t'inquiéter et fais-moi confiance
Il posa alors sa tête conte l’épaule de sa compagne ayant besoin de sentir sa respiration pour se calmer et la serrer dans ses bras, fort, tant il avait peur qu’elle puisse partir et le quitter, il tenait tant à elle mais ne savait comment exprimer que lui aussi l’aimait.

Bill et Tom étaient ensuite rentrés, un peu sonné de ce qu’il venait d’apprendre mais en même se doutait bien que cela arriverait.
Tom : Bill je ne veux pas que u m’en veuille mais je pense que les prochains jours je ne serais pas très disponible, je vais passer le plus de temps possible avec Coraline
Bill : je comprends tout à fait (sourit) je suis content de te voir enfin heureux avec quelqu’un
Tom : oui (le regarde) si tu savais Bill…..
Bill le regardait et c’est vrai que il semblait heureux, cela faisait un moment qu’il n’avait pas vu cette expression sur le visage de son frère, tellement souriant et radieux.
Tom : tu sais Bill je me suis jamais sentis comme je me sens en moment.
Bill : je le vois bien mais c’est bien Tom (souris à son frère)
Tom : je me suis jamais sentis comme ça, c’est comme si elle m’était devenue indispensable, je ne sais pas comment t’expliquer…
Bill (sourit) : tu es juste amoureux frangin
Tom : J’ai enfin l’impression que je vois le bout du tunnel, si tu savais le bien que cela fait d’être aimé de cette façon. J’ai besoin de l’avoir toujours près de moi, d’entendre sa voix, de la serrer dans mes bras, elle arrive à m’apaiser sans parler juste avec son regard, c’est la première fois que je me projette dans l’avenir, j’ai envie qu’elle soit tout le temps avec moi, quand elle ne l’ai pas je me sens complétement perdu, et c’est vraiment dingue je l’a connait pas depuis longtemps mais c’est comme si je l’avais toujours attendu et que je l’attendais.

Bill ne sait pas trop quoi répondre voyant sur frère sur son petit nuage et les yeux qui pétillaient de cette façon quand il parlait d’elle.
Tom : je ferais n’importe quoi pour elle si tu savais comme je tiens à elle c’est dingue (sourit) j’ai envie qu’elle soit là avec moi, je suis complétement accro à elle. J’ai jamais étais amoureux et là je crois je le suis complétement.
Bill (sourit) : ce n’est pas à moi qu’il faut faire une telle déclaration
Tom : tu verras quand ça t’arrivera
Bill regarde son téléphone ou il y avait une photo de Cynthia, et instantanément il se met à sourire.
Bill (sourit) : peut-être
Tom : je ne sais pas si c’est vraiment une fille pour toi petit frère
Bill : pourquoi tu dis ça ? Qu’est-ce qu’elle t’a fait pour que tu sois si désagréable avec elle ?
Tom : je n’ai pas envie qu’on en parle sinon on risque de se disputer.

Le week-end arriva très vite pour les filles, leur vendredi après-midi annoncent 2 jours et demi de repos bien mérités, en ce moment elles ne chômaient vraiment pas. Cynthia avait finalement accepté l’invitation de Gustav qui tenait absolument à lui présenter sa copine. Georg aussi serait là, d’ailleurs il viendrait la chercher tout à l’heure.
Coraline : alors tu sors finalement ce soir ?
Cynthia : on va dire que Gustav a beaucoup beaucoup insisté pour que je vienne donc… (sourit)
Coraline : Moi Tom va venir me chercher plus tard et tu ne me verras pas de tout le week-end
Cynthia : pas grave profite ça fait longtemps que je t’ai pas vu si heureuse ma sushis
Coraline (prend son amie dans ses bras) : merci ma kiwi, mais va te préparer Georg va arriver bien avant que Tom ne vienne.

Elle mit du temps à se préparer et à choisir sa tenue. Elle opte pour une de ses tenus fétiches, elle grande fan du vintage. Elle sortit une robe noire à imprimer cerise, elle dorait cette robe qui lui ressemblait tout à fait. La robe lui arriva juste au-dessus des genoux, luire marquant bien la taille et soulignant bien sa poitrine sans que le décolleté ne soit trop imposant. Elle opta pour des escarpins rouges pour s’accorder avec sa robe. Elle voulait faire simple au niveau de la coiffure et de son maquillage, sa tenue étant déjà assez voyante. Un petit brushing rapide et un simple bandeau rouge dans ses cheveux, un trait d’eye-liner noir assez marquer pour sublimer et mettre en avantage ses yeux. Des lèvres d’un rose léger et c’était tout. Au niveau des bijoux elle opta pour un bracelet lui aussi vintage en dentelle noire rouge et verte finissant sur une bague rose rouge, pour habiller son cou un simple collier avec un très beau camé. Elle attendait maintenant Georg, elle avait dit au revoir à son amie qui elle était en train de se préparer. Elle n’eut pas à attendre longtemps.
Georg : très jolie mademoiselle (sourit)
Cynthia : merci merci

Gustav et sa petite-amie les avaient invités à manger. Cynthia avait un peu peur de sa petite amie avec le malentendu qui s’était produit entre eux deux mais finalement Anna qui se montra adorable et charmante, très avenante et sympathique. Seulement tous avait volontaire oublier de préciser que Bill lui aussi était invité. D’ailleurs Bill non plus ne savait pas qu’elle était là. Alors quand il arrive tous les deux sont un peu surpris. Bill appréciait beaucoup sa tenue, il aimait beaucoup se style, un regard furtif a ses amis pour faire comprendre qu’il se doutait que c’était fait exprès. Lui avait opté pour un pantalon beige-brun associé à une t-shirt blanc transparent et des bretelles pour finir cette tenue qui le mettait bien en valeur. Il avait le sens du détail. Tout un tas de collier, de bracelet et de bague pout tout compléter.
Tous deux sont assis l’un à côté de l’autre, ne savant pas trop quoi se dire même si Bill essayait de meubler un peu ne sachant pas trop quoi dire, il essayait de la mettre à l’aise. Des regards échanger furtivement, des sourires timides qui ne passait pas inaperçu mais dont personnes ne parlait. Bill frôla sa main avant de la garder et de la serrer contre la sienne, bien à l’abri des regards, sous la table. Elle ne dit rien et ne s’y opposa pas, seulement elle rougissait. Elle ne comprenait pas son attitude, lui faisait croire qu’i s’intéressait a elle alors qu’il lui avait aussi comprendre qu’il pouvait être attiré par des garçons. La soirée se montra plutôt agréable et tout le monde s’était beaucoup amusé. Georg, Gustav et Anna témoin de cette attirance entre Bill et leur amie.
Georg (chuchote a Gustav) : je suis sur qu’ils finiront ensemble un jour
Gustav (chuchote a Georg) : oui… un jour
Bill : c’est quoi ce secret
Georg : rien (rit)
La soirée s’achève et Bill n’avait pas lâché la main de cynthia, lui pourtant si bavard et si blagueur n’avait presque pas parlé, il n’avait presque pas cessé de la regarder et de sentir toujours aussi perdue même si il commençait un peu à comprendre. Il voulait tellement lui faire comprendre qu’il tenait à elle mais ne savait pas comment s’y prendre. En plus elle allait bientôt partir.


De son côté Coraline attendait Tom qui devait arriver dans envie 1h, mais elle avait décidé de lui faire une surprise, de plus le connaissant il serait peut-être en retard. Elle prend ses affaires et prend le premier taxi qu’elle trouve et direction le studio. Bien sûr Tom s’y trouvait, il était tellement plonger dans ce qu’il faisait qu’il ne l’avait pas entendu arriver. Elle s’approcha doucement et posa délicatement ses mains sur ses yeux, il sourit.
Tom : j’avais oublié que tu aimais me faire des surprises…..
avatar
Miss BK
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 2991
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 34
Localisation : blottis dans les bras de Bill au creux de son cou

Revenir en haut Aller en bas

Re: (fanfiction): Eternal Smile ( écrit avec Coco)

Message  Coraline KK le Sam 20 Sep - 23:15


Tom : j’avais oublié que tu aimais me faire des surprises .
Coraline « en déposant des baisers sur sa nuque » : il y a plein d'autre chose que j'aime te faire.
Tom « en riant » : quel genre de chose ?
Coraline : tu le seras avec le temps.
Tom : je finis de mixer ce morceau et je suis à toi ,installe-toi bébé .


Ce fut la première fois que Tom me donna un surnom affectueux , « bébé » un petit mot qui me troubla totalement.
Je pris place sur le canapé en cuir blanc qui était au passage très confortable , et là comme toutes les filles lorsqu'elles sont amoureuses ,je me suis mise à réfléchir à ma situation ,il y a quelques  mois j'étais qu'une pauvre femme perdu dans une vie remplie de rêves et aujourd'hui je suis femme amoureuse d'un homme incroyablement talentueux et parfait et la seule chose qui me faisait peur c'est d'être dans un rêve où tôt où tard on me demanderait de me réveiller. Je secoua la tête pour me faire sortir ses pensées sombres de mon crâne puis je me leva en m'avançant vers Tom qui travaillait toujours sur sa musique .
Je toucha son épaule et descendis ma main sur ses pectoraux ,son cœur s’accéléra soudainement.


Coraline : j'ai pas envie de partir en Allemagne mais j'ai signée .
Tom « en pressant ma main contre la sienne » : j'ai pas envie de te perdre ,pas envie que tu pars loin de moi je ne sais pas comment je vais faire.
Coraline « en posant ma tête contre le creux de sa nuque » : mon cœur ! Tu es l'homme le plus incroyable ,le plus talentueux que je connaisse
Tom « en me faisant face » : il y a tellement de personnes qui me l'ont dit que je ne parviens plus à croire personne.
Coraline « en l'embrassant tendrement » : je t'aime « en le ré embrassant » je t'aime.



J'ai posée mon front contre le sien et fermée les yeux alors que je sentais ses bras se resserrer doucement autour de moi. Il m'attira à lui et je me retrouvais sur ses genoux, mes jambes de chaque côté de lui, nos corps serrés, sa tête contre ma poitrine. Je sentis mon cœur accélérée en sentant son souffle chaud à la base de ma poitrine, ses lèvres effleurèrent ma peau, un frisson me traversa. Mes mains allèrent s'égarer dans ses cheveux et je penchais la tête en arrière, lui offrant ainsi un peu plus de mon cou qu'il commença à doucement embrasser. Nos souffles s'accélèrent, la température montait déjà alors que nous en étions qu'à de si simple baisers mais, je le savais, nous le savions, ce à quoi cette étreinte allait nous mener.


Spoiler:
Soudain, sans que je m'y attende, ses mains se retrouvèrent sur mes fesses et ses dents vinrent gentiment mordiller à la base de mon cou, je couinais de surprise et de plaisir. Ses baisers à mon cou s'amplifièrent et il me serra encore plus avant de se lever d'un coup, je resserrais mes cuisses autour de son bassin. Ses lèvres avait quittés mon cou et je baissais mon regard vers lui, je croisais ses yeux noir de désir et sa bouche entrouverte m'appela, je me jetais sur ses lèvres. Je me sentis tombé en arrière et mon dos vint atterrir en douceur sur le petit canapé blanc que je venais de quitter à peine une minute auparavant.

En quelques secondes son corps se pressait contre le mien et je m'enfonçait un peu plus dans les coussins moelleux. Ses grandes mains passèrent sur mes épaules, ma poitrine, mon ventre, mes hanches, mes cuisses avant de revenir et de se glisser sous mon chandails. Moi je venais passer mes ongles dans le bas de son dos avant de remontrer doucement vers ses omoplates. Je sentais toute cette délicieuse musculature sous mes doigts, je le sentais se mouver sensuellement et je me cambrais, de petits sons incontrôlable s'échappant de ma gorge. Si de si simples caresses me faisaient cette effet, je n'osais à peine imaginer la suite.

Il se redressa légèrement mais je ne vis pas son regard, il se concentrait à défaire le bouton de mon jeans et quelques secondes plus tard celui-ci vola dans la pièce, Mon haut ne mit pas longtemps à suivre et je me dépêchais de faire pareil pour ses vêtements. Nos regards se croisèrent de nouveaux, il semblait presque fiévreux, ses yeux était noir, de petites gouttes de sueur perlaient déjà sur ses temps, son souffle était court. Il était putain de magnifique avec son corps incroyable et ses cheveux lui tombant sur les yeux, sa bouche entrouverte, son regard de braise qui parcourait mon corps. Et soudain sans que je n'y comprennent rien, il était plaqué contre moi, ses bras enroulé fortement autour de mon corps. Il inspira fortement et enfoui son visage dans mon cou, je le sentit trembler. Pleurait-il ? Il murmura quelque chose et je due me concentrer pour bien comprendre.

« Ne me laisse jamais te faire du mal comme j'en ai déjà trop fait autour de moi. »

Je sentis mon cœur de serrer, je n'aurai jamais cru cela possible mais je l'aimais encore plus que la veille à cet instant.

« Je sais que tu ne me feras jamais de mal et jamais je ne t'en ferais non plus. »

Il eut un léger hoquet et il leva la tête, ses lèvres rencontrèrent les miennes et je sentis ses larmes mouiller mes joues.
Nos lèvres ne se quittèrent plus alors qu'il détachait son corps du mien, mes sous-vêtements s'envolèrent et le sien aussi. Je sentais toujours son souffle chaud et court et ses larmes contre ma peau, ses lèvres se pressant contre les miennes, sa langue frôlant la mienne. Un frisson me parcourut en sentant toute l'envie qu'il avait pour moi, sa virilité se pressant contre ma hanche. Il se détacha de mes lèvres et me fixa un moment, je compris sa question silencieuse et je lui sourit tendrement en caressant sa joue. Il posa son visage contre ma poitrine et je le sentit se glissé en moi, lentement, doucement, tendrement.

Il me fit l'amour d'une manière que je n'avais jamais connus. Son corps si serré contre le mien, ses caresses si tendre, ses mouvements tout en douceur et en sensualité. Je sentais tant d'amour émanant de lui, tant de tendresse. Je sentais toute sa fragilité, sa peur, sa douleur et je lui en offrait tout autant. Je caressais chaque partie de ce corps si parfait que je pouvais atteindre, je le couvrais de baiser, je lui murmurait à quel point je l'aimais.

Autant d'amour, c'est incroyable, je n'aurais jamais cru cela possible, je n'aurais jamais cru pouvoir aimer autant et me donner cette manière, me donner corps et âme tout entière. Sous ses mouvements je montais lentement mais, sûrement vers le paradis et bientôt mon cris de plaisir traversa la pièce, mon corps tout entier se tendit et je sentis son regard de braise sur moi juste avant qu'il ne me rejoigne dans mon plaisir.
  Il se laissa doucement tomber à moitié sur moi, nous nous  serrâmes comme nous le pouvions sur ce petit canapé. Nous continuâmes de ce caresser et de s'embrasser un moment, échangeant des regards d'amour.
 
Le lendemain ,après être finalement montés dans sa chambre nos affaires sous les bras pour continuer ce que nous avions commencer dans le studio et s'être endormis l'un contre l'autre ,Je me réveilla avant l'homme que j'aimais qui était absolument magnifique endormi.
J'étais à la fois heureuse ,comme si je venais de renaître.
En sortant de la pièce après avoir mis la longue veste  grise de Tom  ,je croisa Bill soudainement je rougis en me demandant s'il avait entendu quelques chose de cette nuit.


Bill : la nuit a été longue...
Coraline : mmh oui ! Ça va toi ?
Bill « en soupirant » : je suis perdu avec toutes cette histoire ,je ne sais même pas comment te l'expliquer.
Coraline : cesse d'écouter ta tête et écouter plutôt ce que « en pointant son cœur du doigt » lui te dit .
Bill:ça paraît si simple quand tu le dis.
Coraline : c'est facile si tu veux que ça le soit. « en sortant mon portable sentant qu'il avait vibré » C'est Cynthia qui m’a écrit un mail


Bill se mit à côté de moi pour lire ce qu'elle avait mit dessus.

«  Ma sushis,

J’espéré que tout se passe bien avec Tom et que tu passes de bon moment, ça fait du bien de te voir heureuse. Je suis désolé de te dérangée mais j’ai besoin de te parler de quelque chose et je ne pouvais pas attendre que tu rentres. Hier soir lors du dîner Bill aussi était là mais aucun ne nous ne savait que l’autre viendrait. C’était vraiment étrange. On n’a pas beaucoup parlé mais on s’est beaucoup regarder, il a un regard tu n’imagines même pas, j’ai arrêté de le regarder je pense qu’il a cru que j’en avais rien à faire mais c’est juste pour pas qu’il voit à quel point cela m’a déstabilisée et puis j’étais dans tous mes états mais il a vu à quel point je rougissais. Mon dieu tu verras comme son regard était tendre et si intense en même temps, j’avoue que ça j’ai aimé qu’il me regarde comme ça, rien que d’y penser j’en ai des frissons.  Et puis on s’est tenue la main toute la soirée c’était tellement agréable et sécurisant. Je peux pas nier qu’il se passe quelque chose mais je ne comprends pas comment il peut s’intéresser à moi, j’ai rien de si spécial. En même temps je m’en veux tellement de comment je me suis comporter avec lui mais je ne sais pas comment lui dire. Si tu savais dans l’état ou il me met, il a dû me trouver tellement stupide de pas savoir quoi dire hier. J’aimerai lui dire que je suis désolé que c’est parce que je ressens quelque chose pour lui que j’ai réagi si mal, mis en même temps je n’arrive pas exprimer mes sentiments, et même temps si j’arrivais à lui dire ça changerai rien, on s’en va bientôt. J’aimerais lui écrire mais tu vas me trouver stupide mais je ne sais pas quoi lui dire et puis il ne me répondrai peut-être pas. Et pourtant j’aimerai bien le voir, voir son sourire et l’entendre parler. Je ne sais pas ce qui m’arrive sushis.
Désolé de t’avoir déranger pendant ton week end, profite en encore bien, ta kiwi qui t’aime fort »


Coraline : je peux pas t'aider plus Bill ,j'aimerai mais c'est une situation que tu dois régler avec elle maintenant tu sais ce qu'elle ressent  « en le prenant dans mes bras » tout ira bien Bill.
Bill : merci coco !
Coraline : je ferai tout pour vous tu le sais .. je vais rejoindre Tom.
Bill : complèment accro.


Je pris l'ordinateur de Tom qui traînait par terre tout en m'installant contre lui .

« Cynthia,
Déja ,tu me déranges pas j'aurai toujours du temps pour toi.
Je ne sais pas vraiment quoi te répondre je te dirai une seule chose ,ouvre lui ton cœur comme Tom m'a ouvert le sien lorsque je pensais qu'il m'aimait pas.
Peut-être que l'Allemagne finalement te fera le plus grand bien.
Je dois t'avouer que je ne sais pas comment je vais faire sans Tom en Allemagne ,je suis devenu tellement accro,je suis a deux doigts de rester prêt de lui mais bref c'est pas de moi que l'on parle.
Kiwi ,laisse le venir à toi . Je le sais qu'il le fera il a besoin juste de plus de temps que toi pour se rendre compte de ce qu'il ressent.

Je t'aime fort Sushis . »


puis je cliqua sur envoyée.

Tom : tu écris à qui ? « endormit »
Coraline « l'embrassant » : bonjour monsieur ! Cynthia avait besoin de conseils sur une sujet de fille.
Tom:mmhh
Coraline « en collant à lui » : essaye de faire un effort avec elle liebe ,elle est comme ma famille .
Tom : et moi je suis quoi en gros ? « en me fixant »
Coraline : mon monde « en l'embrassant »ma vie ,mon cœur « il se mit sur moi »
Tom: j'aime ça.
Coraline : j'ai promis à Georg de lui payer un verre pour le remercier de m'avoir amené au studio la dernière fois «en prenant mon portable  sur la table de nuit » attend j'envoye juste un message à Cynthia.


Il se mit ventre contre mon dos en embrassant mon tatouage sur la partie supérieure droite de mon dos. 

Merci à Saby MON PLUS BEAU LITCHI pour le lemon et Kiwi pour le mail ,LOVE LOVE
avatar
Coraline KK
Mädchen Aus Dem All
Mädchen Aus Dem All

Messages : 42
Date d'inscription : 30/06/2012
Age : 28
Localisation : Japan City:P

Revenir en haut Aller en bas

Re: (fanfiction): Eternal Smile ( écrit avec Coco)

Message  Miss BK le Lun 29 Sep - 23:04



Le dimanche Coraline rentra pour profiter encore un peu de sa journée et aussi pour profiter de son amie pour passer un peu de temps, l’a connaissant elle savait qu’elle n’avait pas cessé de penser à la soirée qu’elle avait passé avec Bill. Justement en rentrant elle avait vu son ami en train de se préparer du café, et cela ne devait pas en être à sa première.
Cynthia (surprise de la voire) : tu es déjà là ?
Coraline : oui j’ai décidé de rentrer plutôt pour qu’on passe le reste de la journée entre fille
Cynthia : tu n’étais pas obliger tu sais, tu aurais pu rester avec Tom
Coraline : nan mais tu connais Sushis quand elle veut manger des sushis (son amie rit) et puis faut qu’on profite de Londres avant qu’on s’en aille.
Cynthia : tu as raison

Coraline prend son amie sur la main et la force un peu à s’asseoir sur le canapé avec son café dans les mains.
Coraline : je sais que tu as du ruminer depuis que tu es rentrée de cette soirée donc on va en discuter et après on sort (la regarde) et on en parlera plus de la soirée
Cynthia (souffle) : je t’ai tout expliqué ….. Je suis complétement perdu mais il me plaît tellement
Coraline (rit) : mais ça je le savais déjà (la regarde) tu devrais lui dire tout ce que tu m’as dis
Cynthia (fait de grand yeux) : je…. mais je ne serais pas lui dire tout ça, et puis on s’en va bientôt ça ne servira à rien.
Coraline elle pensait à Bill qu’elle avait vu plutôt et qui était dans le même état qu’elle, maintenant elle ne pouvait pas lui dire qu’elle lui avait montré son mail, mais elle avait senti que cela lui avait fait du bien de le voir, elle souriait intérieurement c’était deux personnes qui allaient bien ensemble et qui pourtant étaient tout aussi timide l’un que l’autre.
Coraline : je crois que ça lui ferais du bien de le savoir (la regarde) je te dirais pas de le faire si je ne savais pas que c’était la bonne chose à faire et tu en es capable Kiwi
Cynthia : oui tu as raison, je vais lui parler

C’est alors que le portable des filles sonna un message, chacune se regardant se disant que c’était sans doute le dernier message qu’elle allait lire de la journée avant leur sortie. Toutes savaient très bien qui c’est qui leur écrivait, Tom pour Coraline et Bill pour Cynthia.

« Je te souhaite de passer une bonne fin de journée mon cœur même si j’aurais préféré que tu la passe avec moi. Tu me manques. Tom. »

« Coucou toi, merci pour cette charmante soirée en ta compagnie tu m’apportes bien plus que tu ne sembles le croire. Ça me ferait plaisir de te voir avant ton départ. Je pense à toi Bill. »

Toute les deux avaient répondues au deux frères puis comme convenue avait éteint leur téléphone pour passer la soirée tranquillement. Elles décident après s’être préparé d’aller faire un tour dans Hyde Park, magnifique endroit où il fait bon de respirer le bon air au cœur de Londres. Les jeunes femmes s’assoit et profitent de ce calme apparent ou régne une sérénité certaine. Changement d’ambiance et direction Trafalgar Square célèbre pour ses deux grandes fontaines et sa célèbre colonne, place au contraire noir de monde où l’on aime s’attarder et trouver un peu de fraîcheur. Les filles décident de profiter de la fin de journée pour aller se promener au bord de la Tamise, malheureusement elles n’avaient pas eu le temps de profiter de Londres ses dernier temps elles avaient beaucoup travaillé. C’était l’occasion rêvé d’en profiter une dernière fois, jouant les touristes, posant devant le Tower Bridge, monument emblématique de Londres. Coraline entraîne alors son amie dans l’Eye of London, la grande roue de Londres bordant elle aussi la Tamise. Cynthia failli devenir toute blanche quand elle l’a vit, prise d’une peur panique, mais elle n’avait pas le temps d’émettre la moindre objection qu’elle se retrouva assise dedans et la roue se mit à partir.
Cynthia : pourquoi tu me fais ça ?
Coraline : oh mais Kiwi ça va aller, regarde comme c’est beau….

Mais elle garda les yeux fermés, c’était trop d’émotions pour elle, Coraline fut la seule à profiter de la magnifique vue sur Londres, et dire qu’elles allaient bientôt partir. Au bout d’une demi-heure la roue s’arrêta pour faire descendre les passagers au plus grand bonheur de Cynthia qui retrouva instantanément des couleurs une fois poser son pied sur la terre ferme. La nuit étaient en train de tomber et les jeunes femmes se rendent sur Piccadilly Circus, Coraline tenant absolument à manger des sushis qu’elle savourait comme si elle n’en avait jamais mangé de sa vie. Pour finir la soirée en beauté, elles dirigent vers le pub ou elles s’étaient rendu la première fois à Londres. Elles se remémorent tous le moment passés jusqu’ici, se mettent à rire et boivent aussi un peu trop mais elles s’amusaient et ne pensaient a rien, profitant juste du moment. Un taxi les ramena chez elles.

La derniére semaine arriva vite, les derniers jours aussi, les jeunes filles commençaient à faire leurs valises vraiment à contrecœur. Ce mardi soir, Coraline honnora enfin sa promesse envesr Georg d’aller boire un verre avec lui, mais elle ne pouvait pas se détacher de son téléphone toujours entrain d’écrire des messages, ce qui fit rire Georg, alors il n’hésite pas à lui faire la remarque une fois installer au bar, ou il venait de commander deux bières.
Georg (rit) : tu ne peux pas faire semblant que tu passes un bon moment (regarde son portable)
Coraline (écrivant toujours) : oui mais c’est….
Georg (rit) : C’est Tom !!!!!!!
Coraline (pose son téléphone) : rhoooo c’est bon (lui tire la langue)
Georg : si tu voulais passer la soirée avec lui il fallait le dire j’aurais compris
Coraline : mais non sinon je ne serais pas là voyons, mais j’y peux rien il me manque et je l’aime
Georg : oui je sais à mon avis c’est pareil, tu l’as rendu complétement accro
Tous les deux se mettent à rire se remémorant les bon moments même si cela étaient court, il l’a remercia de cette nouvelle amitié et espérait qu’ils resteraient en contact.
Coraline (lui pinçant la joue) : oh je vais manquer à mon petit yéti
Georg (rit) : quand on t’écoute tout le monde est petit

Les garçons avaient beaucoup de travaillent avec l’enregistrement de leur album, mais se débrouillant toujours pour donner des nouvelles aux filles, Coraline faisait des allers-retours entre son travail et le domicile de Tom. Elle voulait passer le plus de temps possible avec Tom, elle avait peur du départ qui se faisait maintenant imminent. Elle fut contente de voir que Cynthia passait à nouveau beaucoup de temps au téléphone avec Bill, elle pensait que c’était si simple pour eux de se mettre ensemble alors qu’ils se compliquaient beaucoup trop la vie. D’ailleurs les deux frères avaient préparé une soirée pour elles, la veille de leur départ, c’était une belle intention mais cela allaient apporter encore plus d’émotions. Mais elles ne pouvaient pas refuser ils se donnaient tant de peine. C’est ainsi qu’après leur derniers jour de travail, elles rentrent faire leur valises pour que le lendemain elles n’aient plus qu’à partir. Puis s’affaire à se préparer, bien sur Cynthia ne savait toujours pas quoi se mettre, mais cela devenait habituel.

Coraline elle ne se prenait pas autant la tête pour une tenue même si elle avait envie d’être chic cela ne lui prenait pas autant de temps que son amie. Un legging en cuir noir, un long débardeur tout aussi noir a motif de tigre pailleté très échancré dans le dos et sur la poitrine. De nombreux bijoux pour accessoiriser sa tenue, des bottes à talon porter jusqu’à mi- mollet cloutés en leur long. Des lignes très noires pour faire ressortir la couleur de ses yeux, un simple gloss rouge pour habiller ses lèvres. Elle lisse ses cheveux fraîchement coloré d’un roux-rouge qui ne passait pas inaperçu.
Son amie a finalement trouvé de quoi se vêtir. Elle choisit une robe trompe l’œil donnant l’impression d’une jupe noire à taille haute, double bouton avec un chemisier à manche longue avec des volants sur le devant donnant un air mignon, un petit ruban noir au cou. Une bague a croix à son doigt et des boucles d’oreilles en forme d’aile noire. De hauts escarpins accordés à sa tenue, noire ciré, des détails blancs dessus et surtout un nœud noir sur le dessus. Du mauve sur ses paupières pour faire ressortir l’émeraude de ses yeux. Un coup de crayon noir et du mascara pour harmoniser le tout. Un rose très naturel sur les lèvres. Une natte de côte dans ses cheveux et la voilà enfin prête. Elle regarda l’heure et souffla de joie se disant que pour une fois elles ne seraient pas en retard.

Coraline : ah ben tu vois que tu as réussie a te préparé
Cynthia : je nous trouve pas mal
Coraline (lui fait un clin d’œil) : je crois qu’il y en a un qui va beaucoup aimer ça
Cynthia (fais semblant de pas comprendre) : je ne vois pas de ce que tu parles

La soirée se passa dans un club privé et très huppé de Londres, et surtout très sélectif. Les filles étaient les dernières à arriver et elles reçoivent un très bon accueil, tout le monde les attendait. Tom serrant sa compagne ans les bras avant de la gratifié d’un baiser langoureux, c’était presque à croire qu’il n’y avait qu’eux dans la salle. Tom avait fait attention à sa tenue, un pantalon noir et un t-shirt blanc en V très près du corps, mettant relativement en valeur ses muscles, ce qui ne laissa pas indifférente sa compagne. De plus il avait ses cheveux totalement détaché ce qui lui donna un charme indécent, ce genre de charme auquel on ne peut résister. Bill lui n’avait que des yeux sur Cynthia, il aimait beaucoup son style vestimentaire, cette façon d’apporter un détail qui le faisait craquer, mais c’était bien sûr de manière inconsciente. Il ne put détacher ses yeux au point de se mordre la lèvre. Son regard était intense et il sentait bien qu’il ne l’a laissait pas indifférente. Lui avait opté pour une tenue tout à fait simple, il n’avait pas envie d’artifice pour cette soirée. Un simple pantalon noir, un t-shirt un peu ample en V mêlant la couleur noire et grise, juste ses bijoux habituels pour agrémenter le tout.
Bill (la regardant) : tu es superbe
Cynthia (rougissant) : merci

Allant s’installer autour de la table, Bill s’assoit dans un fauteuil, Cynthia veut faire de même mais l’attrape par le bras et l’attire vers lui, pour qu’elle soit assise sur ses genoux. Elle rougissait un peu mais elle devait bien avouer que cela lui plaisir bien. Tout le monde avait pu remarquer ce geste et les sourires que Bill lui lançait, tout le monde connaissant la nature des sentiments entre eux et cela les réjouissait tous, tous sauf un. Tom ne voyait pas cela d’un très bon œil, il se montrait toujours aussi froid envers elle, il faisait d’ailleurs comme si elle n’était pas là. Bill et elle paraissait passer une bonne soirée, discutant et parlant, se souriant presque tout le temps. Leur lien et leur complicité se faisant de plus en plus forte.

La soirée se passa bien, tout le monde avait l’air de s’amuser sans penser à demain, juste à profiter du moment. Bill parlait avec un de ses amis qu’il n’avait pas vu depuis longtemps, Coraline elle était en train de s’amuser sur la piste avec Georg qui essayait de danser mais il avait deux pieds gauches. Gustav et sa copine était eux aussi entrain de danser sur la piste. Tom quant à lui était sorti prendre l’air pour fumer quand il rentre à nouveau dans le club il tombe face à face avec Cynthia qui se rendait au bar. Quand Tom l’a vit son regard se fit noir, revoyant son frère avec elle durant la soirée et cela le rendit en colère, elle l’avait vu mais ne s’attendait pas à le voir foncer sur elle comme il était en train de le faire, il était d’une froideur et d’un ton très dédaigneux. La jeune femme eut un mouvement de recul, elle ne l’avait jamais vu comme ça, son air était vraiment méchant mais il faisait face et ne baisait pas le regard face à elle.

Tom (méchamment) : je serais toi je partirais d’ici avant que ça ne finisse mal
Cynthia : je ne vois pas pourquoi
Tom : tu sais que tu commences vraiment à m’énervé
Cynthia : mais je t’ai rien fais
Tom (énervé) : je ne vais pas te le répété laisse mon frère tranquille
Elle ne savait pas quoi lui répondre, elle ne savait pas de quoi il parlait, mais le ton de sa voix tait vraiment méchant et elle commençait à avoir peur.
Tom : je ne sais pas ce que tu crois mais en aucun cas il ne s’intéresse à toi, il est comme ça avec tout le monde
Cynthia : laisse-moi tranquille
Elle voulait partir mais il l’a retient et il se mit à enchainer d’un ton haineux des propos les plus méchants les uns que les autres.
Tom : il fait ça avec toute les filles alors je serais toi je partirais et je l’oublierais, regarde toi qu’est-ce qu’il ferait avec toi
Cynthia (les larmes aux yeux) : mais qu’est-ce que je t’ai fait
Tom (cris) : je veux que tu arrêtes de tourner autour de mon frère c’est clair comme ca

Mais il n’avait pas prévus une chose c’est que Bill et Coraline qui se trouvait derrière lui et qu’ils avaient tout entendu. Ils étaient en train de les chercher et était tombé sur eux mais aucun des deux ne s’était attendu à entendre cela de la part de Tom.
Cynthia (toujours triste) : Bill….
C’est à ce moment que Tom se retourne et voit que son frère et sa compagne était là et qu’ils avaient surement tout entendu. Ils les regardent tous les deux, le regard de Bill était noir de colère il ne pouvait pas croire ce que son frère avait dit et encore moins que ses mots était sorti de sa bouche, il lui en voulait énormément……
Tom: Bill....Je...
Bill: Toi!!! Comment oses-tu dire des choses pareilles! Tu sais très bien que tout ce que tu as dit est faux!
Tom: Tu ne rends pas compte qu'elle n'est pas faite pour toi!
Bill: Pas faite pour moi? Tu...tu...es...tu as un problème....merde! J'adore cette fille! Je refuse de te voir la traiter comme ça!
Bill pris la main de Cynthia et l'attira à lui avant de repartir vers le bar.
Tom: Tu préfères la croire elle que moi? Tu ne veux pas me croire alors que je suis ton frère! Ben va! Je n'ai pas besoin de toi! Traître!
Ses mots se perdirent dans la foule qui c'était stopper pour assister à la scène. Bill se retourne l'espace d'une seconde pour lancer un regard noir à son frère. Puis il murmura pour lui-même.
Bill: Je me demande bien qui est le traître ici

Alors que son frère venait juste de partir, il sentit le regard de Coraline sur lui.
Tom (regardant coraline): surtout te gêne pas dis ce que tu as à dire aussi tu en meurs d’envie
Coraline : c’est quoi ton problème avec elle
Tom (hausse le ton) tu ferais mieux de ne pas t’en mêler
Coraline : déjà tu vas baisser d’un ton avec moi, tu devrais avoir honte de traiter les gens comme ça tu te rends compte à quel point tu étai méchant avec elle, elle t’a fait quoi
Tom : de toute façon tu as tout entendu je ne vois pas ce que je dois rajouter et je ne regrette pas ce que j’ai dis
Coraline : tu te rends compte à quel point tu es ignoble…depuis que tu la connais tu es comme ça, tu te rends pas compte qu’en t’en prenant a elle tu t’en prends à moi par la même occasion… tu me regardes quand je te parle !!!!
Tom : c’est bon tu as fini
Coraline : non !!!! En lui faisant du mal tu m’en fais à moi, je t’ai déjà dit qu’elle était comme ma famille mais ça tu le comprends pas, elle n’a pas mérité que tu la traite comme ça
Tom : je t’ai dit de ne pas t’en mêler
Coraline : je fais ce que je veux. Mais je ne pensais pas que tu pouvais être si méchant et égoïste, mais surtout jaloux de voir son frère enfin heureux alors que tu devrais être content pour lui. (le regarde droit dans les yeux) tu me déçois
Elle ne lui laissa pas le temps de parler qu’elle s’en alla, le laissant tout seul alors que tout le monde le regardait.

Bill attira Cynthia dans un coin un peu plus calme pour être seul avec elle, besoin de lui parler. Il y eu un moment de silence mais le regard échanger était très intense.
Bill : je suis vraiment désolé de son comportement, je ne comprends pas ce qu’il lui a prit
Cynthia : ce n’est pas ta faute
Bill : il n’avait pas à te parler comme ça, tu ne mérites pas qu’on te parle comme ça
Cynthia : je veux que tu te dispute avec ton frère à cause de…
Bill (la regarde droit dans les yeux) : ce n’est pas à cause de toi… je pensais ce que je t’ai dit, tu ne mérites pas qu’il te parle comme ça, je maintiens ce que j’ai dit je tiens à toi et je t’adore (silence) c’est à moi de régler ça avec lui.
Bill l’a voyait sourire et cela le rendait heureux. Il savait bien ce qu’elle éprouvait pour lui mais ne pouvait pas lui dire qu’il savait. C’était maintenant à lui d’essayer de lui ouvrir son cœur. Sa main frôla sa joue et ce furtif contact l’a rendit toute chose. Il se rapprocha un peu plus d’elle sans la quitter des yeux.
Bill (un peu nerveux) : le moment est peut-être un peu mal choisi mais j’ai besoin que tu saches avant que tu ne partes. (Il tient ses mains dans les siennes) je tiens sincèrement à toi bien plus qu’à n’importe quelle autre fille ou garçon. Ne t’arrêtes pas à ce que je t’ai dit, si je l’ai dit c’est parce que je voulais être le plus honnête possible envers toi parce que tu es très importante pour moi.
Cela lui fit du bien de le dire, il tenait toujours ses mains fortement dans les siennes, et la jeune femme prit sur elle et finit par lui dire.
Cynthia: Tu es tout aussi important pour moi
Le jeune homme se mit à sourire, de la voir si chamboulé, de voir son teint si rougis mais il était heureux, il se permit de l’a prendre dans ses bras et il se sentait vraiment bien.

Personne ne revit Tom de la soirée, personne ne savait si il était encore là ou si il était partit. Mais la soirée se finit ainsi dans une ambiance pesante et désastreuse que quiconque aurait pu l’imaginer. Les filles rentrent mais aucune ne parvient à trouver le sommeil, bien que cela soit pour des raisons différentes. Coraline ne se serait jamais attendu à une telle réaction de Tom; qu’il puisse être si méchant. Elle regarda régulièrement son téléphone espérant un appel mais rien, il ne se faisait pas entendre, elle était déçus.

Le lendemain arriva bien vite, l’heure du départ approchait à grand pas et la jeune femme se rendirent à l’aéroport. Coraline attendait un signe de Tom, un appel, un message, sa présence avant son départ mais elle avait beau regarder autour de lui aucune trace de lui et cela lui faisait mal même si elle essayait de ne rien montrer. Georg et Gus étaient également venus leur dire au revoir avec des étreintes interminable. Bill arriva aussi bien qu’il fut en retard, il croisa le regard de Coraline qui s’attendait à des nouvelles de lui.
Bill : je ne lui ai pas parlé depuis hier, tout ce que je sais c’est qu’il sait enfermer dans le studio
Coraline (regardant son portable) : je vois (déçue)
Bill (prenant la jeune femme dans ses bras) : fait attention à toi, je suis désolé de son comportement
Coraline : je sais que ce qu’il t’a dit t’a blessé mais parle lui il aura besoin de toi
Bill : je dois avoir une sérieuse explication avec lui
Coraline : t’inquiète pas je ferais attention à elle (fait un clin d’œil dans la direction de Cyn)
Il ne dit rien mais sourit puis l’au revoir le plus difficile arriva, il la regarda, tous deux avait le regard triste mais il l’a sera contre lui
Bill (à son oreille) : fait attention à toi
Cynthia : toi aussi
Bill : je pensais chaque mot de ce que je t’ai dit hier, je te promets on se revoit bientôt…… (Il l’a sert fort)


Les deux amies sont maintenant assises dans l’avion les menant à des centaines de kilomètres de là, toute les deux perdues dans leurs pensées…..
avatar
Miss BK
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 2991
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 34
Localisation : blottis dans les bras de Bill au creux de son cou

Revenir en haut Aller en bas

Re: (fanfiction): Eternal Smile ( écrit avec Coco)

Message  Miss BK le Lun 13 Oct - 2:02

Je reprends la fiction a mon compte, il y aura donc quelques modifications......
_____________________________________



Arriver à Berlin les deux jeune femmes s’installent rapidement pas le temps de se reposer ou de défaire les valises qu’elles doivent se rendrent sur leur lieu de travail pour connaître la fonction qu’elles allaient occuper. D’un côté cela n’était pas être trop mal cela leur évitait de trop penser.
Cynthia avait pris ses fonctions dès le lendemain dans une clinique en manque de personnel, cela était assez prenant mais elle aimait tellement ça, aider les autres. Ce qui ne lui laissait pas beaucoup de temps pour s’amuser, même si elle se sentait complétement à sa place dans cette ville. Coraline elle avait du mal à se faire au mode de vie allemand qui ne lui correspondait pas vraiment, elle se demandait si elle allait vraiment rester ou bien partir. Elle avait eu quelques nouvelles de Tom, mais ne s’était toujours pas excuser et cela laissait vraiment un froid entre eux, elle ne savait plus quoi faire. Elle tenait à lui, c’était sur mais ne pouvait admettre un tel comportement, elle devait prendre du recul sur beaucoup de chose. Elle avait également apprit qu’il y avait eu une grosse dispute entre les frères, une explication assez musclé au point que Georg et Gustav n’osaient pas leur adresser la parole. Il avait fallu plusieurs jours avant que les choses se tassent laissant tout de même une tension palpable entre les deux frères.
Quelques jours plus tard, mettant un peu son amie devant le fait accompli, elle avait ses valises et annonça a son amie qu’elle partait et qu’elle s’excusait mais en avait besoin. Après des au revoir difficiles elle s’en alla laissant son amie seule.


Elle avait pourtant souvent des nouvelles de Bill, tout les deux se parlaient le plus souvent possible, Bill lui conseillant de nombreux endroit à visiter ou de bonnes adresses ou se rendre a Berlin, lui expliquant les endroits que lui aimait bien aller. Il pouvait lui téléphoner plusieurs fois par jour, lui envoyer de nombreux messages malgré tout le travail qu’il avait. Ils s'étaient beaucoup rapprocher depuis ce fameux incident entre lui et son frère mais il n’en parlait pas. Elle se laissait aller à se confier à lui sur ce choses personnelle, ce qui l’étonnait venant d’elle, ne la jugeant absolument pas au contraire il l’écoutait avec beaucoup d’attention et s’intéressait vraiment à qui elle était.

Les choses entre lui et son frère c’était calmer mais Bill ne pouvait pas oublier. C’était son frère et il l’aimait mais il ne pouvait pas se sortir de la tête ce qu’il avait dit, il y avait des moments où il ne le comprenait tout simplement plus. Eux aussi travaillaient dur à leur studio, et ils étaient bien contents du résultat obtenu. Tous allaient bientôt rentrer à Los Angeles pour un petit peu de repos et reprendre le travail aussi. Cependant Tom semble ne pas vouloir rentrer de suite il semblait vouloir se rendre en France voir Coraline.
Tom : je ne vais pas rentrer tout de suite à la maison
Bill : moi non plus je vais m’arrêter un peu à Berlin (regarde son frère) et ce n’est pas la peine de me dire quoique ce soit.
Tom : Mais ça veut pas dire que je sois d’accord, je reste persuadé que tu fais une erreur
Bill : je sais très bien pourquoi tu as fait ça, mais tu n’as pas à être jaloux, personne ne prendra ta place dans ma vie, tu sais bien que tu passeras toujours avant tout.
Tom : on ferait mieux de finir pour qu’on puisse rentrer
Bill savait que il ne voulait pas en parler en évitant ainsi le sujet, il ne le connaissait que parfaitement, mais c’était peut-être mieux ainsi que de se disputer encore, il avait espoir qu’il accepte enfin son choix.


De son côté Cynthia était de plus en plus à ses aises à Berlin, aimait de plus en plus cette ville qu’elle découvrait au fil des jours. Finissant sa journée de travail, elle aimait flâner sur la place de Brandebourg, haut lieu de l’histoire allemande mais aussi douloureux par la même occasion. Elle aimait être là et laisser son esprit divaguer au gré de ses pensées sans se rendre compte que le temps passait a une grande vitesse. Berlin est aussi une ville très riche culturellement, célèbre pour ses nombreux musées prestigieux, qu’on appelle aussi « l’île aux musées », que malheureusement elle n’avait pas encore eut le temps de visiter. Tellement d’endroit à voir, mais le manque de temps et souvent la fatigue l’en empêchait. Bill lui avait conseillé de nombreux endroit à voir, surtout des bars qu’elle serait susceptible d’apprécier, elle avait été dans quelques-uns et c’était vrai qu’elle avait apprécié. Il lui avait promis de l’emmener dans un endroit qu’il avait lui aussi envie de découvrir, lui expliquant qu’il voulait absolument le voir avec elle. Seulement elle habitait dans Berlin même et trouillarde comme elle était, elle n’aimait pas sortir tard le soir et avait toujours peur qu’il lui arrive quelque chose.

Un soir en rentrant du travail elle fut surprise de voir un colis dans sa boite au lettres, l’écriture lui disait quelque chose mais ne pouvait pas se souvenir de qui il pouvait bien s’agir. Elle monte dans son appartement, se met à son aise, allume des bougies et se sert un verre de vin blanc avant de s’installer dans son sofa, et ouvre cette fameuse lettre qui l’intriguait. L’écriture est fine est soignée, les lettres légèrement italique. Elle fut surprise de trouver dans l’enveloppe un C.D. et une lettre. Intriguée elle vit quelque chose d’écrit, son cœur se sert, elle se mit à esquisser un sourire voyant que c’était l’écriture de Bill.

« Quand j’écoutes cette chanson je ne cesse de penser à toi. Bill. »

Elle sourit avant de mettre le CD dans son lecteur, se mettant dans son sofa et met en route. Elle ne s’attendait vraiment pas à cela, a tant d’émotion. Les premières notes de piano donnent rapidement le ton, très forte et très intense et la voix de Bill à la fois éraillé et aigue, les paroles étaient si prenantes. On pouvait sentir le vécut dans chacun de ses mots donnait la chair de poule mais en même temps c’était si beau. Sans s’en rendre compte les larmes lui coulait sur le visage et a cette seconde elle n’avait qu’une envie c’était de le prendre dans ses bras. Elle en fut profondément chambouler, elle l’écouta une seconde fois et l’émotion fut encore plus forte, la voix de Bill l’a transportait, si intense, elle fermait les yeux et le voyait presque chanter pour elle.
Autant la chanson l’avait bouleversée et sa voix l’avait profondément émue mais elle ne s’attendait surement pas à ce qui était écrit dans cette fameuse lettre. D’un revers de la main elle s’essuya ses yeux humides, avant de décacheter cette lettre et de la lire.



« Cynthia,

Moi qui habituellement plutôt doué avec les mots je ne sais pas comment les utiliser pour te dire ce que j’ai à te dire. Mais sache que chacun que j’ai utilisé vienne du cœur. Je suis un peu nerveux de savoir ce que tu penses de cette chanson car je voulais vraiment te faire partager un peu de mon travail, de ma passion. Pour ma part, dès que je l’entends je ne peux que penser à toi et que peu importe ce qui se passe tu es toujours dans ma tête même si tu n’es pas près de moi.
Depuis que je te connais tu as changé beaucoup de choses dans ma vie sans que je ne m’y attende. Je ne conçois plus la vie de la même façon tu en à changer mon point de vue, tu as changé la vision que j’avais de l’amour, tu m’as complétement changer. J’avais l’impression d’être perdue et que je cherchais quelque chose mais maintenant je le sais, je veux que tu fasses partie de ma vie, je veux te laisser une place dans mon cœur. Tu sais je m’y suis surement mal pris avec toi mais je ne savais pas comment m’y prendre, c’est la première fois que je tombe amoureux si fort. Je tiens à toi et saches qu’en cette secondes tu me manques et j’aimerais tant être prés de toi, te serrez dans mes bras, te dire que tu n’as pas besoin d’avoir peur. Tu me rendras le plus heureux si tu me laissais une chance de t’aimer comme personne ne t’as aimé jusqu’à maintenant.
Je serais bientôt à Berlin et je pourrais te dire tout cela de vive voix, je te prendrais dans mes bras et ne te laisserai plus partir. De plus il y a quelqu’un de très important dans ma vie que je voudrais que tu connaisses.
Prend soin de toi, je t’embrasse.

Bill. »


La jeune femme n’en revenait pas de ce qu’elle venait de lire, elle l’a relit encore et encore pour ne pas avoir l’impression de rêver. Plus elle le lisait, plus son cœur battait la chamade personne ne lui avait fait de telle déclaration. Elle en était émue aux larmes, c’était beau de se sentir désiré et aimer de cette façon, et elle devait bien avouer qu’elle partageait les mêmes sentiments que lui. Elle tenait son téléphone et cherchait quoi lui répondre…….

« Merci Bill de me faire assez confiance pour partager cela avec moi, la chanson est vraiment magnifique, ta voix m’a beaucoup émue. Tes mots m’ont vraiment touché et je ne sais pas quoi te dire mais je tiens à toi, j’ai tellement envie de te voir, tu me manques aussi. Je t’embrasse. Cyn »


Elle avait l’impression de ne pas avoir dit assez mais rien ne lui venait, elle avait juste envie qu’il soit là. Ce soir-là elle s’endort tenant contre elle cette précieuse lettre.


A peine arriver à Berlin, Bill eut un message de son frère lui demandant si il était bien arrivé, quand il pensait rentrer, de lui donner tout simplement des nouvelles. Tom avait toujours était le plus inquiet des deux, très protecteur et aussi très possessif envers son frère. Toujours à s’inquiéter, Bill pouvait partir deux voire trois jour sans son frère en lui écrivant ou lui téléphonant, mais pour Tom ce n’était pas vraiment le cas il avait vraiment besoin de son frère tout le temps. A peine était-il arrivé à Berlin il se dirigea chez la jeune femme qui ne devait pas tarder à aller travailler, et cela ne manqua pas, arriver chez elle et elle sortait, les deux jeunes gens se retrouvent face à face. Elle se stoppe et il avance vers elle, ne la quittant pas des yeux, son regard remplis de désir ne cachant plus son attirance pour elle. Sa main se déposant sur sa joue lui procura des frissons, continuant de la regarder avec insistance, sa main s’agrippant a sa nuque l’a fait se rapprocher de son visage, se retrouvant a quelques centimètres l’un de l’autre, leur visage se frôlant, leur souffle se mélangeant, le temps semblant s’être arrêter sur cet instant qu’ils avaient attendu mais que Bill voulait faire durer le moment. Front contre front, souffle mélanger, les lèvres de Bill frôlant volontairement celle de la jeune femme.
Bill (frôlant ses lèvres avec plaisir) : bonjour charmante demoiselle….
Cynthia : j’ai lu ta lettre
Bill (posant un doigt sur ses lèvres, sa voix était suave) : on en parlera ce soir ma belle

Ils restent ainsi un long moment à se regarder dans les yeux, à être si proches de la sorte. Samain allant se poser délicatement sur sa taille, et que ses lèvres se mettaient à susurrer à l’oreille delà jeune, provoquant à nouveau l’émoi de la jeune femme qu’elle ne pouvait plus réprimer.
Bill (à son oreille) : rendez-vous au Berghain, je t’y attendrais…..
avatar
Miss BK
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 2991
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 34
Localisation : blottis dans les bras de Bill au creux de son cou

Revenir en haut Aller en bas

Re: (fanfiction): Eternal Smile ( écrit avec Coco)

Message  Miss BK le Mer 10 Déc - 18:52

Désolé du retard de mes suites, je vais essayer de poster au plus vite
avatar
Miss BK
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 2991
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 34
Localisation : blottis dans les bras de Bill au creux de son cou

Revenir en haut Aller en bas

Re: (fanfiction): Eternal Smile ( écrit avec Coco)

Message  Miss BK le Lun 4 Jan - 18:46



Ils restent ainsi un long moment à se regarder dans les yeux, à être si proches de la sorte. Samain allant se poser délicatement sur sa taille, et que ses lèvres se mettaient à susurrer à l’oreille delà jeune, provoquant à nouveau l’émoi de la jeune femme qu’elle ne pouvait plus réprimer.
Bill (à son oreille) : rendez-vous au Berghain, je t’y attendrais…..

Cynthia : mon dieu mais qu’est-ce que je vais me mettre !!!!!

La jeune femme n’avait pas cessé de penser à cette soirée tout au long de la journée se laissant un peu perturbée pendant son travail. Elle avait été surprise de le trouver devant chez elle le matin même, elle se sentait encore son regard sur elle et qui l’a rendait tout chose, pouvant encore sentir son souffle sur sa peau. Il l’avait laissé sur sa fin, si proche d’elle, cette attraction, ce désir entre eux qui était à la limite du supportable et il l’avait laissé planté là avec son sourire ravageur. Elle lui en avait un peu voulu mais ce soir ils avaient rendez-vous, le 1er rendez-vous et c’était le plus important, la jeune femme ne voulait pas tout rater. Mais elle se demandait comment elle allait faire pour ne pas lui céder le 1er soir…..

Et maintenant elle se trouvait devant son armoire à savoir quoi mettre, la tenue de ce soir devait être parfaite, totalement irréprochable. Des jupes se succédant à des shorts, a des robes, a des pantalons sans rien trouver à son goût, elle n’aimait aucune des nombreuses tenues qu’elle venait d’essayer. Le temps passait et rien ne lui plaisait, son téléphone lui rappela avec horreur l’heure qu’il était et qu’elle n’était pas prête, elle était en stress totale sans compter l’anxiété de ce rendez-vous.  La jeune femme devait encore se maquiller et se coiffer. Elle opta pour un short en jean par-dessus un legging noir, un haut noir décolleté juste à la limite de la poitrine avec une croix en strass sur le milieu, pour accompagner le tout elle avait décidé de porter une petite veste en cuir. Elle avait simplement lissé ses cheveux en y mettant un serre-tête à fleur noire. Un maquillage naturel, ses yeux juste habillés d’un épais trait d’eye-liner noir et de mascara, ses lèvres apprêter d’un rouge très vif pour attirer l’attention. Mais c’est pour les chaussures qu’elle avait du mal, qu’est-ce qui pourrait bien aller avec cette tenue et qui ne soit pas horrible, finalement elle avait opté pour des baskets haute de couleur noire avec des pics or et noire, c’était relativement simple mais totalement tendance. Il était maintenant temps d’y aller.

Le Berghain.

Lieu de la fête par excellence a Berlin si on veut s’amuser sans limite de temps et se faire remarquer c’est ici qu’il faut se montrer. Le Berghain tient bien sa réputation de meilleur club au monde avec sa musique techno, électro,  et son ambiance de feu. Rien ne garantit pourtant l’entrée qui se veut select et imprévisible, cet endroit était tellement prisé que l’on peut attendre des heures entières avant de pouvoir y pénétrer. La pièce ou elle se trouvait était juste immense et les plafonds semblaient interminable, autour d’elle se trouvait les caisses et les vestiaires ou elle venait de déposer ses affaires ainsi qu’un salon. Elle regardait autour d’elle et aucune trace de Bill, elle regarda sa montre et remarqua qu’elle était un peu en avance. Comment allait-elle finir par le trouver ? Une légère anxiété se fit sentir au milieu de tous ses gens qui  gravitaient autour d’elle.

Mais ce qu’elle ne savait c’est qu’il était déjà là, à l’étage, entrain de l’observer. Il l’a guettait depuis quelques minutes et l’avait vu arriver. Il avait voulu faire durer un peu, il l’a regardait, elle représentait pour lui toute les tentations, tout ce qu’il avait toujours attendue. Au bout de quelques minutes il se décida tout de même à la rejoindre, voulant être près d’elle et profiter d’une étreinte passionnée. Alors qu’elle regardait vers l’entrée principale mais ne savait pas qu’il était entré par une autre porte et sans s’y attendre il l’enlace créant un effet de surprise. La jeune femme sursauta légèrement alors qu’il l’a serrait contre lui. Elle sentit son souffle chaud contre sa peau et de sa voix suave commençait à susurrer a son oreille, lui provoquant instantanément des frissons dans tout le corps.
Bill : tu attends quelqu’un….

La jeune femme eu un frisson, elle ne l’avait pas vu venir et ne s’y attendait pas, elle sentait son étreinte de plus en plus forte contre elle, ses mains autour de sa taille et ne put s’empêcher malgré elle de poser ses mains sur les siennes. Elle avait attendu et regarder dans toute les directions avec l’angoisse de le voir et la faire succomber à distance et là il avait surgit de nulle part. Il avait réussi à la chambouler sans l’avoir encore aperçut. Elle sentait toujours son souffle sur sa peau c’était agréable et si déstabilisant à la fois. La jeune femme se sentait toute chose s’il lâchait son étreinte, ses jambes ne la soutiendraient plus mais il n’avait pas l’intention de la lâcher bien au contraire. Il sentait bien le trouble de la jeune femme ce qui le rassurait un peu car il ressentait également le même. Son visage toujours prés de son oreille il continua de lui susurrer a l’oreille.
Bill : je suis flatté d’être à l’origine de ton trouble
Cynthia : Bill……

A contre cœur il lâcha doucement son étreinte, juste le temps qu’elle puisse se retourner face à lui, il eut un frisson quand son regard croisa la sien. Il se sentait étrange, une chaleur dans son bas ventre qu’il n’avait jamais connu et pourtant ils étaient si proches, rien que quelques centimètres les séparaient mais c’était comme une évidence. L’évidence qu’il avait toujours attendue. Ils sont tous les deux à se regarder, à se sourire, il effleura sa joue et finie par y laisser sa main sur cette peau si douce. Il continu de la regarder, tant de beauté ne pouvait pas être pour lui et il se retenait du mieux qu’il pouvait pour ne pas lui sauter dessus, il ne voulait pas gâcher la magie de ce moment mais alors qu’ils étaient là en plein milieu du passage elle se fait bousculer. Sans réfléchir il l’attrape et l’attire contre lui pour lui éviter qu’elle ne tombe pas……

Comme si le temps c’était arrêter à cet instant, qu’il n’y avait plus rien d’important a par eux, ils se regardaient avec tellement d’intensité, elle était tellement magnifique. Sa peau était douce, son parfum envoûtant et il était irrémédiablement attiré par elle, il ne pouvait plus résister. Cette soirée c’était la leur, celle où ils allaient être officiellement en couple, ce serait leur première soirée. Il posa sa main sur sa nuque et l’attire contre lui, rapprochant ses lèvres et l’embrassant doucement. Il se recule un peu et il y eu un moment de silence alors que la musique résonnait tambour battant dans la boîte de nuit. Elle était une tentation à laquelle il veut céder il pouvait lire la même chose dans son regard. Mais ça en était trop il ne voulait plus résister, en une seconde ils se sautèrent presque dessus dans l’attirance était trop forte, s’embrassant passionnément presque sauvagement au milieu d’une foule qui s’amusait sur de la musique entraînante….
avatar
Miss BK
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 2991
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 34
Localisation : blottis dans les bras de Bill au creux de son cou

Revenir en haut Aller en bas

Re: (fanfiction): Eternal Smile ( écrit avec Coco)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum