O.S.: Best Friends Forever ( en trois parties)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

O.S.: Best Friends Forever ( en trois parties)

Message  Miss BK le Mar 6 Jan - 22:36

O.S. pour Saby qui sera en plusieurs partie en espérant que vous prendrez plaisir a lire
_________________________________

Best Friends Forever


« L’amitié n’aime que ce qu’elle comprend ;
L’amour peut aimer ce qu’il ne comprend pas. »

Anne Baratin


On dit souvent que il n’y qu’un pas entre l’amour et l’amitié, un pas qu’on se refuse souvent de franchir de peur de perdre quelque chose de précieux. Mais il arrive que les émotions et les sentiments nous dépassent complètement, et que nous somme guider vers un amour que nous ne contrôlons pas, un amour bien plus fort que nous pouvons imaginer et que pourtant nous aspirons tous.


S’il y a bien quelque chose que l’on déteste faire par-dessus tout, c’est ses fameuses photos d’identité. Généralement on ne ressemble à rien et où l’on se trouve absolument ridicule mais ses photos sont pourtant indispensable pour renouveler tout papier d’identité.
C’est ce que Saby devait faire aujourd’hui, elle devait absolument renouveler son passeport mais avait toujours oublié de faire les photos. Assise dans la cabine elle essayait d s’arrangeait comme elle le pouvait. Elle était accompagnée de son meilleur ami Tom qui l’attendait à l’extérieur de la cabine et qui était connu pour ne pas être patient.
Tom : je ne vois pas pourquoi tu mets autant de temps
Saby : faut juste que je me place comme il faut.
Tom : tu es sur que tu n’es pas en train de te maquiller plutôt ?
Saby : mais non… pourquoi tu veux que je fasse ça

Son ami ne put réprimer un rire il ne la connaissait que trop bien, rien que l’intonation de sa voix lui montrait qu’elle se moquait de lui. D’un coup il retira vivement le rideau de la cabine et avait visé dans le mille.
Tom : j’en étais sûr !!!!
La jeune femme était en train de faire des retouches a son maquillage et d’arranger ses cheveux.
Tom : Je ne vois pas pourquoi tu fais ça
Saby : Bill à rater mon maquillage
Tom (se met à rire) : mon dieu si tu lui dis ça il va être fâché pendant des semaines (Saby lui tire la langue)
Saby : pffff…. Je ressemble à rien moi
Tom : c’est habituel ça ma chère
Saby : gna gna gna….. (Tire à nouveau le rideau)
Elle a finalement réussie à faire une photo convenable mais c’était sans compter que son ami voulait la taquiné, ce dernier s’invite dans la cabine, se collant a la jeune femme qui n’avait rien vu venir, un regard de surprise et une grimace et la deuxième photo viens d’être prise.
Saby : t’es con Tom décidemment
Tom : ben quoi il faut bien s’amuser

Ils se connaissent depuis des années maintenant, même si ils sont incapables de dire depuis combien de temps. Chacun avait une place importante dans la vie de l’autre. Ils ont toujours était très proche, rit souvent, se chamaillent, s’entraide. Ils sont très complices et leur amitié très forte laisse souvent planer le doute qu’il y a bien plus que cela mais crée surtout beaucoup de jalousie. Combien de copines de Tom étaient jalouse qu’il passe plus de temps avec sa meilleure amie qu’avec lui. Après ce petit amusement dans le photomaton ils marchent dans le centre commercial, marchant côte à côte, Tom l’a poussant légèrement pour la faire dévier de sa trajectoire, Saby fit de même en le poussant à son tour, le deux amis s’amusaient ainsi un moment totalement amusé de la situation alors que tout le monde les regardaient autour d’eux……
Une fois cette ballade finie ils décident de rentrer à la maison, Saby était en collocation avec Tom et son frère. Etrangement la maison était calme, ce qui n’était pas trop normal, Tom ne peut s’empêcher de briser ce silence.


Tom : oh Bill tu es où ?
Mais il n’eut toujours aucune réponse lui et Saby continuent de crier jusqu’à qu’on entend du mouvement, les deux amies se cachent et quand ils ont chacun Bill en ligne de mire ils leur lance un coussin qu’il se prend en pleine figure.
Bill : ça m’aurait étonné
Saby et tom se mettent à rigoler content de leur coup quand cette dernière remarque que Bill est plutôt élégant pour quelqu’un qui comptait passer sa journée à la maison.
Saby : tu es sur ton 31 dis donc, je croyais que tu allais nulle part
Tom : attention tu t’es fait tout beau
Saby : tu vas ou comme çà ?
Tom : tu as un rendez-vous ?
Bill : nan mais vous avez fini avec vos questions, je fais encore ce que je veux (rit)
Tom (regarde Saby) : c’est sûr il a un rendez-vous ?
Saby : on la connaît ? (regarde bill) pourquoi tu nous a rien dit ?
Bill : pour justement évitez toute ses questions (rit)
Il pensait qu’il serait tranquille une fois que la sonnette avait retentit mais Tom sauta presque sur l’occasion, Bill était pris au dépourvu.
Bill : Tom ne fait pas ça
Mais trop tard son frère était déjà devant la porte, Saby sur ses talons….
avatar
Miss BK
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 2991
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 34
Localisation : blottis dans les bras de Bill au creux de son cou

Revenir en haut Aller en bas

Re: O.S.: Best Friends Forever ( en trois parties)

Message  Saby le Mar 6 Jan - 22:44

Aaaaah moi qui pensait que ça me ferait patienter là je veux encore plus lire a suiiite


Merci our cette belle histoire le début est génial et j'adore leur relaion

Bisou je t'aime fort
avatar
Saby
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 1222
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 26
Localisation : Chez moi avec mes deux merveilles dans les bras.

http://furimmerjetzt.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: O.S.: Best Friends Forever ( en trois parties)

Message  Miss BK le Mer 4 Fév - 22:00

Best Friend Forever
(2éme partie)


" Il n'y a pas d'amour ni d'amitié qui croisent le chemin de notre destinée sans laisser de marque pour toujours."
François Mocuriac
__________________________________


Il pensait qu’il serait tranquille une fois que la sonnette avait retentit mais Tom sauta presque sur l’occasion, Bill était pris au dépourvu.
Bill : Tom ne fait pas ça

Mais trop tard son frère était déjà devant la porte, Saby sur ses talons. Il ouvre la porte mais ne dit rien, mais regardait la jeune femme qui se trouvait devant lui en arborant son regard le plus charmeur. Il avait envie d’embêter son frère.
Tom : bonjour (l’a regarde toujours) je me serais souvenue si j’avais rendez-vous avec une aussi jolie demoiselle.
La jeune fille devant lui ne savait pas quoi dire, elle était surprise et se demandait pourquoi il avait un tel regard sur elle qui l’a mettait mal à l’aise. Elle se sent prise de panique et totalement gênée.
….. : Bonjour…. (timidement) Bill n’est pas là ?
Saby (jouant le jeu aussi) : il n’y a pas de Bill ici
La jeune fille était maintenant totalement paniquée. Comment avait-elle pu se tromper, elle se sentait tellement stupide, le rouge lui montait au joue. Sa posture manquait à présent et la pauvre ne savait plus où se mettre.
Tom : je crois que vous vous êtes trompé d’adresse (se mordant la lèvre volontairement)
Il avait dit cela tout en l’a regardant avec beaucoup d’insistance qu’elle ne savait plus quoi faire, se sentant totalement mal à l’aise, sa timidité refaisant surface l’a rendant totalement angoissée.
….. : Je (jouant avec ses mains) désolé
Tom (continuant de l’a regardé) : mais on peut faire connaissance….

Bill : Tom !!!!!!!! (faisant son apparition) ça suffit
Il avait assisté à la scène mais ne pouvait pas rester plus longtemps sans rien faire, il fit alors son apparition alors que Tom se mit à rire. La jeune femme le vit et se sentit instantanément soulagée, un petit sourire au coin des lèvres. Bill s’approche, donnant une tape sur la tête de son frère, avant d’aller vers la jeune femme posant une main sur sa taille et lui donnant un léger baiser au coin de ses lèvres.
Bill : je vous présente Cynthia, la personne que je vois depuis quelque temps (sourit)
Tom : jolie, jolie….
Bill (regard jaloux) tu ne touches pas (se tourne vers la jeune femme) je vois que tu as eu le malheur de faire la connaissance de mon jumeaux Thomas (il détestait qu’on l’appelle comme ça)
Tom : quoi le malheur….
Bill : et notre meilleure amie Saby, malheureusement elle serait gentille si mon frère ne déteignait pas sur elle
Saby : Hey !!!!!
Bill : j’aimerai te dire qu’ils ne sont pas toujours aussi con mais je dois te dire que chaque jour qui passe c’est pire.
Tom et Saby avaient voulu lui répondre mais Bill avait pris la main de son amie et était partie partis aussi vite, ils l’observaient alors que sa voiture était en train de démarrer……

Tous les deux étaient un peu étonnés qu’ils n’aient pas pus lui répondre, il était partis si vite.
Tom : n’empêche c’était bien drôle, j’adore l’embêter
Saby : en plus il était jaloux… oui on a bien rit
Tom : elle est jolie mais elle a un style tout aussi bizarre que mon frère
Saby : ah moi j’adore le style pin-up un peu vintage, en plus elle est toute timide et fragile Bill sera totalement parfait pour elle.
Tom : sûrement…. Peut-être…. Mais c’est moi le plus irrésistible et le plus charmant…
Saby (posant sa main sur son front) : seigneur…. Monsieur « je suis le plus beau de la terre » le retour
Tom (lui tire la langue va) : jalouse va…

Il était bien conscient de son côté séducteur et en jouait beaucoup, seulement il ne savait pas s’engager avec quelqu’un, il avait peur de souffrir. Car malgré ce qu’il montre, il est quelqu’un de très sensible, de fragile et qui a un besoin constant d’affection et de tendresse. Il voulait toujours se montrait fort, que rien ne l’atteignait, il feignait de ne pas croire en l’amour mais c’était bien le contraire, c’était un vrai sentimental, moins fleur bleue que son frère, mais il y croyait. Une fille qu’il aimait s’était jouer de lui, lui brisant le cœur et aujourd’hui il se protégeait mais il manquait cruellement d’amour.
Après le départ de son frère, il se tenait adosser au mur une jambe replié, les bras le long de son corps, le regard un peu dans le vide, cette posture et cette attitude ferait craquer n’importe quelle fille, ce regard charmeur et cette touche de mystère ne laissait pas insensible. Ce jour-là, il portait un pantalon noir très près du corps mais pas trop serrer juste ce qu’il faut pour le mettre en valeur. Un pull blanc un peu transparent en maille, avec un col en V laissant deviner la naissance de son torse, laissant également deviné la forme de ses abdos bien dessiné, on pouvait facilement s’imaginer ce corps musclé sous ses vêtements. Ses manches étaient légèrement remontées, laissant quelques bracelets habillés ses poignets, jouant avec ses mains montrant à quel point il pouvait être nerveux et anxieux. Mais il aspirait aussi la force, être dans ses bras devait apporter la sécurité et surtout une sensation inouïe de bien-être.


Saby : je suppose que tu ne vas pas cuisiner
Tom (rit) : tu m’a déjà vu cuisiner depuis que tu me connais ?
Saby  (rit à son tour) : jamais… (Le regarde) dans ce cas pizzas

A cet instant leur regards se croisent, furtivement, mais c’était différent des autres fois. Un regard qui le mettait émotionnellement a nue, cette fragilité et cette sensibilité qui se répercutaient directement sur la jeune femme, prise au dépourvu.  Peut-être que de voir son frère avec quelqu’un faisait remonter sa solitude qu’il n’arrivait plus à gérer, ce manque d’amour en lui devenait invivable et le rendait vulnérable. Cette force émanant de lui s’écroulait et on avait juste envie de le prendre dans ses bras, le consoler, lui dire que va s’arranger.
Son visage était bien dessiné, les lignes fines mais bien dessiné et proportionné. Ses yeux en amandes étaient si expressifs et tellement perçant, leur couleur noisette était très intense exprimait se émotions avec force et en même temps son côté mystérieux laisser apparaître sa part d’ombre. Il avait une manière de regarder qui ne laissait pas insensible, et pendant ses quelques secondes ou il l’a l’avait regardé ainsi, elle senti pour la première fois un frisson la parcourir. Son nez était fin et droit, légèrement retroussé au bout. Sa bouche était bien proportionné, bien charnue, son piercing à la lèvre inférieur avec lequel il ne cessait pas de jouer, c’était un appel à la débauche et il en était conscient. Une barbe fournie, faussement négligée habillait le bas de son visage. Ses cheveux longs noirs étaient ramenés en un petit chignon haut savamment négligé, lui donnant un air de bad-boy rebelle qu’il aimait cultiver. Cette posture, ce regard, lui donnait l’air d’un ange déchus qui attendait qu’on le délivre de ses souffrances. Il était une tentation à lui tout seul, tant son corps que son âme, et il était presque inhumain d’y résister.


Tom : oui pizzas ça me va….
Il rejoint son amie qui était déjà installé sur le divan du salon, le téléphone à la main pour passer commande.
Saby : alors une grande Hawaïenne et une grande (regarde vers Tom)
Tom : et une Végé…
Saby (mais le coupe) : …. Végétarienne à la place des artichauts mettez des brocolis…. Merci.. Au revoir
Tom : imagine j’aurais pris une autre
Saby (rit) : tu ne prends jamais d’autre imbécile (elle prend un coussin et le lui tape sur la tête)

C’était incroyable elle finissait toujours ses phrases et lui pareil, l’un et l’autre savait toujours ce que l’autre pensait, devinait ce que l’autre dire, une complicité était inouïe et créait beaucoup de jalousie et surtout quand l’un ou l’autre était en couple. La dernière fois que Saby avait été en couple, son compagnon était jaloux de Tom car il l’a connaissait mieux que lui alors qu’ils étaient ensemble. Et cela avait toujours était ainsi quand ils avaient eu quelqu’un, toujours de la jalousie, de l’incompréhension qu’une fille et un garçon puisse être les meilleurs amies mais il y avait beaucoup de jalousie. C’était même arriver au point qu’on leur demande de choisir entre leur ami ou leur compagnon, pour eux c’était juste un choix impossible à faire. C’était une belle relation amicale et pourtant au départ ce n’était pas gagner vu les circonstances où ils s’étaient connus. Leur première rencontre avait eu lieu dans un salon de coiffure, Saby attendait son rendez-vous et son coiffeur avait du retard et elle commence à savoir pourquoi. C’était le client d’avant qui prenait son temps, alors qu’elle attendait presque 1h et elle n’était pas douée pour la patience. Ce client c’était Tom et quand il avait eu enfin fini, Saby lui avait passé un savon monumental. C’était il y a 6 ans qui aurait cru qu’aujourd’hui c’était les meilleurs amis du monde.

Les pizzas étaient arrivées et ils commençaient à manger quand Saby avait décidé d’embêter son ami en lui piquant ses brocolis sur sa pizza, ce qui avait le don de l’agacer.
Tom : tu as fini de me piquer mes brocolis, déjà que je peux rien te piquer sur la tienne
Saby (innocente) : ah mais j’ai rien fait
Tom se met alors à esquissait un sourire mais n’insiste pas. Mais elle continue à lui piquer ses brocolis sur sa pizza au point qu’il n’en restait même plus.
Tom : nan mais tu le fait exprès… t’es pas croyable
Elle fait mine de rien en souriant mais savait que il allait se venger mais elle n’eut pas le temps de réagir que Tom avait la pire des vengeances il se met à la chatouiller point faible de son amie. Et cela fonctionnait, elle se contorsionnait dans tous les sens, le suppliant de l’arrêter.
Saby : Tom……….. Arrê…..te…..mais stop…

Elle riait, bougeait dans tout les sens, le suppliait mais elle se défendait et quelques fois arrivait à prendre le dessus sur lui, ce qui donnait des situations très causasses et surtout une en particulier. Elle se retrouve sur Tom, l’empêchant de bouger, leur visages étaient très proches pouvant presque sentir le souffle sur la peau de l’autre. Elle pouvait observer les moindres détails le visage de Tom, sous ses airs de dur c’était un vrai tendre. Leurs regard se croisent à nouveau comme précédemment dans la journée comme si lui et elle était en pleine fascination devant l’autre mais sans savoir pourquoi. Et ce qui allait suivre aucun des deux ne l’avait prévus, Tom l’a regardait toujours et de cette façon intense. En une seconde l’espace entre leur lèvres s’était réduit, un frisson le parcouru quand il frôle ses lèvres, c’était un sentiment étrange. Il finit par capturer ses lèvres, un baiser furtif mais tendre et intense à la fois. Saby reprit immédiatement sa place, ne réalisant pas trop ce qui venait d’arriver et essayant de reprendre ses esprit.
Tom (lui aussi déstabilisé) : je suis désolé… je…
Saby : c’est rien t’en fais pas
Mais elle avait du mal à se convaincre elle-même, rien n’était plus pareil, elle n’osait plus le regarder, ni même lui parler.
Tom : je ne sais pas ce qu’il m’a pris (bredouille) excuse moi
Saby : c’est rien……

Pourtant le silence devenait pesant, aucun ne se regardaient, ni osait parler, trop mal à l’aise de ce qui venait de se passait. Ils étaient gênaient et plus les minutes passaient plus c’était pire. Il y avait maintenant comme un malaise.
Saby (se lève d’un coup) : je crois que je vais rentrer
Tom : tu veux que je te raccompagne ?
Saby (près de la porte) : t’en fais pas pour moi ça va aller….
Tom : je comprends (mais elle était déjà partie)

2h du matin Bill rentre de son rendez-vous, surpris de voir encore de la lumière dans leur salon. Mis en entrant une chose le frappe, c’est le silence qui règne dans la pièce qui d’habitude était toujours animé.
Bill (d’une voix enjouée) : tom je suis rentré
Mais aucune réponse alors que son frère se tenait là, assis dans le salon, il le voyait de dos.
Bill : vas-y je te permets de me harceler de toutes les questions que tu veux...
Mais toujours aucune réponse, le silence était visiblement de mise, c’était sur quelque chose n’allait pas : Il s’approche et pose sa main sur l’épaule de son frère.
Bill : Tom…
Tom (sursaute) : bon sang tu m’as fait peur. Tu rentres tôt dis don
Bill : euh... il est deux heures du matin tom
Tom : ah d’accord

Bill : ça ne va pas frangin ?
Tom : si si je t’assure
Mais ses gestes étaient entre contradiction avec ses paroles. Il jouait avec ses mains, se rongeait les ongles, il semblait très nerveux et très angoissé ce qui ne lui ressemblait pas du tout, il semblait complétement ailleurs et totalement déboussolé.
Bill : analyse rapide….. Deux pizzas entamés et pas fini, verres pas fini, toi nerveux comme pas possible, assis et prostré à n’en plus savoir l’heure, en plus tu es seul…. (Le fixe) qu’est-ce qui c’est passer avec Saby
Tom (pris au dépourvu) : mais rien, il ne s’est rien passer
Bill (le fixe) : alors pourquoi elle est plus là….
Tom se tut quelque secondes, son frère avait vu juste, il redevenait nerveux à s’en ronger les sangs, il semblait complètement dépasser par les évènements
Tom : je ne sais pas ce qui m’a pris, c’est entièrement ma faute
Bill : quoi donc…
Tom : on s’est embrassé

Bill (viens s’asseoir à côté de lui) : je comprends mieux, tu es dans de beaux draps dis donc
Tom : merci de ton soutient Bill
Bill : tu sais bien ce que je pense de toute façon (regarde Tom) souvient toi de ce que je t’ai dit il y a quelque temps……
avatar
Miss BK
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 2991
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 34
Localisation : blottis dans les bras de Bill au creux de son cou

Revenir en haut Aller en bas

Re: O.S.: Best Friends Forever ( en trois parties)

Message  Miss BK le Mar 31 Mar - 23:52

Best Friend Forever
(Epilogue)


Stay With Me
_____________________

Tom : merci de ton soutient Bill
Bill : tu sais bien ce que je pense de toute façon (regarde Tom) souvient toi de ce que je t’ai dit il y a quelque temps

Oui le plus âgé se souvenait bien de ce que son frère lui dit et cela à peine il lui avait présenté Saby. Bill avait le don de physionomie, rien qu’en regardant une personne il pouvait se faire une opinion et savoir comment était une personne. Il avait toujours eu un bon ressentit sur les gens et s’était rarement trompé ce qui avait le don d’énerver son frère. Il avait à peine vu Saby quelques minutes qu’il avait dites à son frère : « un jour tu en seras amoureux ».
Il lui avait ri au nez mais depuis le temps il lui l’avait répété encore et encore, mais cela lui trottait en tête et ce qui c’était passer et ce baiser ne cessait ne lui trotter en tête, ses lèvres contre les sienne, cette douceur et cette envie de l’embrasser encore, il devenait fou. Ce n’était juste pas possible, c’était sa meilleure amie, pourquoi cela lui arrivait-il ?


Le lendemain Bill avait l’idée de prendre un prétexte pour aller voir Saby pour savoir comment elle avait vécut ce qui c’était passer même si il savait que ça devait être pareil pour elle, mais ayant la même fierté de son frère n’admettra rien non plus. En ouvrant la porte elle ne fut pas surprise de voir, en fait elle s’y attendait mais était contente de le voir et le prit dans ses bras malgré tout. Elle aimait être dans les bras de Bill il se dégageait de lui quelque chose de totalement réconfortant. La jeune femme se doutait bien pourquoi il était là. Bill l’observait pas de manière embarrassante ou qui puisse l’a mettre mal à l’aise, mais le genre de regard qui disait « je savais que ça allait arriver, je te l’avais dit ». Saby avait beau essayer d’éviter ce regard parce qu’elle allait se sentir obliger d’en parler alors qu’elle-même ne savait pas quoi en penser. Bill lui tend alors une invitation.

Bill : une invitation pour un concert qu’on va donner au Viper Room après-demain
Elle était un peu surprise, elle en croyait pas que c’était pour cela qu’il était venu mais juste un prétexte.
Saby : ah ben c’est cool je viendrais
Mais encore une fois Bill l’a regardait et elle n’était pas patiente pour un sous
Saby : je sais que tu sais Bill
Bill (sourit) : oui je savais que ça allait arriver, je l’ai toujours su vous êtes juste trop têtue pour le reconnaître.
Saby : Bill tu sais que tu dis n’importe quoi
Bill (l’a fixe) : c’est tellement n’importe quoi que vous vous n’êtes pas parler depuis (lui fait un clin d’œil)
La jeune femme ne savait pas quoi dire, il lui avait cloué le bec et en plus de cela il venait de partir l’a laissant ainsi avec ses doutes.

Et pourtant il avait raison et elle détestait cela. Depuis ce qui était arrivé ils ne s’étaient pas parler, elle avait essayé de lui écrire un message mais ne savait pas quoi lui dire, ce qui ne lui ressemblait pas vraiment. Elle passa devant le miroir et son reflet l’a fit presque crier tant elle prit peur, elle n’avait pas l’habitude de ne pas se voir maquiller et pas coiffer. Mais depuis elle n’en avait pas eu envie, elle avait essayé de ne pas y penser, elle fermait les yeux et n’arrêtait pas de voir Tom, son sourire, sa manière de l’embêter, ses yeux. Pourquoi fallait-il que sa lui arrive ? C’était son meilleur ami. Mais elle pouvait encore sentir le goût de ses lèvres sucré sur les siennes, cette douceur et cette tendresse qui émanait de lui, montrant un nouvel aspect de lui qu’elle ne pouvait pas soupçonné. Et cette envie culpabilisante que ce baiser recommence.
Saby : pourquoi t’as fait ça Tom….


C’était la veille du fameux concert privé que le groupe allait donner pour promouvoir leur musique aux Etats-Unis, c’était quelque chose qu’ils désiraient plus que tous. Ils étaient dans la salle pour la dernière répétition et pour prendre leur marque, Tom se plongeant sans vergogne dans ce qu’il faisait pour éviter qu’il ne pense, ce qui n’échappa a son frère qui ne disait rien mais n’en pensait pas moins. Bill avait juste omis de lui préciser qu’elle allait venir le lendemain soir.

Le lendemain c’était le jour du concert privé, tous les quatre étaient d’une grande nervosité et angoissé, peur que cela se passe mal, que quelque chose se passe de travers. Tous fumaient cigarettes sur cigarette, en entrant par l’entrée principale ils purent tous voir que la file des fans étaient nombreuse et que le club affichait déjà complet, ce qui leur mettait un coup de pression supplémentaire. Dans la loge tous étaient dans un état de stress, Tom n’avait pas prêté attention à son look cela ne le dérangeait pas de ne ressemblait a rien tout ce qui l’intéressait c’était la musique, jouer et tout oublier. Son frère malgré le stress et l’angoisse faisait un peu plus attention à ce qu’il portait, de plus il savait que sa petite-amie se trouvait dans la salle et cela lui donnait une pression supplémentaire. L’heure était arrivé, après un dernier moment passer tous les quatre ils se dirigent vers la scène, ils pouvaient sentir l’excitation de la salle, l’impatience et les cris des fans. Les lumières s’allument, les premières notes se font entendre et Bill se laisse emporter sur le flot des paroles, tous les quatre inspiré par leur passion de la musique.

Seule perdue dans la masse anonyme se tenait Saby qui pouvait profiter du moment. Elle avait toujours aimé les voir performer, leur passion de la musique émanait d’eux et l’envie de la partager et l’envie de plaire était palpable et elle en eut un frisson. Elle aimait tout simplement leur musique et en fermant les yeux elle se laissait emporter. Mais ses yeux furent attirer malgré elle sur Tom, elle ne savait pas pourquoi mais elle devait le regarder. Il portait un simple jean de couleur brut laissant un peu deviner la forme de ses jambes mais pas trop moulant non plus. Un simple t-shirt blanc en v par-dessus laissant apparaitre un bout de ses pectoraux, la preuve qu’il n’attachait aucune importance à ce qu’il portait il y avait pas mal de trou sur ce même t-shirt, laissant apparaître de minuscule bout de peau. Ses pieds tapotaient nerveusement le tabouret, ses mains qui amadouaient avec habilité et sensualité les cordes de sa guitare qui a cet instant semblaient devenir son amante. La jeune femme eut un coup de chaud s’imaginant une fraction de seconde a la place de la guitare, s’imaginant ses grandes mains tendre et passionné. Elle ouvrit la bouche de stupeur de penser de telle chose, mais on regard ne se détachait pas de lui. Ses yeux cacher par des lunettes semblait pourtant si perçant et envoûtant que même si il ne la voyait pas elle se sentait déstabilisé. Elle aurait voulu qu’il la voit, elle voulait croiser ce regard qui l’a déstabilisait, elle voulait qu’il ressente ce frisson qui était en train de la parcourir alors qu’il se mordait la lèvre avec frénésie, elle aurait voulu être en contact avec ses même lèvres encore une fois. Elle aurait voulu être cette mèche de cheveux qui lui tombait sur la joue rien que pour être en contact avec sa peau. La jeune femme failli rater un battement, elle ne pouvait pas cesser de le regarder, c’était plus qu’elle, il se leva et elle aurait aimé être dans ses bras protecteur. Elle aurait donné n’importe quoi pour ressentir ce genre de sentiment mais jamais elle n’aurait cru pour Tom.

Elle devait prendre l’air mais au moment de s’en aller, elle se sentit figer, sentant un frisson la parcourir de la tête au pied au moment où Tom finit par croiser son regard. Il figea la fixant de son regard intense se demandant si c’était bien elle. Il ne voyait plus rien autour de lui, c’est comme si il n’y avait plus qu’elle. Juste elle dont les yeux lui faisait accélérer le cœur, ce sourire boudeur qui était une invitation à la tentation, ses mains s’imaginant découvrir ses courbes, ses bras s’imaginant l’enlacer fortement, il n’arrivait pas à se détacher d’elle et si il n’y avait pas toutes ses personnes il aurait foncé vers elle. Il avait beau essayer de regarder ailleurs, de se concentrer sur quelque chose mais c’était comme si c’était plus fort que lui, son regard restait poser sur elle. Heureusement pour lui le concert s’arrêtait à ce moment, il ne sait pas si il aurait su se concentrer une seconde de plus. Une fois sortie de scène il se précipita dehors prendre l’air, il avait besoin de respirer car ce coup de chaud ne voulait pas le quitter. Il s’alluma une cigarette espérant arriver à se reprendre, mais tout s’accélérait dans sa tête, ses pensées devenant de plus en plus pire, il voulait connaître de tel chose, des sentiments si forts à en perdre le contrôle…. Mais jamais il n’aurait pensé que ce serait sa meilleure amie….

Bill sortit à son tour ayant vu la scène du coin de l’œil et il en était bien amuser.
Bill : ça va frangin
Tom : tu ne devrais pas être avec ta copine toi
Bill : t’inquiète pas je vais y aller (sourit) mais toi tu as l’air bizarre
Tom (se tourne vers lui) : tu as fait exprès de pas me dire qu’elle venait
Bill : ça aurait été moins drôle (rit) et maintenant viens pas me dire que ça t’a rien fait parce que tu étais prêt à lui sauter dessus
Ce qui était pénible quand on avait un frère jumeaux c’est qu’il savait tout avant qu’on ne puisse dire quoique ce soit et que la plus part du temps il avait toujours raison
Tom : bon moi je rentre de nouveau
Bill (rit) : oui c’est ça évite le sujet je sais que j’ai raison….

Tom rentra à l’intérieur il ne voulait pas avoir cette discussion avec son frère et devoir admettre que peut-être il avait raison, lui-même étant totalement perdue dans ce qu’il ressentait et dans ce qui lui arrivait. Il ne regarda pas ou il marchait et en fait il fonça dans Saby qui elle était à la recherche de Tom. Tout se fige, se regardant mais n’osait pas briser le silence. Tom faisait bouger doucement son pied au sol, signe d’une grande nervosité qu’il ne se connaissait pas. Il avait peur de la regarder de peur que tout se lise sur son visage, cette vulnérabilité attendrissante et cette fragilité qui n’avait pas échapper à la jeune femme.

Saby (bafouillant) : vous étiez géniaux….
Tom (bredouillant à son tour) : merci….
Tous deux semblaient si timides alors qu’ils ne l’étaient pas vraiment et c’était tout à fait attendrissant de les voir ainsi. Les mains de Saby se triturait l’une contre l’autre nerveusement, cherchant quoi lui dire c’est comme si elle lui parlait pour la première fois. Un sentiment de malaise régnait dans l’atmosphère.
Tom : je suis vraiment désolé Saby, je....
Saby : ça ne fait rien
Tom : ça me manque de ne pas te voir
Saby (bredouille) : à moi aussi Tom
Mais le silence régna à nouveau entre eux, ils voulaient se parler mais aucun son ne sortait. Se contentant de se regarder, une envie irrépressible de se prendre sans les bras, de se cajoler mais ils restaient à se regarder dans les yeux….

Les jours passaient et rien n’avait changé au contraire, Tom commençait à se rendre compte que son frère avait raison. Il devait bien admettre que ses sentiments pour Saby étaient autres qu’amical. Il avait toujours voulu être heureux, trouver quelqu’un qui puisse l’apprécier et l’aimer pour ce qu’il était et il se rendait compte que cette personne il l’avait toujours eu près de lui et qu’il avait été stupide de ne pas l’avoir vu. Il était totalement en émois dès qu’elle occupait ses pensait, souriait dès qu’il pensait à elle, son cœur s’accélérait dès qu’il s’imaginait entrain de l’embrasser.
Tom : ça ne peut plus continuer comme ça je vais devenir fou

Cette situation ne pouvait plus durer, il était en train de devenir complétement fou. Cela en devenait une véritable obsession, jamais une telle chose ne lui était arrivé. Il se revoyait devant elle, paralyser de n’avoir pas pu lui parler, jamais il n’avait ressenti une telle gêne, jamais il n’avait été si angoissé. Il s’était sentit si timide face à elle et cela ne lui ressemblait absolument pas. Tom s’était laissé submerger par des émotions qu’il n’avait jamais ressenties et cela le dépassait complétement. Ça en était au point où il éprouvait même de la jalousie quand il voyait son frère cajoler sa copine, jaloux parce que lui voudrait être avec quelqu’un aussi, lui donner de la tendresse, de tendres caresses, des baisers affectueux, juste avoir quelqu’un dans ses bras. Et cette personne c’était elle, c’était Saby qu’il voulait dans ses bras pour la protégée. C’était elle qu’il voulait, maintenant il en était certain. Et il devait admettre que son frère avait toujours eu raison. Il ne lui restait qu’une chose à faire, aller l’a voir.

Il se dirigea vers la salle de bain, pris une douche et décida pour une fois de faire attention à son apparence. Il se regarda quelques secondes dans le miroir, pour une fois son reflet ne lui parut pas si affreux que d’habitude. Il tailla sa barbe qu’il avait négligé car il n’avait personne à qui plaire, il se regarda encore, le résultat semblait lui convenir. Il prit également le temps de bien coiffer ses cheveux, il avait envie de les laisser détacher juste quelques mèches qu’il attacha en une légère queue de cheval. C’était la 1ére fois qu’il passait autant de temps devant un miroir et le pire c’est qu’il n’avait même pas rendez-vous, il voulait juste lui parler. Il se retrouva devant son armoire et pour une fois ne savait pas quoi choisir, il opta pour un jean noir le mettant en valeur. Un t-shirt aux manches ¾ de couleur blanc cassé et lui collait bien à la peau ce qui ne le gênait pas bien au contraire. De plus il était légèrement transparent ce qui laissait deviner à travers la forme de ses abdos et de son torse. Une veste en cuir noir complétant sa tenue. Il prit un collier que Bill lui avait offert pour se donner du courage et espérant que cela lui porterait chance, un peu de parfum avant de quitter sa chambre.

Arriver au salon, il vit son frère lover avec sa copine, il se dirigea vers la porte espérant échapper à ses questions, sentant le regard de son jumeaux sur lui.
Bill : tu vas où comme ça ?
Tom : vous ne voulez pas allez-vous baladez les amoureux ?
Bill : si tout à l’heure on chez Shiro qui nous a inviter
Tom : je vais faire un tour en moto
Il avait pris son casque dans ses mains mais il vit le regard de Bill sur lui, il savait qu’il avait comprit et il devait bien l’admettre.
Tom : tu avais raison Bill
Bill (rit) : j’ai toujours raison

Tom enfourna sa moto et mit son casque et fit ronronner le moteur de son engin. En un rien il sentit le vent dans ses cheveux, cette vitesse, cette adrénaline qui lui donner la liberté, qui lui faisait tout oublier. Ce pouvoir de liberté qu’il possédait le rendait fort alors qu’au fond de lui il se sentait fragile et vulnérable. Il roula un moment avant de se retrouver devant chez Saby. Il prit une longue inspiration avant d’appuyer sur la sonnette.
La jeune femme ne s’attendait pas spécialement de visite ce jour-là, elle aussi ayant des pensées obsédantes sur Tom. Elle ne s’attendait vraiment pas à le voir, elle en fut si surprise qu’elle entrouvrit ses lèvres sans s’en rendre compte. Que faisait-il ici et maintenant ? Avait-il deviné qu’elle était en train de penser à lui ? Rien que de s’imaginer cela elle faillit se mettre à rougir. Bien sur un blanc s’installa, aucun mot ne sortant de leur bouche, ils se contentaient de se regarder dans les yeux ce qui était assez déstabilisant. Jamais il n’aurais cru qu’une situation pareil pourrait leur arriver. Tom décide de prendre sur lui alors qu’il se trouvait encore devant la porte et que la jeune femme ne l’avait toujours pas invité à entrer.


Tom : je vais devenir fou Saby
Saby (osant a peine le regarder) : moi aussi
Au moins chacun savait que l’autre ressentait la même chose mais ce n’était pas simple pour autant.
Tom : c’est toi qui me rend fou comme ça, je n’arrête pas de penser à toi, tu commences à m’obséder
Elle était rassurer qu’elle n’était pas la seule à devenir folle, il pensait pareil.
Saby : j’ai jamais autant pensé à toi que depuis ses quelques jours.
Elle réalisa qu’il se trouvait encore sur le seuil de sa porte, elle était si perturbé qu’elle avait oublié de le faire entrer.
Saby : entre…..

Et il entra et il enleva sa veste qu’il posa sur une chaise. La jeune femme dut se mordre la lèvre si fort pour ne laisser échapper aucun son quand elle vit ce qu’il portait. Jamais elle ne l’avait dans une telle tenue, elle fixant son t-shirt et se laissera s’imaginant son torse et ses abdos, elle n’arrêtait pas de le fixait il était un appel à la tentation et elle devait se retenir de ne pas lui sauter dessus. Il se sentait observer et en même temps il était content de lui plaire, c’était pour elle qu’il s’était si bien apprêter. Et la manière nerveuse qu’il avait de jouer labret lui donner envie de sceller es lèvres aux sienne, était-il seulement conscient de l’effet qu’il produisait sur elle en cette seconde. Elle alla à la cuisine préparée deux cafés, avant de mettre à côté de lui au salon. Il l’a remercie d’un sourire timide, ce qui l’a fit fondre de l’intérieur.
Tom (jouant avec ses mains) : qu’est-ce qui nous arrive….
Saby : si on le savait on n’en serait pas là
Tom : j’ai toujours voulu ressentir cela, j’ai toujours voulu ressentir cette chaleur au fond de moi….
Saby : moi non plus j’ai jamais ressentis ça et faut que ça arrive avec toi…..

Elle était attendri, jamais elle en l’avais vu si timide, si nerveux. Cette fragilité sans son regard lui donnait des frissons. Elle qui le croyait pourtant si fort, était en fait une personne totalement vulnérable et c’était un aspect de sa personnalité qu’elle en connaissait pas et elle avait juste envie de le prendre dans ses bras.
Tom : dis-toi que tu n’es pas tombé sur le plus moche
Saby : j’avous que tu n’es pas trop mal aujourd’hui, tu es même plutôt beau
Tom (rit) : quoi seulement aujourd’hui
Elle se lit a rire devant sa moue mi- surprise, mi- boudeuse. Elle trouvait son sourire attendrissant et il porta sur elle un regard intense, le genre de regard qui fait frissonner. Il s’approcha lentement de son visage et posa une main sur sa joue qu’il caressa tendrement, alors qu’ils ne cessaient pas de se regarder. Tom se laissant à nouveau aller à sceller ses lèvres contre les siennes, les frôlant, les susurrant avant de s’offrir un baiser langoureux et intense auquel tous les deux y prenaient du plaisir. Ils n’osaient à peine se regarder mais avait mourrait d’envie que sa recommence. Devant ce malaise Tom finit par se lever s’apprêtant à partir quand il sentit la main de Saby autour de son poignet et le suppliait du regard de ne pas partir.
Saby : restes…
Tom (se mordille la lèvre) : tu sais que si je reste…
Saby (le fixe du regard) : je sais….

Spoiler:
Elle le fixa, oui elle voulait qu’il reste et oui elle savait ce qui allait se passer et elle ne sait pas ce qui lui prenait mais elle s’empara de ses lèvres l’embrassant avec une passion qu’elle ne se connaissait pas, Tom l’a serrant fort contre lui répondant à ses baisers, laissant ses mains se coller au bas de ses reins.
Tom (son visage contre le sien) : tu es sur que c’est ce que tu veux ?
Saby (le regardant droit dans les yeux) : oui….

Il l’attire tout contre lui, ce regard sur elle l’a fit fondre. Jamais il ne l’avait regardé avec autant de désir et il vit le même regard dans ses yeux et il ne savait pas pourquoi cela le rendait fou. Il l’a serrait fort contre lui, jamais il n’avait senti son corps aussi près du sien, elle céda a la tentation de trouver sa langue contre la sienne et en redemandait sans cesse. Leurs baisers entrainant des autres, ce désir qui semblait les animer les dépassait et rapidement ils se retrouvèrent plaquer contre le mur de son salon mais cela ne semblait pas les déranger bien au contraire. Elle sentait pour la première fois les mains de Tom l’a frôlé, ses mains si forte et si douce a la fois, elle sentit un soubresaut de sa peau a cet instant et c’était si agréable. Leurs corps étaient toujours coller l’un à l’autre et leur baiser n’était que le reflet de la passion qu’ils étaient en train d’éprouver. Elle sentit des frissons quand il mit à toucher sa peau. Ils ne cessaient pas de s’embrasser comme si ils essayaient de rattraper tout ce temps perdus.

Il posa son front contre le sien, leur respiration s’était accélérer, sentant sa poitrine se relever rapidement, jamais personne ne lui avait fait tant d’effet. Elle l’embrassa ne sachant pas résister au regard de son partenaire, l’embrassant avec fougue, elle ne savait plus rien contrôler et elle ne le voulait pas. Elle fit glisser ses mains sur son torse, se laissant aller ses mains a des caresses passionné, laissant ses doigts lui procurait des frissons. Elle l’entendit soupirer à son cou alors qu’elle passait ses mains sans ses cheveux. Mais elle se montrait un peu trop impatiente et ne put résister à lui retirer ce t-shirt qui la rendait folle, ils étaient en train de perdre le contrôle mais tous les deux en avait envie. Il commença a légèrement grogner, leur vêtements commençait à les gêner, ses mains caressaient ses jambes, il faisait chaud. Frôlant ses lèvres, elle sentit maintenant ses mains frôler sa poitrine et soupira contre ses lèvres. Il finit par retirer cette robe qui le gênait et se mordit la lèvre de la voir ainsi devant lui. Il regarda son corps avec envie, elle était magnifique, il voulait offrir à chaque centimètre de cette peau le plaisir qui lui était du. Il déposa des baisers a son cou, suçotant sa peau il laissa une trace violette, con cœur s’accélérait rapidement. Leurs peaux se collaient l’une à l’autre ne pouvant se défaire, cette chaleur qui s’emparait d’eux, ils n’en pouvaient plus. Aucun ne pouvait penser pouvoir désirer quelqu’un a ce point. Des baisers délicat a son épaules, les couvrant d’attention ses mains furent délicate quand il lui enleva se sous-vêtement qui lui permit enfin d’admirer sa poitrine.

Il se mit à caresser sa poitrine alors que son regard était de braise sur elle, perdant totalement le contrôle mais avait une folle envie d’elle. Ils se désirent de plus en plus, leurs peau de plus en plus chaude, leurs lèvres n’arrivant plus à se séparer. Saby sentait cette envie prendre possession de son corps et elle n’en pouvait plus, elle se morda la lèvre mais elle finit par lui ôter le reste de ses vêtement, elle le voulait autant que lui. Leurs corps chaud témoignaient de leur envie commune. Son torse contre sa poitrine, des caresses de plus en plus passionnées s’attardant a sa poitrine laissant ses lèvres effleurés ses seins, elle soupira alors qu’il l’embrassa et qu’elle le sentait partout sur son corps, elle se cambra a chacune de ses attentions comment pouvait-on ressentir tant de plaisir. Cela devenait de plus en plus passionnés, s’embrassent en en perdre leur souffle, leur corps coller l’un a l’autre Tom s’aventura lascivement entre leur deux corps offrant a sa partenaire les caresses les plus intimes et les intenses qu’elle n’avait jamais connu, sa mains s’appuyant fortement dans ses cheveux l’encourageait à continuer, elle gémissait son nom quand elle sentait les doigts de son amant s’immiscer en elle, elle le sera fort, le plaisir la gagnait. Elle ne le savait pas si intense et si tendre à la fois, il s’arrêta, ses mains remontant ses courbes lascivement, saisissant sa poitrine, les frôlant de ses lèvres, l’embrassant alors qu’elle aussi fini par retirer le boxer de son amant qui n’attendait que cela. Elle sentait ses mains se poser fermement contre ses fesses pour le maximum contre lui, elle était en train de s’abandonner à lui, il l’embrassa intensément, presque violement, ses jambes entourant sa taille, il prit possession de son corps, laissant le plaisir monter doucement tout en continuant de la caresser et de l’embrasser. Mais leur corps ne faisait rapidement plus qu’un tant la force de l’instant était intense, jamais ils n’avaient éprouvé cela, le plaisir foudroyant les gagnant en même temps…..

Elle le serait fort contre lui sentant sa respiration contre sa peau alors qu’elle caressait délicatement son dos.
Tom : je n’ai jamais ressentis ça
Saby (le cajolant) : je n’ai jamais vécu quelque chose d’aussi fort
Tom (la regardant dans les yeux) : je crois réellement que je t’aime, je le sais
Elle vit cette flamme bruler dans ses yeux et elle savait que cela lui était destiné.

Il l’a porta vers le canapé, l’a regardant avant de l’a rejoindre. Il l'embrasse encore comme si il ne pouvait pas s'empêcher de le faire. Ils se caressaient à nouveau ne maîtrisant plus rien. Ils se regardent à nouveau avec envie. Il voulait parcourir son corps dans les moindres détails. Les regards qu'ils s'échangent étaient enflammés et ne faisait qu'attisait cette envie qui avait pris possession de leur corps. Il se colle à elle et leurs corps cherchant toujours à se faire plaisir, ils entamaient une danse plus qu'érotique tandis que des caresses intenses leurs arrachaient de fort gémissements a tous les deux. Ce rythme s'intensifia encore et encore. Il parcouru à nouveau son corps s'attardant a sa poitrine, son ventre, son intimité... Ils étaient bords de défaillir tous les deux, mais ils ne savaient pas se contrôler, il l'embrassait à nouveau, il la sentait se cambrer sous sous ses mouvement de bassin qu'il ne contrôlait plus. Ils n’en pouvaient plus, elle s'agrippait a lui et il l'a pénétra enfin elle lui griffa le dos de plaisir, il continua de lui faire l'amour avec de plus en plus de passion, se laissant juste envahir par le plaisir, leur cris se mêlait et leur corps ne faisait qu'un jusqu'au moment ou un orgasme quasi foudroyant s'empare d'eux.....

Ce moment avait été fabuleux, l’un des meilleurs qu’ils avaient vécu, jamais cela n’avait été si fort. Ils se cajolaient tendrement, bien blottit contre lui. Qui aurait cru que l’amour qu’elle attendait depuis si longtemps, que la personne qu’elle attendait d’aimer n’avait jamais été loin d’elle et qu’il avait toujours été là et c’était Tom……

Ils ne s’étaient pas quitter durant les jours qui s’en suivaient voulant rattraper le temps qu’ils avaient perdu. Bill avait organisé un dîner, bien sûr il faut préciser qu’il n’avait rien cuisiné mais avait commandé chez un traiteur car il ne savait absolument pas cuisiner. Il ne put réprimer un sourire quand il vit son frère enfin amoureux et nageant dans le bonheur, même si il avait toujours su que cela allait arriver.


Bill : et si nous portions un toast
Tom (savait où il voulait en venir) : nan tu ne vas pas faire ça
Bill avait passé sa main autour de la taille de sa compagne et lève son verre
Saby : inutile on sait ce que tu vas dire
Bill (rit) : tu es sur de toi dis donc
Saby (imite la voix de Bill) : à moi qui a toujours su que vous alliez finir ensemble
Tom (imite la voix de Bill) : je vous l’avez dit

Tous les quatre ne pouvait s’empêchait de rire mais ils nageaient maintenant dans le bonheur.
Bill : mais jamais raison et on plus vous êtes mignon
Saby : c’est bon a compris (regarde Cynthia) je te plains avec lui et son égo surdimensionné
Bill : hey !!! Elle n’a pas à se plaindre (lui tire la langue)
Tom (lève son verre à son tour) : vive moi !!!!
Saby (l’embrasse) : vive nous
Tom et Saby : à nous deux on est les meilleurs
Il l’embrasse alors passionnément pour bien montrer à son frère qu’ils ne pouvaient pas rivaliser

Bill (ironiquement) : finalement je ne sais pas si c’est tellement une bonne chose que vous êtes ensemble…….
avatar
Miss BK
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 2991
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 34
Localisation : blottis dans les bras de Bill au creux de son cou

Revenir en haut Aller en bas

Re: O.S.: Best Friends Forever ( en trois parties)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum