Knife, tears and love

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Knife, tears and love

Message  Saby le Ven 27 Mar - 23:48






Ah la ferme! Lança le brun au cheveux long attachés en chignon.
La jeune femme près de lui pouffa de rire en replaçant ses long cheveux argenté et mauve.
Tu vois tu n'as même pas d'argument.
Elle croisa ses longues jambes habillées d'un skinny violet foncé et replaça son haut noir en dentelle de style gothique.
Il n'y a aucun argument à avoir contre de telles bêtises! Grogna-t-il en se levant, son frère, un grand blond au cheveux plaqué en arrière lui attrapa le bras pour le calmer. Leur yeux en amandes, identiques, se croisèrent et ils pinçèrent leur lèvre charnue d'un mouvement synchronisé.
Du calme Tom, elle se moque de toi comme toujours. Fit le blond avec un sourire dans les yeux, l'un de ses sourcils fournis et orné d'un piercing se relevant.
Elle se moque tout le temps de moi mais, elle dépase les bornes! Comment je pourrais être amoureux de cette peste?
Il se tourna et planta son regard noisette dans celui, pair, de la jeune femme au trait bien dessiné et au maquillage extravagent. Un sourire moqueur apparut au coin de sa bouche en forme de coeur, la couleur violette l'habillant lui donnant un air coquin.
Ne prend pas tes rêves pour la réalité! Personne ne pourrait toléré ton sale caractère! Tonna-t-il, le visage rouge sous sa barbe fournis.


Et il partit d'un pas énervé pour regagner sa chambre d'hotel, sous le regard des deux autres. Le frère restant soupira et se tourna vers son amie.
Pourquoi tu as fait ça? Tu finis toujours par l'énervé. La sermonna-t-il.
Oh quoi Billou, c'est pas de ma faute si il mord toujours aussi facilement. Répondit-elle avec un air détaché, elle regarda ses ongles et Bill soupira.
Il se leva et prit son sac.
Tu sais, tout ce que tu fais c'est te blesser toi-même, tu crois qu'en le faisant te détester l'avoir près de toi sera moins douloureux mais, tu as tord.
De quoi tu parles bafouilla-t-elle.
Il la fixa intensément avant de croiser les bras, il secoua la tête et parti à son tour en la laissant à ses pensées.



Saby ça va?
La jeune femme sursauta et se tourna vers le petit blond à lunette près d'elle. Son visage de nounours inquiet lui réchauffa le coeur.
Bien sur. Sourit-elle et il fronça les sourcils en lui trouvant un air étrange.
C'était le lendemain de la petite engueulade entre elle et Tom et ils étaient en route pour un concert avec les deux autres membres du groupe, Gustav et Georg.
Elle les accompagnaient relativement souvent, étant une amie très proche et la cousine de Georg, c'est d'ailleurs comme ça qu'il la présentait pour éviter les malentendus avec les fans. Elle et Tom avait toujours eut tendances à s'embrouiller, ils semblaient aimer se moquer l'un de l'autre et personne n'en tenait plus compte depuis longtemps.
Ils arrivèrent à la salle et une foule énorme les attendaient.
Hg...je passe en dernier moi! Fit la jeune femme mi-amusée, mi-inquiète.
Le vanne s'arrêta et Bill en descendit en premier, suivit de Georg, un brun au cheveux assez court et aux épaules larges. Gustav les suivient puis Tom, la jeune femne s'assura que l'attention n'était pas sur elle avant de descendre.

Des filles se bousculaient et criaient, les gdc les contenants du mieux qu'ils le pouvaient, les garçons avançant comme ils pouvaient. Soudain la jeune femme remarqua une chose anormale et elle fonça en avant.
TOM!
Elle poussa violement le jeune home qui failli tomber.
HEY, Tu fais quoi là?
Un hurlement le fit sursauter et il se retourna.
Les fans s'agitèrent et tentèrent de reculer alors qu'une fille au couteaux assanglantés restait planter là. Un gdc la maitrisa, le tout ne dura que deux secondes et soudain Tom comprit. Il vit Saby tomber à genoux les yeux exorbités et un cri muet sur les lèvres.
Saby! NON!


Il se précipita sur elle, les fans se tassant sur son passage attérés de ce qu'elles voyaient. Saby était coucher sur le sol sur le côté lorsqu'il arriva près d'elle. Il vit du sang au niveau de ses côtes et la panique augmenta en lui.
Non, non, non pourquoi tu as fait ça?
Il tremblait et ne remarquait même pas les larmes coulant sur ses joues ou les gens s'agitant autour de lui. Le coeur battant à tout rompre et le souffle douloureux, il passa doucement une main sous la tête de la jeune femme, son autre main lui caressant les cheveux.
Tom...tu...vas...
Shh...je vais bien, je suis là.

Il tentait d'avoir l'air calme mais, il n'y arrivait pas, sa voix tremblait et les larmes coulaient toujours. Un étau lui broyait le coeur et son estomac se tordait douloureusement, un goût amer lui remontant au bord des lèvres. Il passait sa main au dessus de la blessure, sans oser la toucher, ne sachant que faire, la peur au ventre.

Elle ferma les yeux et il la secoua un peu.
Reste avec moi, ouvre les yeux, regarde moi.
Elle le regarda et eut un faible sourire, elle avait le souffle court et son teint pâlissait à vue d'oeil. Tom gémit.
Tom! Tom! Les secours arrive!
Il ne sembla pas entendre son frère continuant de répéter à la jeune femme de rester avec lui.
Ne me fais pas ça...ne me quitte pas ok. Je t'en prie, tu sais que j'ai besoin de toi. La suplia-t-il en caressant ses cheveux.
Je le savais...murmura-t-elle en tentant de sourire mais, elle grimaça.
Il ne dit rien de plus mais laissa tomber sa tête dans le cou de la jeune femme.
S'il te plait, soit forte, reste avec moi et je te promet que je ne te mentirai plus jamais...
Il sentit soudain un mouvement tout près et releva la tête. Il vit une main s'approcher de Saby et lui envoya inconsciement une violente claque en un geste protecteur, le regard hagard.
Tom! C'est les secours! Cria Bill et prenant son frère par les épaules.
Ce dernier semblait complètement ailleurs, ses yeux fixer sur le visage de la jeune femme qui perdait peu à peu conscience.
Tom! Reviens avec moi! Supplia le blond en le secouant, le pauvre ressentait tous les sentiments de son frère et c'était tellement affreux que son estomac se tordait.



Il se recula enfin et les secouristes purent faire leur travail.
Je veux aller avec elle! S'exclama Tom qui semblait totalement paniqué, le teint pâle, en regardant la tache de sang juste là où ce trouvait la jeune femme une seconde avant. Elle était maintenant couchée sur une civière et le guitariste se releva du sol du mieux qu'il pouvait. Un secouriste l'arrêta alors qu'il tentait de les suivres.
Vous ne pouvez-pas. dit l'homme en uniforme.
Je vous en pris c'est....ma petite-amie.
Tom ne vit pas les regards de surprise autour de lui, ni le petit sourire de Bill qui malgré sa peur de perdre son amie était heureux de voir son frère enfin affirmé ces sentiments.
Bon...très bien venez.
Tom monta dans l'ambulance et les portes se refermèrent sur lui.
Bill demanda à quel hôpital ils allaient avant de se tourner vers Georg et Gustav qui avaient assister à la scène, impuissants. Ils se consultèrent tous du regard avant d'hocher la tête et de retourner au vans. Bill se tourna vers les fans et balaya l'endroit du regard, tous semblaient inquiets et attérés.
Le concert est annulé. Dit-il simplement.
Et il disparut dans le van, le chauffeur fit vite démarrer la voiture et ils partirent vers l'hôpital.


Dans l'ambulance, Tom ne pouvait que regarder les secouristes faire leur travail. Il les vit mettre un masque à oxygène à Saby avant de découper ses vêtements, il pâlit en voyant la plaie sur le flanc de la jeune femme.
Elle va s'en sortir hein? Demanda Tom, la voix plus aigue qu'à l'habitude.
Ça ne semble pas avoir toucher le coeur ni être trop profond mais, nous ne pouvons pas être fixer pour le moment.
Tom hocha la tête avec un air inquiet, le regard fixé sur le visage de la jeune femme.
Ne vous en faites pas, nous ferons tout ce qu'il faut pour la sauver.
Tom ne semblait qu'écouter à moitié, marmonnant pour lui-même.
Ça devait être moi...ça aurait dût être moi...


Une fois à l'hôpital les choses allèrent très vite et Tom se retrouva seul alors qu'il emmenait la jeune femme en chirurgie. Il se laissa alors glissr le long du mur dans un couloir et mis son visage dans ses mains avant d'éclater en sanglot. Quelques minutes plus tard Bill débarqua en courant et se rua vers son frère.
Tom!
Il se laissa tomber près de lui et l'appeler leva son visage déformé par la douleur vers son frère.
Bill...ça devait être moi...elle m'a pousser...ça aurait dut être moi, pas elle.
Tom...murmura le blond en prenant son frère dans ses bras.
Ça aurait dut être moi...et il sanglotta de plus belle dans les bras de son frère qui ne pouvait que pleurer avec lui sous le regard chagriner de leur deux amis.

Ce fut Georg qui eut la tache difficile d'appeler son oncle et sa tante pour les avertir du terrible évènement. Bill annonça qu'il paierait lui-même le billet d'avion pour qu'ils puissent venir de l'Allemagne jusqu'en suisse. Ils allèrent ensuite attendre dans la salle d'attente.

Tom refusait de quitter la salle, il restait obstinément assis en jetant des coup d'oeil vers le couloir. Gustav et Georg partirent pour aller faire préparé une chambre pour les parents de Saby avant d'aller les attendre à l'aéroport, Tom remarqua à peine leur départ. Ils eurent cependant un peu de mal, l'avant de l'hopital étant envahit de journalites et de fans.
Après plus de deux heures d'attente Bill se tourna vers son frère qui semblait épuiser.
Tu devrais rentrer te reposer. Tenta-t-il.
Non. Répondit simplement son frère en fixant le vide.
Tu as besoin de repos.
Non.
Ils vont appeler dès que...
NON!
Cria Tom et Bill se tut en se mordillant la lèvre.
Le blond alla ensuite vers la machine à café et revint avec deux verres, il en tendit un à son frère. Le brun leva les yeux et prit mollement le verre de carton, Bill reprit place sur la chaise près de lui.
Excuse-moi. Murmura Tom.
Tu n'as pas d'excuse à faire, tu veux être là pour elle...
Le plus vieux pinça les lèvres et n'ajouta rien d'autre, il navait pas besoin de toute façon.

Ils attendirent encore une autre demi-heure avant que Tom ne se redresse en voyant un docteur approcher. Ils sautèrent de leur chaise d'un même mouvement, le coeur battant à tout rompre et avançèrent vers l'homme.
Comment va-t-elle? Lança Tom.
Vous êtes de la famille de miss Sabrina? Demanda l'home au tempes grisonnante, les trait tirés par la fatique.
Je suis son petit-ami! Comment va-t-elle? S'impatienta Tom.
La plaie n'est pas trop profonde, la lame n'a atteinte aucun organe vital.
Donc elle va bien? Croassa le brun, tremblant comme une feuille.
Elle est hors de danger mais, très faible...vous ne pouvez pas la voir pour le moment. Ajouta-t-il en voyant Tom ouvrir la bouche pour parler de nouveau.
Ok...ok...elle..va...bien...souffa-t-il et il se mit à pleurer de soulagement.
Il se serait bien écroulé si Bill ne l'avait pas soutenue au bon moment.
Merci docteur remercia Bill en serrant la main de l'homme d'environ cinquante ans.
C'est mon travail, vous devriez rentrer vous reposez, vous pourrez revenir demain.
Oui, merci.
Bill s'empressa d'appeler Georg et Gustav pour leur annoncer la bonne nouvelle et ils furent tous soulagés. Ils décidèrent de ce rejoindre à l'hotel, ils ne pouvaient rien faire de plus pour le moment.



Tom, arrête....murmura Bill en s'approchant de son frère replier sur lui-même, en pleure.
Je ne peux pas...
Après avoir réussi à éviter le journalistes et les fans ils étaient rentrés à l'hôtel et si Tom semblait avoir retrouver son calme, il avait craquer en voyant apparaître les parents de Saby.
Je ne peux pas les regarder en face....ça devait être moi...
Tom...cette fille est folle, ce n'est pas de ta faute, personne ne t'en veux. Dit doucement Bill en s'agenouillant face à son frère.
Moi je m'en veux! S'exclama le brun avant de laisser retomber sa tête entre ses genoux. Moi je me déteste...
Bill cherchait quoi dire, le coeur lourd de voir son frère ainsi lorsque des coups à la porte de la chambre les firent sursauter.
Tom leva un peu la tête et ils virent entrer une femme aux long cheveux noir et raide, au visage si similaire à un autre qu'ils connaissaient bien. Sa fille lui ressemblait énormément, à l'exception de la couleur des yeux, que la femme avait marron et sa peau un peu plus halé, ce n'était que plus douloureux pour Tom.
Bill? Tom?
Chantal...souffla Bill
Tom sembla effrayé et voulut reculer mais, il avait déjà le dos au mur, entre le lit et la table de chevet. Bill se recula pour laisser la place à la femme qui vit enfin Tom. À cet instant, malgré son look, sa barbe, son corps musclé, malgré les airs de durs qu'ils donnait en général, il semblait si fragile, anéanti et elle eut le coeur brisé. Elle avait rencontré quelques fois les jumeaux et elle ne le avait jamais vu si vulnérables, surtout Tom. Bien sur qu'elle avait peur pour sa fille, bien sur qu'aucune mère ne devrait recevoir un appel disant que son enfant avait été poignardé mais, à cet instant elle eut mal pour Tom. Elle savait ce qui c'était passer et elle avait mal pour lui qui avait vu la jeune femme en sang, lui qui était viser. Comment lui en vouloir en voyant la terreur, la peine, le désespoir dans ce regard chocolat si profond.

Elle s'approcha et le jeune homme eut un mouvement de recul avant de secouer la tête, il trembla et se remit à pleurer de plus belle.
Tom...Murmura-t-elle et il eut un hoquet.
Je suis désolé...je voulais pas...j'aurais du la protéger...bégaya-t-il entre ses sanglots.
Je sais, tu n'as pas à être désolé, ce n'est pas ta faute...murmura la femme avec un sourire rassurant.
Pardon....pardon....pardon....pardon...
La femme l'attira dans ses bras et il se laissa bercer, tel un bébé, alors que les pleures déformaient son visage.
Shh, elle va bien, elle est sorti d'afffaire, nous la verrons demain...murmura la femme, les larmes mouillant également son visage, le coeur gros mais, soulagée de voir tant d'amour envers sa fille. Le jeune homme hocha juste la tête et ils restèrent dans les bras l'un de l'autre jusqu'à ce que leur coeur soient apaiser.


Tu n'as pas l'air en forme, tu es sur de vouloir y aller maintenant? Demanda doucement Bill.
Bien sur que oui! S'emporta un peu Tom et Bill hocha juste la tête.
La nuit avait été courte, il n'était que neuf heures du matin et Tom tournait en rond dans sa chambre depuis plus de trois heures. Y aller trop tôt aurait été inutile mais, la nervosité l'emportait.
Ils partirent enfin, accompagner des parents de la jeune femme, qui avait également très hâte de voir leur fille, Chantal et Tom se tenant fortement les mains tout le temps du trajet. Après avoir demander à la réception ils arrivèrent enfin à la chambre de la jeune femme. Soudain Tom figea juste avant d'entrer, le coeur battant et le souffle court.
Tom? fit Chantal.
Je...allez-y avant moi je...c'est mieux de ne pas la fatiguer avec trop de visite en même temps.
Tous savaient que ce n'était pas la vrai raison mais il ne dirent rien, comprenant qu'il avait besoin de temps.
Bill resta avec lui dans le couloir et ils s'appuyèrent au mur, main dans la main.
Bill...j'ai peur...
Je sais...

Rien d'autre ne fut dis, à quoi bon? Bill savait, comprenait, ressentait, la peur d'être rejeté, de ne pas avoir la force de la voir ainsi, de ne pas savoir quoi dire, quoi faire.
Ils attendirent ainsi trente minutes avant que Tom ne dise à Bill qu'il pouvait le laisser et aller la voir.


Il resta donc seul avec ses pensées et son angoisse. Se souvenait-elle de ce qu'il lui avait dit? Et ce qu'elle avait fait était-ce de l'amitié ou de l'amour. Lui en voulait-elle d'avoir été blesser à sa place. Il sentait sa respiration se couper et son estomac se tordre, il eut un haut le coeur et des larmes lui piquèrent les yeux, à croire qu'il ne faisait que pleurer depuis la veille pesta-il silencieusement contre lui-même.Il tenta de se reprendre et de calmer les tremblements de son corps, il devait y aller...il voulait la voir...tellement. Il l'aimait, depuis si longtemps, sans jamais oser le dire, jouant le jeu de moquerie, croyant que c'était ce qu'elle voulait, croyant qu'elle ne l'aimait pas en retour. Tant de fois il lui avait dit des choses qu'il avait regretter, tant de fois il aurait voulu juste trouver les mots, les gestes. Il aurait voulu lui hurler des je t'aimes, l'embrasser à en perdre le souffle mais, sa gène et son orgueil l'avaient toujours emportés sur lui. Pris dans ses pensées il ne vit pas son frère s'approcher, ni les parents de Saby sortir dans le couloir. Il sursauta en sentant une main sur son épaule.
Tom, tu es prêt?
Le concerné regarda autour de lui et vit les regards encourageant de chacun, il hocha la tête.


Il entra lentement dans la chambre, le coeur battant et les oreilles bourdonnantes tant il était nerveux. Il la vit, coucher là, un tube brancher à son bras, fixant la fenêtre. Elle semblait pâle et fatigué et il eut envie de rebrousser mais, elle sembla remarquer sa présence et se tourna vers lui.
Tom! Dit-elle d'une voix faible mais, enjouée.
Un sourire éclaira son visage et ses yeux pétillèrent alors qu'elle levait les bras, l'invitant au calin. Il courut presque et fondit sur elle pour coller son visage au creux du cou fin de la belle. Il referma délicatement ses bras autour d'elle pour ne pas lui faire mal et il la sentit encerclé son cou de ses bras. Il resta là pour cacher les larmes qui s'étaient remise à couler.
J'ai cru que je t'avais perdu. Murmura-t-il et elle passa une main dans ses cheveux.
Ben voyons, tu sais qu'il va te falloir plus que ça pour te débarasser de moi. Dit-elle avec un sourire coquin, fidèle à elle-même.
Il se recula en essuyant rapidement ses yeux de sa manche.
Je ne pourrais jamais vouloir me débarrasser de toi. Et il lui sourit si tendrement qu'elle parut un peu surprise avant de lui sourire en retour et de lui caresser la joue. Il mis sa main par dessus celle de la jeune femme et la serra un peu plus contre son visage.
Tu vois, je te l'avais dit que tu étais amoureux de moi. Dit-elle avec un air de victoire.
Tom pouffa et secoua la tête.
Même en de telles circonstance tu reste une petite peste. Sourit-il avant de poser un baiser au creu de la main de celle qui faisait battre son coeur.
Oui mais, tu l'aimes ta peste. Fit-elle avec un clin d'oeil.
J'ignorais qu'elle était à moi cette peste.
Elle passa sa main sur la nuque du brun et l'attira à elle, ils n'étaient plus qu'à quelques centimètres l'un de l'autre.
Elle a toujours été à toi. souffla-t-elle contre les lèvres du brun.
ll franchit alors les quelques centimètres restant pour poser un tendre baiser sur les lèvres douces de son héroïne.


Dernière édition par Saby le Dim 29 Mar - 6:24, édité 4 fois
avatar
Saby
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 1222
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi avec mes deux merveilles dans les bras.

http://furimmerjetzt.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Knife, tears and love

Message  Miss BK le Sam 28 Mar - 0:17

ah ben c'est une histoire très émouvante, j'en ai eu les larmes aux yeux durant la lecture.
C'est une belle histoire les émotions et les sentiments sont trés bien décrit et on les ressent très bien.
Cela lui a permit de se rendre compte qu'il y avait une belle histoire a vivre

Ca fais du bien de lire une histoire si bien écrite
Bravo ma puce
jtd
avatar
Miss BK
Für Immer Jetzt
Für Immer Jetzt

Messages : 2991
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 34
Localisation : blottis dans les bras de Bill au creux de son cou

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum